20 Minutes France n°3529ES5 20 mai 2020
20 Minutes France n°3529ES5 20 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3529ES5 de 20 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'organisation du second tour des municipales tourne au casse-tête pour le gouvernement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ACTUALITÉ Le second tour en suspens Municipales Le gouvernement doit sonder ce mercredi les responsables politiques de tous bords Alors que les écoles ont partiellement rouvert leurs portes, peuventelles faire office de bureaux de vote à la fin du mois de juin ? Pour essayer de dégager un consensus scientifique et politique, le gouvernement a lancé deux initiatives. Il a saisi, le 13 mai, le conseil scientifique, panel d’experts installé par l’exécutif à la mi-mars pour l’éclairer dans sa gestion de crise sanitaire. Dans son avis, publié mardi, l’instance formule de nombreuses réserves quant à l’organisation d’un scrutin dans le pays en juin, sans se prononcer pour ou contre. Mais le gouvernement veut aussi appuyer son choix sur un consensus politique, pour éviter la polémique sur le maintien du premier tour. Des avis partagés « Avant de prendre position, le Premier ministre veut écouter, explique l’entourage d’Edouard Philippe. Il consultera les forces politiques mercredi à Matignon. » Mardi, Emmanuel Macron a également sondé des élus locaux, lors d’une visioconférence avec une vingtaine de maires, dont Anne Hidalgo (Paris), Jean-Claude Gaudin (Marseille), Gérard Collomb(Lyon) et François Baroin (Troyes), président de l’Association des maires de France. Plusieurs de ces maires sont favorables à un scrutin en juin. Cette option permettrait de clore le feuilleton des municipales, et « Pas de vote sans garantie sanitaire du début à la fin » A ce stade, l’opposition reste partagée. Jean-Luc Mélenchon (LFI) semble opposé à un scrutin prématuré. « Pas de vote sans garantie sanitaire du début à la fin », a-t-il tweeté. Marine Le Pen (RN) s’interroge sur les conditions sanitaires du vote. Sur Twitter, elle écrit que la « distribution de masque à chaque électeur » et de protections « pour les assesseurs » sont « essentiels, pour protéger, rassurer et éviter l’abstention ». Le député Matthieu Orphelin (ex- LREM) fait partie du nouveau groupe. S. Bozon/AFP J. Witt/Sipa Lors du premier tour du scrutin à Mulhouse, le 15 mars. d’éviter de devoir refaire l’intégralité du scrutin dans les villes concernées. « D’un point de vue sanitaire, la tenue d’un seul tour de scrutin », plutôt que devoir en réorganiser deux, « est de nature à réduire les risques sanitaires, au sens statistique du terme », note le conseil scientifique. Mais, mardi, le président macroniste de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a estimé qu’il n’était pas « raisonnable » d’envisager un vote dès la fin juin. Son homologue au Sénat, Gérard Larcher (LR), a jugé « sage » que le gouvernement demande un nouvel avis au conseil scientifique avant de tenir le second tour, une piste que Matignon ne nous a pas confirmée mardi. Laure Cometti La fronde en marche à l’Assemblée Politique Ça y est ! Après de longues tractations, un neuvième groupe, de 17 députés frondeurs, a vu le jour mardi à l’Assemblée. Parmi eux, le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin, qui avait quitté le groupe de La République en marche en février 2019, et Cédric Villani. Cela fait perdre de justesse à LREM la majorité absolue. Dès 2018, d’autres députés avaient quitté le navire macroniste et s’étaient alliés pour former un huitième groupe, Libertés et territoires. Le neuvième groupe tiendra-t-il ses promesses de liberté et de visibilité pour les députés sécessionnistes ? Baptisé « Ecologie démocratie solidarité », le nouveau groupe devrait s’inscrire « ni dans la majorité ni dans l’opposition ». Ce qui pose problème, selon plusieurs ex- LREM. « Cela risque de ressembler à un appendice d’En marche », avance Jean- Michel Clément, député de la Vienne qui a quitté le groupe en septembre 2018, en désaccord avec la loi asile et immigration. « Ils pourront faire de l’agitation médiatique », estime François-Michel Lambert, député des Bouches-du- Rhône qui a quitté le groupe LREM en octobre 2018. Ce dernier est plus circonspect sur le poids politique de ce groupe, « sans parti derrière, sans ministre, sans personnalité ».L.C. F. Scheiber/AP/Sipa 4 Mercredi 20 mai 2020 Un plan francoallemand inédit pour l’Europe Relance Emmanuel Macron et Angela Merkel ont proposé lundi la création surprise d’un fonds de relance de 500 milliards d’euros afin d’aider l’Union européenne à surmonter la crise engendrée par la pandémie. « Ce que nous proposons aux 27 pays membres de l’UE, c’est de lever une dette commune sur les marchés », a salué le président français. Bien que cette annonce ait suscité l’enthousiasme des pays du Sud, l’Autriche, la Suède ou les Pays-Bas se montrent plus réticents. Après concertation avec ses homologues, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a indiqué sur Twitter que leur position « n’avait pas changé ». Ils se sont dits prêts à aider avec « des prêts et non des subventions ». « Un principe d’accord franco-allemand a toujours du poids, je pense que le plus dur est fait », veut croire l’eurodéputé LREM Stéphane Séjourné. « Il faudra discuter toutes les modalités pour faire accepter cet accord et donner, le 27 mai, lors du prochain sommet, un mandat clair à la présidente de la Commission européenne. ». Thibaut Le Gal Les données de 9 millions de clients d’EasyJet piratées. La compagnie aérienne EasyJet a été victime d’une cyberattaque qui a permis aux pirates informatiques d’accéder aux données personnelles d’environ 9 millions de clients, a expliqué mardi l’entreprise. Le patron d’Airbus souhaite la réouverture des frontières. Le président d’Airbus, Guillaume Faury (photo), a appelé mardi à rétablir « la libre circulation des personnes » en Europe pour relancer le trafic aérien et « éviter des dommages trop profonds » sur les compagnies aériennes et le secteur aéronautique, a-t-il déclaré sur France 2. Les frontières extérieures de l’UE sont fermées depuis le 17 mars.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :