20 Minutes France n°3529ES7 27 mai 2020
20 Minutes France n°3529ES7 27 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3529ES7 de 27 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : appli sous surveillance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ACTUALITÉ Téléchargez, vous êtes surveillés ? StopCovid L’application de traçage, qui pourrait être disponible dès ce week-end, inquiète StopCovid est prête à débarquer sur nos téléphones. Destinée à repérer la propagation du coronavirus, l’application de traçage de contacts pourrait être disponible dès ce week-end si les parlementaires l’approuvent, a déclaré le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, dans Le Figaro, mardi. Afin de rassurer ceux qui y voient un glissement vers une société de surveillance, le code source de l’application est rendu public. Mais cela supprime-t-il les risques de dérive ? La publication du code permet de vérifier précisément ce que fait le programme. « S’il y avait des choses trop grossièrement malhonnêtes, cela se verrait », confirme Benjamin Bayart, cofondateur de l’association La Quadrature du Net. En théorie, StopCovid accède à peu de données sur nos téléphones. La technologie utilisée, le Bluetooth, est moins intrusive que la géolocalisation. Elle permet aux appareils électroniques « Il y a une différence entre publier le code [source] et en faire un logiciel libre. » Benjamin Bayart, association La Quadrature du Net de communiquer entre eux à courte distance  : un téléphone A doté de l’application sera capable de dire qu’il a croisé cette même appli sur un téléphone B tel jour, à telle heure. Cependant, des zones d’ombre subsistent. « On peut publier un code A, alors que celui qui a servi à faire l’application est un autre code, note Des annonces (très) attendues jeudi Déconfinement Pourrat-on retourner au restaurant à compter du 2 juin ? Réponse attendue jeudi. Edouard Philippe s’apprête à dévoiler, à l’issue d’un conseil de défense, les détails de la phase 2 de son plan de déconfinement lancé le 11 mai. Parmi les sujets les plus sensibles  : l’organisation des vacances d’été, avec, en ligne de mire, les conditions d’assouplissement de l’interdiction des déplacements de plus de 100 km. R. Bloch/Sipa Le logiciel, qui sera téléchargeable sur smartphone, fonctionne avec la technologie Bluetooth. Benjamin Bayart. Il y a une différence entre publier le code et en faire un logiciel libre, poursuit l’expert en télécommunications. Avec un logiciel libre, n’importe qui peut prendre le code et recompiler une application qui sera rigoureusement équivalente ». L’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique, qui pilote le projet, semble prendre la voie de la transparence, « qui passe notamment par la diffusion, sous une licence open source, des travaux spécifiques menés dans le cadre du projet. Ceci afin d’apporter toutes les garanties en matière de contrôle par la société », peut-on lire sur son site. La question de la surveillance continue cependant de se poser. « On a un logiciel mis en place par le gouvernement dont l’objectif est de surveiller, relève Benjamin Bayart. Même si c’est pour lutter contre une pandémie, c’est un problème. » Laure Beaudonnet Du côté de l’Education nationale, le gouvernement devrait aussi décider jeudi de rouvrir ou non les lycées et trancher sur le maintien ou pas de l’oral de français pour le baccalauréat. Le secteur de la culture retient également son souffle, alors que le ministre Franck Riester a indiqué mardi que des annonces seraient faites sur une possible réouverture des salles de spectacle en juin et de cinéma en juillet. La baisse du nombre de patients en réanimation se poursuit. L’épidémie de coronavirus a fait 83 nouveaux décès en vingtquatre heures dans les hôpitaux français, selon le bilan communiqué mardi par la direction générale de la Santé. Mais le nombre de patients en réanimation (1 555 malades, mardi) continue à baisser, avec 54 personnes de moins que lundi. 6 Mercredi 27 mai 2020 Le suivi de contacts pour principe StopCovid permettra d’informer les personnes utilisatrices qu’elles ont été à proximité de personnes diagnostiquées positives au Covid-19. Fondée sur le volontariat, l’application repose sur le principe de « suivi de contacts », et non de suivi des personnes malades elles-mêmes, soulignait la Cnil dans un premier avis publié en avril, complété par une nouvelle délibération favorable à l’application rendue publique mardi. Selon plusieurs captures d’écran de l’application qui ont été diffusées, les personnes détectées positives au Covid-19 se verront remettre un code unique à entrer dans l’application. Cette dernière informera alors les utilisateurs et utilisatrices ayant été en contact avec les malades « dans un rayon d’un mètre environ, pendant plus de quinze minutes », indique Cédric O. Dans ces conditions, * StopCovid « détecte 75 à 80% » des smartphones environnants, poursuit le secrétaire d’Etat au Numérique. « Accès à un test » En cas de contact avéré avec une personne malade, « l’application vous invitera donc à vous isoler, à prendre contact avec votre médecin, et vous aurez accès à un test », a détaillé Cédric O devant les députés, mardi. Selon lui, la prise en compte par les services de santé d’un cas contact identifié par l’application sera « quasi équivalente » à celle d’un cas identifié par les brigades sanitaires. « Les applications [de suivi de contacts] évitent des contaminations car elles vont plus vite que les brigades de détection », assure Cédric O. Selon lui, StopCovid aura une « efficacité systémique » à partir de 10% de personnes qui l’utilisent « dans un bassin de vie ». Feu vert pour le congé de quinze jours en cas de deuil d’un enfant. Le Parlement a adopté définitivement mardi, par un ultime vote à l’unanimité de l’Assemblée, la proposition de loi centriste pour accompagner les familles après le décès d’un enfant. Les députés ont adopté à main levée le texte, qui prévoit de porter le congé pour deuil d’enfant à quinze jours ouvrés.
ACTUALITÉ Des vacances mal parties Exclusif Selon notre baromètre #MoiJeune, 77% des jeunes n’ont pas ou pas encore de projets pour cet été Attendre. A l’heure d’une vie rythmée par l’épidémie de coronavirus et les annonces du gouvernement, les jeunes sont dans l’expectative. Si 51% des 18-30 ans parviennent à se projeter dans leur vie professionnelle pour les six à douze prochains mois, 58% en sont incapables pour leurs projets personnels, d’après notre dernier baromètre « #MoiJeune, Déconfiné et demain ? » 20 Minutes-OpinionWay*. Parmi les projets personnels les plus pressants, les vacances. Seuls 23% des jeunes affirment avoir des projets. A l’inverse, 35% ne savent pas encore s’ils partiront et 42% n’ont rien de prévu. « La peur a pris le dessus » Parmi les membres de la communauté MoiJeune, il y a ceux qui, comme Allan ou Héloïse, n’ont pas ou plus les moyens de partir en vacances. Et il y a ceux qui doivent rester travailler, comme Camille ou Nicolas. « Le confinement a lourdement impacté mon entreprise et si on partait tous Envie de participer ? Si vous avez entre 18 et 30 ans, vous pouvez participer au projet « #MoiJeune », une série d’enquêtes lancée par 20 Minutes avec OpinionWay en vous inscrivant sur Moijeune.com Le suspect est interrogé par les enquêteurs de la DGSI. M. Gile/Sipa N. Messyasz/Sipa Pour beaucoup, les vacances se passeront en famille et en famille seulement. en vacances maintenant, cela serait catastrophique », explique ce dernier. Mais pour beaucoup, c’est surtout l’évolution incertaine de l’épidémie qui les a poussés à revoir leurs plans. Car si 86% des 18-30 ans (le chiffre monte à 93% pour les femmes) affirment porter un masque dès qu’ils quittent leur domicile, ils redoutent un relâchement des autres. « On devait partir en camping comme tous les ans avec ma famille, mais la peur d’attraper le coronavirus a pris le dessus, explique Amandine. On craint que les autres ne respectent pas les mesures barrières. On préfère donc attendre que ça se calme pour partir. » Tous ne pensent d’ailleurs leurs vacances qu’en famille et en limitant au Un ex-militaire d’ultradroite interpellé Terrorisme Sur les réseaux sociaux, il glorifiait les tueries de masse. Un ex-militaire de 36 ans, présenté comme ouvertement antisémite, a été interpellé par la DGSI mardi matin à Limoges (Haute- Vienne) et placé en garde à vue dans ses locaux, à Levallois-Perret (Hautsde-Seine), a appris 20 Minutes de sources concordantes, confirmant une information du Parisien et de BFMTV. Les agents du renseignement soupçonnent cet admirateur de Brenton Tarrant – le terroriste australien d’extrême droitequi a tué, le 15 mars 2019, 51 personnes dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande – d’avoir fomenté un maximum les contacts avec les autres. Ce qui illustre le fait que 63% des 18-30 ans pensent que la crise va développer une méfiance envers les autres et un repli sur l’entourage proche. Sophie et son amoureux ont ainsi réservé dans une maison d’hôtes « qui propose uniquement deux chambres. Comme ça, nous sommes certains que nous n’aurons pas trop de monde dans le logement ou à la piscine. » Cet été, pour vivre en bonne santé, vivons cachés. Charlotte Murat * Baromètre « #MoiJeune, Déconfiné et demain ? », 20 Minutes – OpinionWay, réalisé en ligne du 19 au 25 mai 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 622 jeunes âgés de 18 à 30 ans, établi selon la méthode des quotas. projet d’action violente. Selon nos informations, la DGSI avait détecté sur les réseaux sociaux cet homme acquis aux thèses d’ultradroite et alimentant le discours sur le « grand remplacement », une théorie complotiste et raciste. Le Parquet national antiterroriste avait, le 12 mai, ouvert une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. Les enquêteurs veulent savoir s’il comptait réellement passer à l’acte. Selon BFMTV, ils ont retrouvé, lors d’une perquisition à son domicile, des explosifs artisanaux. Sa garde à vue peut durer quatre-vingt-seize heures. Thibaut Chevillard 7 Mercredi 27 mai 2020 L’utilisation du médicament jugée défavorable Hydroxychloroquine Dans un avis demandé par le ministère de la Santé, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) et l’Agence du médicament (ANSM) se sont déclarés défavorables à l’utilisation de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, comme traitement ou lors d’essais cliniques, après une étude pointant son inefficacité et ses risques, ont-ils annoncé mardi. La parution de l’étude dans la prestigieuse revue médicale The Lancet a déjà incité l’OMS à suspendre lundi les essais cliniques qu’elle mène avec l’hydroxychloroquine dans plusieurs pays, par mesure de précaution. En France, en dehors des essais cliniques, l’usage de ce médicament est autorisé à l’hôpital uniquement et seulement pour les cas graves sur décision collégiale des médecins. Dans une vidéo mise en ligne lundi, le P r Didier Raoult, l’un des principaux promoteurs de l’hydroxychloroquine, a jugé que l’étude de The Lancet était « foireuse » et rejeté ses conclusions. Et de dix à l’Assemblée nationale. L’Assemblée nationale continue à se recomposer avec la création surprise, mardi, d’un nouveau groupe constitué de députés Agir et « marcheurs ». Ils se veulent un soutien à l’exécutif, mais éloignent un peu plus le groupe LREM de la majorité absolue. Sept députés macronistes rejoignent en effet cette nouvelle formation, ce qui fait tomber les effectifs du groupe LREM à 281 membres. La Cour des comptes pour le repeuplement des forêts. Dans un rapport dont l’AFP a pris connaissance mardi, la Cour des comptes prône la mise en place d’un fonds de repeuplement de la forêt, afin d’améliorer son renouvellement. Le bilan de la pandémie s’alourdit chaque jour davantage. La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 347 723 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 19 h (GMT).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :