20 Minutes France n°3529ES5 20 mai 2020
20 Minutes France n°3529ES5 20 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3529ES5 de 20 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'organisation du second tour des municipales tourne au casse-tête pour le gouvernement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SPORTS Les Girondins au bord du pécipice Football Finances, supporteurs, dirigeants... Le club bordelais traverse une grave crise sur fond de conflit entre la direction et les Ultramarines Ils ne cessent de creuser. Et pourtant, les Girondins n’ont pas encore touché le fond. Entre le manque d’investissement sportif, la colère des supporteurs envers la direction et le silence assourdissant du propriétaire, la situation du club est critique. La situation économique est la plus alarmante. Elle découle d’un rachat effectué grâce à des prêts et non des fonds propres. Les dettes sont très importantes (25 millions d’euros de déficit la saison dernière) et la crise sanitaire n’a rien arrangé. Selon nos informations, malgré l’accord salarial passé avec les joueurs et le prêt de la LFP, les pertes liées au Covid-19 pour les Girondins se chiffrent d’ores et déjà à 14 millions d’euros. King Street, le fonds d’investissement américain propriétaire du club, pourrait donc présenter un bilan comptable négatif de plus de 50 millions d’euros cette saison. Lance Armstrong fait de nouvelles révélations Dopage Lance Armstrong en dit plus. Déchu de ses sept victoires sur le Tour de France, l’Américain avait reconnu s’être dopé en 2013. Dans un documentaire intitulé « Lance » et diffusé sur ESPN les 24 mai et 1er juin prochains, il raconte quand tout cela a débuté, et pourquoi. « J’avais probablement 21 ans », confie-t-il. Ce qui nous ramène à 1992, sa première année en tant que coureur professionnel, chez Motorola. Dans ce docu de quatre heures, Armstrong explique aussi avoir eu recours à partir de 1995 aux services du docteur Michele Ferrari (médecin exclu à vie) pour utiliser de l’EPO. « Nous avions déjà essayé la cortisone, un carburant peu puissant, mais l’EPO était d’un tout autre niveau, explique-t-il. Les avantages en termes de performances étaient si importants que le sport est passé d’un dopage assez léger, qui a toujours existé, à ce carburant de fusée. C’était la décision que nous devions prendre. J’en avais besoin et j’en ai pris. Ce fut toujours ma propre décision. » G. Hunt/ProSports/Sipa Le conflit qui oppose la direction du club et les Ultramarines, lui, a pris une nouvelle dimension avec la publication par le plus grand groupe de supporteurs bordelais des « Girondins leaks ». Des enregistrements réalisés à l’insu des dirigeants bordelais et publiés sur les réseaux, dans lesquels on entend la direction s’en prendre aux Ultramarines, à l’intégrité d’un journaliste ou à d’anciens joueurs. Le maire demande des comptes Face à cette situation, Frédéric Longuépée (PDG des Girondins) a annoncé le dépôt de plaintes. Il doit aussi faire face à des problèmes internes  : un agent menace d’attaquer des responsables du club en justice alors qu’un autre a saisi la Fifa pour des transferts qu’il juge illégaux. Un contexte qui fait même réagir les politiques locaux. Le R. Perrocheau/AFP maire, Nicolas Florian, souhaite recevoir les dirigeants de King Street pour leur « demander des comptes ». Autre rendez-vous important à venir, celui devant la DNCG. L’enjeu est simple pour Pierre Rondeau, économiste du sport  : « Elle veille avant tout à la solvabilité des comptes et le risque à Bordeaux, c’est que le fonds d’investissement se désengage. Là, c’est sanction et relégation administrative. » King Street devra donc réaliser une nouvelle « lettre de confort », c’est-à-dire se porter garant des dettes. Elle sera faite « si nécessaire », confie un proche. L’option d’une vente du club à court terme, elle, serait toujours écartée. King Street souhaiterait attendre les nouveaux droits TV La Premier League divisée sur la reprise Football Le championnat anglais avance petit à petit vers la reprise. Mais il reste encore de nombreuses barrières à faire tomber avant que le « project restart », comme ses responsables l’ont nommé, ne puisse aller à son terme. Dans un pays très durement touché par le coronavirus (près de 35 000 morts), les réticences sont forcément plus grandes qu’en Allemagne. Alors même si le gouvernement espère un redémarrage à la mi-juin (la date du 12 a été évoquée) et que les 20 clubs de Premier League ont voté lundi à l’unanimité pour une reprise des entraînements en petits groupes, la perspective Troy Deeney, capitaine de Watford. 14 Mercredi 20 mai 2020 Les ultras ont révélé des enregistrements compromettants pour leurs dirigeants. de disputer les 92 matchs restants cette saison demeure floue. Déjà, l’entraînement avec contacts ne sera pas permis dans l’immédiat. Tant que ce n’est pas le cas, il ne sera pas possible de s’entraîner avec l’intensité nécessaire pour une remise en forme satisfaisante des joueurs. Les équipes vont s’écrouler « comme un château de cartes » en raison des blessures si les matchs reprennent trop tôt, a ainsi prévenu l’entraîneur de Newcastle SteveBruce, qui milite, lui, pour le début du mois de juillet. Dans le meilleur des cas. Car il faudra aussi, et surtout, réussir à passer outre le traumatisme lié au virus, encore bien présent. Wayne Rooney, dont la voix a encore du poids même s’il joue désormais en deuxième division, l’a rappelé dans le Times, dimanche  : « L’inquiétude, ce n’est pas pour nous, joueurs, si on devait se blesser, mais plus si on devait ramener le coronavirus chez nous et infecter nos proches. Il y a des vies en jeu. » Mardi, le capitaine de Watford, Troy Deeney, a fait savoir qu’il refusait de reprendre l’entraînement de peur de contaminer son fils de 5 mois, atteint de problèmes respiratoires. Les discussions promettent d’être animées dans les semaines à venir. Nicolas Camus et obtenir l’exploitation du Matmut Atlantique avant de revendre. En interne, Frédéric Longuépée peut-il démissionner ? « Non ! », répond l’un de ses proches. King Street peut-il nommer une nouvelle direction ? Impossible à dire aujourd’hui. Mais le fonds d’investissement suit tout ça de très près, à l’image de la nomination au conseil d’administration de Jean-Charles Cazes, directeur du domaine viticole Lynch Bages et amoureux des Girondins. Ce Bordelais est surtout une connaissance directe du milliardaire Brian Higgins, cofondateur de King Street. Seule chose certaine, le propriétaire va devoir réagir avant que le trou creusé ne se transforme en tombe. A Bordeaux, Clément Carpentier Quelle fin pour la Ligue des champions ? Selon le quotidien espagnol As, l’UEFA aimerait faire jouer les quarts de finale en un seul match, avant d’organiser un Final Four à Istanbul (Turquie), où devait initialement se tenir la finale. La compétition reprendrait alors le 8 août, sachant qu’il faut également prévoir des dates pour disputer les quatre 8 es de finale retour restants (dont celui de l’OL contre la Juventus). L’appel de City étudié en juin. L’appel de Manchester City, qui conteste son exclusion pour deux ans des Coupes d’Europe de football pour avoir enfreint les règles du fairplay financier, sera étudié du 8 au 10 juin par le Tribunal arbitral du sport, a indiqué l’instance mardi. Une AG attendue. Répartir le gâteau des droits télévisuels et discuter du prochain format de la Ligue 2, c’est le copieux menu auquel s’attaquent ce mercredi (15 h) les différentes familles du football français, lors d’une assemblée générale de la Ligue qui s’annonce agitée.
ÉOLÉV LECT RIQUE E-URBAN 2.0 849 € 99 999 € 99-150 € ASSURANCE VÉLO GO SPORT ASSURANCE CASSE Prise en charge de la réparation de votre matériel ou de son remplacement s’il n’est pas réparable 26/28 Al 13 BATTERIE  : 36V-13AH ASSURANCE VOL L’assurance vous permet de racheter un vélo neuf ou la partie du vélo volée. RENSEIGNEZ-VOUS AUPRÈS DE NOS ÉQUIPES EN MAGASIN MOTEUR  : 250W AUTONOMIE *  : 80-90 KM VÉLO ÉLECTRIQUE E-URBAN 2.0 Écran LCD multifonctions 6 niveaux d’assistance. Taille unique. Poids  : 22kg. Noir. 1467375. DEEE  : 2 € . L’autonomie est donnée à titre indicatif et dépend de multiples facteurs.. Offre promotionnelle valable jusqu’au 15 juin 2020, non cumulable avec d’autres promotions en cours, dans la limite des stocks disponibles des magasins participants. Voir liste des magasins participants sur go-sport.com/offres. Conditions de l’assurance vélo disponibles en magasin.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :