20 Minutes France n°3529ES3 15 mai 2020
20 Minutes France n°3529ES3 15 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3529ES3 de 15 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : elles lâchent la bride.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
T. Aichinger/Superstock/Sipa ACTUALITÉ Témoignages Les lecteurs de « 20 Minutes » partagent leur décision de changer de vie après cette crise « Je vais tout plaquer pour devenir éleveur de chèvres dans le Larzac. » Qui n’a jamais entendu ce genre de phrases ? Mais le confinement est passé par là et les projets illusoires ont commencé à prendre un tournant concret pour certains. Les lecteurs de 20 Minutes, comme toute la population, ont eu pléthore de temps pour faire le point sur leur mode de vie. Petits ou grands changements, Les 18-30 ans n’ont pas le moral. 20 Minutes/Canva pour eux, demain sera différent. Frank a fait le tour de la question  : « Je suis né en 1986, je n’ai pas connu de guerre, mais je vais connaître une pandémie. Ces tournants de l’histoire nous appellent à repenser ce que l’on est, qui l’on est. Je veux me rapprocher de la nature. » Ne plus perdre de temps Une envie de se mettre au vert que partage Stéphanie  : « Je voudrais vivre à la campagne, près de mes parents, avoir un potager, des poules… » La crise du coronavirus aura contraint des couples à rester éloignés, tandis qu’elle en aura enfermé d’autres dans des logements exigus. Et le confinement aura parfois été la goutte d’eau. Que ce soit pour remédier à l’absence Pessimistes, plus de 40% des jeunes pensent que la société va empirer Après sept semaines de confinement, le moral des jeunes de 18 à 30 ans continuait de se dégrader. Ils étaient 45% à déclarer qu’il avait encore baissé, selon le dernier baromètre « #MoiJeune, confiné et demain ? », HEYME – 20 Minutes – OpinionWay*. Et à quelques jours du déconfinement, les jeunes entrevoyaient l’avenir avec pessimisme. Ainsi, 44% d’entre eux pensaient que la société française post-Covid-19 serait pire qu’avant. Lorsqu’on les interrogeait sur ce qui dominerait à l’issue de la crise, 86% des 18-30 ans de l’être aimé ou pour s’en éloigner définitivement. Nicolas, lui, a décidé de sauter le pas  : « Je vis à Paris. J’ai 38 ans et j’ai décidé d’aller m’installer à Lyon pour retrouver mon compagnon, Arnaud. Je ne veux pas perdre de temps. » Tout l’inverse de ce que traverse Camille  : « Je compte me séparer de mon conjoint. Le confinement m’a fait prendre conscience que nos modes de vie sont complètement différents. Il y a eu un déclic. » Le manque d’activité, citaient la défiance envers les institutions, 76% pensaient que l’ordre prendrait le pas sur la liberté, qu’il y aurait davantage d’inégalités sociales et de règles économiques, 69% présumaient que la priorité serait donnée à l’économie et 52% anticipaient le fait que l’individualisme prendrait le pas sur l’entraide. Maintenir les objectifs environnementaux devait être pour 56% d’entre eux la priorité du gouvernement dans les prochains mois. Charlotte Murat * Baromètre réalisé en ligne du 30 avril au 3 mai auprès de 549 jeunes de 18 à 30 ans. 8 Vendredi 15 mai 2020 Le manque d’activité, ou l’activité partielle, aura également eu son effet sur la relation que chacun entretient avec son travail. Déconfinement et Stop-Covie d’avant « Je compte me séparer de mon conjoint. Il y a eu un déclic. » Camille ou l’activité partielle, aura également fait son effet sur la relation que chacun entretient avec son travail. « Je suis collaborateur de notaire. L’épisode du Covid-19 est une remise en question des valeurs de la vie. La recherche de la rentabilité n’est pas le bonheur. Je souhaite postuler au concours de professeur des écoles », témoigne Vincent. Huit « petites » semaines qui auront donc amorcé des virages à 180 degrés pour certains d’entre vous. En espérant que, comme Isabelle, ce temps de réflexion imposé vous incitera aussi à « apprécier encore plus la vie ». Pierre Cloix Une idée a germé Dès le début du confinement, les internautes ont cherché à faire pousser leurs propres légumes. Même ceux qui n’ont ni jardin ni balcon. Sur Pinterest, on observe ainsi du 16 au 29 mars une hausse de 240% des recherches pour démarrer un jardin d’intérieur, de 205% sur les microjardins originaux et de 359% sur les techniques pour faire pousser des légumes à l’intérieur. En partenariat avec Retrouvez-nous sur www.pinterest.fr/20minutes avec vous
DIX NEWS Pas de bambou, pas de pandas Retour au bercail pour les pandas. Le zoo canadien de Calgary a annoncé, mardi, qu’il allait devoir renvoyer en Chine deux pandas géants prêtés par ce pays. La pandémie de coronavirus l’empêche de s’approvisionner en bambou pour les alimenter. « La santé et le bien-être des animaux sont toujours la priorité », a expliqué le directeur du zoo, Clément Lanthier. Selon l’établissement, les pandas géants se nourrissent à 99% de bambou, à raison d’environ 40 g par 2 Le chamois qui a perdu le nord Lui n’est pas resté confiné dans son habitat habituel, la montagne. A 6 h 41, le 1er mai, un chamois a déclenché la caméra installée par Alsace Nature dans le nord de Schiltigheim, à moins de 10 km de Strasbourg (Bas-Rhin). Reconnaissable à ses joues blanches et à ses cornes courbées, l’animal a croqué une tige de saule avec ses feuilles, au bord de l’Ill, avant de repartir. Dans le Grand-Est, le chamois est présent dans le massif vosgien du Hohneck. Les hypothèses restent ouvertes pour expliquer sa virée près de l’Ill. 9 Nos internautes ont du talent Alsace Nature (capture d’écran YouTube) 3 Ces accords valent de l’or La guitare utilisée par Kurt Cobain lors de l’enregistrement du célèbre concert « Unplugged » de Nirvana, en 1993, va être proposée aux enchères lors d’une vente organisée les 19 et 20 juin à Los Angeles, avec une estimation de départ à un million de dollars. La guitare semi-acoustique qui sera mise en vente par la maison Julien’s Auctions est un modèle rare, le D-18E, fabriqué par le luthier américain Martin à 302 exemplaires seulement. 4 Il faudra faire un brin de toilette à Jakarta Les Indonésiens qui violent les règles de distanciation sociale, mises en place à cause de l’épidémie à Jakarta, risquent de se retrouver rapidement à nettoyer les toilettes. Les habitants qui se rassemblent en groupe pourront, en effet, se voir forcés de nettoyer des installations publiques – dont les toilettes – en portant un gilet dénonçant leurs méfaits. 5 Toujours avoir le manchot pour rire En Antarctique, les manchots royaux produisent via leurs excréments une quantité « extrême » de protoxyde d’azote, ou gaz hilarant, lequel joue un rôle important dans la destruction de la couche d’ozone, selon une étude de chercheurs danois rendue publique jeudi. Ce gaz à effet de serre a un effet euphorisant, ce qui a rendu les chercheurs sur le moment un peu « timbrés », a indiqué l’université danoise dans un communiqué. 6 Quand l’amour ne traverse pas la frontière Un Américain de 20 ans s’est déguisé en agent d’entretien à l’aéroport de Francfort dans l’espoir d’échapper aux restrictions de voyages liées au virus et rejoindre sa petite amie vivant en Allemagne. Son subterfuge n’a cependant pas fonctionné, et il a dû repartir lundi vers les Etats-Unis. 9 Vendredi 15 mai 2020 jour pour un adulte. Le zoo a dû faire face à la baisse du nombre de vols entre la Chine et le Canada, ainsi qu’à des retards de livraison d’autres fournisseurs. Les deux pandas, la femelle Er Shun et le mâle Da Mao, sont arrivés au Canada en 2013. Ils ont passé plusieurs années au zoo de Toronto, où Er Shun a donné naissance en 2015 à des jumeaux, une première au Canada. Les pandas et leurs petits avaient ensuite rejoint, en 2018, le zoo de Calgary. Er Shun va devoir rentrer en Chine, le Canada n’ayant plus de bambou. Anne-Marie Torrisi Ce dessin nous a été envoyé par Anne- Marie Torrisi. Vous êtes doué pour la photographie ? Envoyez vos images à contribution@20minutes.fr ou postez-les sur Instagram avec le hashtag #nosinternautesontdutalent Vos photos ne seront destinées qu’à cette rubrique. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données  : https://www.20minutes.fr/politique-protection-donneespersonnelles Handout/The Calgary Zoo/AFP C’est la petite phrase qui agite les parents, alors que la rentrée des classes a débuté mardi. Sur Europe 1, lundi, le ministre de l’Education nationale, Jean- Michel Blanquer, a déclaré, que selon, « la Société française de pédiatrie [SFP] et de nombreux pédiatres et scientifiques, il y a plus de risques à rester chez soi qu’à aller à l’école (…) à condition de respecter un protocole sanitaire très strict ». Après deux mois de confinement, le message surprend. Pour bien comprendre les propos du ministre, il faut prendre la déclaration dans son intégralité. Jean-Michel Blanquer faisait allusion aux risques 7 En tournage, on caresse des yeux, pas plus Les héroïnes et héros des Mystères de l’amour ont été les premiers dans le milieu de la fiction télé à reprendre le tournage mercredi pour le feuilleton de TMC, surtout en extérieur et avec les « précautions nécessaires ». Le scénario a été mis à jour par le producteur Jean-Luc Azoulay. « J’ai enlevé les scènes de baiser et d’étreintes, que j’ai remplacées par des regards et des dialogues qui en disent autant », a-t-il expliqué. 8 Cet « Homo sapiens » avait la dent dure Une dent et des fragments d’os retrouvés dans une grotte en Bulgarie ont révélé l’existence du plus vieil Homo sapiens d’Europe. L’analyse des vestiges fait remonter à environ 45 000 ans sa présence sur le continent européen, selon de nouveaux travaux de datation publiés cette semaine. Jean-Michel Blanquer a-t-il 10 raison sur le retour à l’école ? dans leur globalité (problèmes alimentaires, violences intrafamiliales) et pas seulement aux risques sanitaires. Si la SFP est effectivement favorable à la réouverture des écoles primaires décidée par le gouvernement, elle n’a cependant jamais dit que les enfants avaient moins de risques à retourner en classe qu’à rester confinés à la maison. Des risques psychologiques et physiques peuvent, en revanche, exister pour certains enfants après deux mois de confinement. Aymeric Le Gall 20 Minutes lutte contre les fake news. Un doute ? Ecrivez à fakeoff@20minutes.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :