20 Minutes France n°3529ES5 20 mai 2020
20 Minutes France n°3529ES5 20 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3529ES5 de 20 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'organisation du second tour des municipales tourne au casse-tête pour le gouvernement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Isopix/Sipa ACTUALITÉ Le déconfinement progressif marque le retour de bruits auxquels nous n’étions plus habitués. Le retour des nuisances sonores fait grand bruit Santé Pour beaucoup, cette forme de pollution est difficile à vivre après le calme du confinement Déconfinement, jour 10. La « vie d’avant » n’a pas repris son cours, mais un élément a fait un retour retentissant  : le bruit. Après ces huit semaines de silence, allons-nous tous devenir intolérants aux nuisances sonores ? « Le bruit, ce sont les sons que l’on ne désire pas et que l’on subit », définit Christian Hugonnet, ingénieur acousticien. Avec le déconfinement, le premier bruit à faire dégoupiller les lecteurs et lectrices de 20 Minutes, c’est celui que font les deux-roues. « Les motos et scooters font énormément de bruit, plus que tout le reste ! Et il y en a de plus en plus, ça résonne, c’est insupportable », déplore Sabine. « Les deux-roues génèrent un bruit spécifique, avec une fréquence plus aiguë qui agresse, confirme Christian Hugonnet. Un seul deuxroues qui traverse une grande ville en pétaradant peut réveiller plus de 100 000 personnes. » « Stress, anxiété, irritabilité » Emmanuel, qui vit près de l’aérodrome de Toussus-le-Noble (Yvelines), note pour sa part que « les vols ont repris de plus belle depuis le 11 mai ». Il redoute le moment où le trafic de l’aéroport d’Orly recommencera, « avec un avion toutes les deux minutes ». Pour lui, le confinement a été « une période bénie ». Pour beaucoup, le retour du bruit marque le retour du stress. « Je vis à Paris depuis quarante ans et je me rends compte depuis le confinement que mon stress est dû au bruit, observe Thomas. Maintenant qu’on a connu le calme, on ne peut plus tolérer ces nuisances ! » Anne-Lise, elle, se sent « déprimée depuis le déconfinement. Ces moments sans circulation étaient un pur plaisir. » Un sentiment éprouvé aussi par Stéphanie, qui vit à Nantes, et qui vivait cernée par le bruit avant le confinement  : « J’arrivais à prendre sur moi, puis il y a eu le silence quasi total du confinement. Un bonheur ! Mis à part les avions, le bruit a repris de plus belle, et mon corps a réagi immédiatement. Stress, anxiété, irritabilité, troubles du sommeil, contractures musculaires des pieds à la tête  : je suis devenue allergique au bruit, je ne peux physiquement et psychiquement plus le supporter ! » Anissa Boumediene La sensibilité du coronavirus à la chaleur en débat Recherche Le SARS-CoV-2 tropicales à l’hôpital Tenon à Paris, il fondra-t-il comme neige au soleil cet faut tordre le cou à ces contre-vérités. été ? De nombreuses questions entourent encore l’éventuelle fragilité dans les pays chauds, argumente-t-il. « D’abord, parce que le virus circule de ce virus à la chaleur, à l’humidité Ensuite, il est vrai que les coronavirus et aux UV… et donc sa saisonnalité. sont sensibles aux températures, mais Cette hypothèse sera déterminante à partir de 60 °C. » pour savoir si nous devrons vivre avec Toutefois, une étude américaine présentée fin avril assurait que le SARS- le Covid-19 tant qu’un vaccin ne sera pas trouvé. Pour Gilles Pialoux, chef du CoV-2 s’affaiblissait dans une atmosphère chaude et humide. service des pathologies infectieuses et Ce coronavirus serait-il donc saisonnier ? Les chercheurs s’écharpent sur cette question et on ne pourra y répondre qu’a posteriori. « On peut craindre un amenuisement de l’épidémie au cours de l’été dans l’hémisphère Nord, avec un déplacement vers l’hémisphère Sud, souligne Laurent Lagrost, directeur de recherche à l’Inserm. Mais ce serait un réservoir à virus avec un retour possible à l’automne. » Oihana Gabriel 6 Mercredi 20 mai 2020 L’OMS concède une enquête sur son action Polémique Les 194 pays membres de l’Organisation mondiale de la santé ont décidé mardi de lancer une « évaluation indépendante » de la réaction de l’agence onusienne à la pandémie de Covid-19. Cet accord, trouvé avec l’aval de la Chine et des Etats-Unis, se veut une réponse aux accusations du président Donald Trump, qui juge l’OMS inféodée à Pékin et lui a lancé un ultimatum d’un mois, sous la menace de quitter cet organe dont les Etats-Unis étaient traditionnellement le premier contributeur. Pékin a répliqué en accusant Donald Trump, dont le pays est le plus endeuillé au monde avec plus de 90 000 morts, de chercher à « se soustraire à ses obligations » envers l’organisation et de « salir les efforts de la Chine face à l’épidémie ». Selon la résolution adoptée mardi, l’enquête peut prévoir « des missions scientifiques et de collaboration sur le terrain ». La Chine s’est déclarée ouverte à une enquête indépendante, mais pas avant la fin de la pandémie. Les soignants vont pouvoir bénéficier de tests sérologiques. Les personnels soignants pourront bénéficier « à compter de la semaine prochaine » de tests sérologiques sur prescription médicale, afin de savoir s’ils ont contracté ou non le coronavirus, a annoncé mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran. Bilan des décès liés au Covid-19 revu à la baisse en France. Le nombre de morts dus à l’épidémie de coronavirus a été révisé à la baisse lundi en France, à au moins 28 022 morts. La direction générale de la Santé précise que ce chiffre résulte d’ajustements dans la remontée des données des agences régionales de santé. Contre le VIH, une injection tous les deux mois est efficace. L’injection d’un médicament (cabotegravir) toutes les huit semaines permet de prévenir la contamination par le VIH, encore plus efficacement que les comprimés quotidiens de Prep, ont annoncé les Instituts américains de santé.
AU PLUS SPRAY DE LA NATURE DÉODORANT DOVE POUVOIR DES PLANTES DISPONIBLE CHEZ MONOPRIX ** DU 22 AU 31 MAI** Les 24 et 31 mai, uniquement pour les magasins ouverts le dimanche. ** Remise immédiate en caisse sur le moins cher des 2 produits au choix. Offre non cumulable avec toute autre offre ou promotion en cours. Panachage possible entre les différentes variétés de déodorants de la gamme Pouvoir des plantes. Monoprix – SAS au capital de 78 365 040 € - 14-16, rue Marc Bloch – 92110 Clichy – 552 018 020 R.C.S. Nanterre – Pré-presse  :



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :