20 Minutes France n°3518ES3 12 fév 2020
20 Minutes France n°3518ES3 12 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3518ES3 de 12 fév 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : coronavirus, sur le quai-vive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ActuAlité « Usine du monde » La production de la Chine, deuxième fournisseur de la France, est actuellement paralysée par l’épidémie Avec un bilan qui dépasse les 1000 morts et les 40 000 infections en Chine, le coronavirus ralentit l’« usine du monde ». Usines à l’arrêt et restrictions de circulation ont mis les Chinois au chômage technique. Et, derrière, c’est l’ensemble de l’activité mondiale qui est perturbée. La France est aussi touchée puisque la Chine est, après l’Allemagne, son deuxième plus important fournisseur, révèle le dernier bilan du commerce extérieur, publié lundi. « On a beaucoup de commandes où il n’y a plus aucun délai de livraison indiqué », témoigne Hubert de Reilhac, fondateur de HCR Sales. Cette entreprise de revente de matériel informatique équipe les firmes en ordinateurs, écrans ou encore en serveurs et ne dispose pas de stocks. Difficile, selon le revendeur basé à Neuilly-sur-Seine I ri midéree'mie (Hauts-de-Seine), de se passer de la Chine, car le pays conserve une place importante dans la production de composants. « On devrait savoir cette semaine si les usines reprennent », espère l’entrepreneur. Plus la reprise de la production tardera, plus les délais de livraison risquent de s’allonger. Du côté de l’électroménager, les grandes enseignes affirment maîtriser la situation. « Nous restons attentifs à l’évolution dans les prochaines semaines », confie Fnac Darty. Pour l’heure, l’enseigne arrive à gérer les approvisionnements, car elle a anticipé « l’effet Prévisions ultra détaillées TV-WEEI-APPLIS LACHAINEMETEO.COM Nouvel An chinois », période habituelle de ralentissement de l’activité pour les Chinois. Le Groupement des marques d’appareils de la maison (Gifam) estime qu’il « est encore trop tôt pour savoir si l’épidémie aura un impact sur le marché de l’électroménager », et donc sur les ventes de réfrigérateurs et autres lave-vaisselle. Le Gifam, lui aussi, sera attentif aux développements futurs du coronavirus. Autre filière en première ligne, le textile. Bien qu’en baisse régulière, la part des produits du secteur fabriqués en Chine et à Hong Kong importés en France 2 Mercredi 12 février 2020 Le coronavirus touche (aussi) l’industrie « Si les usines ne reprennent pas, il risque d’y avoir des problèmes d’approvisionnement. » YohannPetiot, Fédération des entreprises de l’habillement Y. Fangping/Costfoto/Sipa certaines enseignes, notamment de l’habillement, craignent de ne pas être approvisionnées en marchandises. Exit Ciara, le ciel renoue avec ce bon vieux soleil ! Ouf. Les fortes rafales de vent de la tempête ont quitté le pays. Les températures se remettent de saison avec une exception dans l’extrême Sud-Est et un 19 °C des plus printaniers. Dans les Ardennes, averses et neige se mêlent. atteignait 29% en 2017. Pour autant, la Fédération nationale de l’habillement (FNH), qui regroupe les commerçants indépendants du secteur, déclare ne pas constater de difficultés d’approvisionnement. Mais, du côté des grosses enseignes de l’habillement, la pression est plus forte. « La Chine reste un fournisseur très important, note YohannPetiot, délégué général de la FNH. Si les usines ne reprennent pas, il risque d’y avoir des problèmes d’approvisionnement. » Pour ces marques, les prochaines semaines pourraient être cruciales. Catherine Abou El Khair La météo en France En quarantaine à Aix-en-Provence, il est « soulagé d’avoir pu rentrer » Entre belote et footing, Hugues tente d’occuper ses journées avec d’autres rapatriés. L’homme, originaire du Tarn, est en quarantaine depuis dimanche au sein de l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers d’Aix-en- Provence. Il y a une semaine, coincé à Gong’An, à 250 km de Wuhan, le principal foyer chinois du Covid-19 – nouveau nom du coronavirus –, ce trentenaire se demandait s’il allait pouvoir rentrer. Galères et laissez-passer « Je devais revenir le 4 février, raconte-t-il à 20 Minutes. Mais il n’y avait plus de bus, de taxis ou de trains et des barrages aux entrées de la ville. C’était comme une ville fantôme. » Sans permis international ni moyen de locomotion, le Français s’est senti pris au piège. Alors que le premier avion affrété par le Quai d’Orsay prenait son envol, il a eu l’impression « de se sentir abandonné par les autorités ». Finalement, le consulat de Wuhan a tout fait pour lui trouver un laissez-passer auprès des autorités chinoises. Grâce à sa belle-famille, moyennant finance, un chauffeur a accepté de le convoyer jusqu’à l’aéroport où un avion anglais devait décoller, le 8 février. Il a atterri sur une base militaire près de Londres, avant d’être rapatrié à Istres. Il a fait l’objet d’un test, négatif. « Je suis soulagé d’avoir pu rentrer, même si je pense à ma copine, qui est à Gong’An », confie-t-il. Désormais, Hugues compte les jours qui le séparent du 23 février, date à laquelle la quarantaine s’achèvera. A Toulouse, Béatrice Colin
ActuAlité Guerre de tranchées sur les retraites Politique Après une opposition acharnée en commission, le texte du gouvernement arrive le 17 février dans l’Hémicycle « On a marqué un point, sourit le député insoumis Eric Coquerel dans les couloirs de l’Assemblée nationale. Le gouvernement a voulu nous imposer un calendrier inimaginable sur cette réforme des retraites. Ils vont devoir reprendre à zéro. » En déposant 19 000 amendements, La France insoumise (LFI) estime avoir réussi son pari. Après neuf jours d’échanges parfois absurdes, la commission spéciale n’aura pas le temps d’achever l’examen du projet de loi sur les retraites avant ce mercredi soir. Le texte présenté dans l’Hémicycle à partir du 17 février sera donc celui qui a été proposé initialement par le gouvernement. « Ils ont essayé de bloquer le débat, mais, sur le fond, ça ne change pas grand-chose. Les amendements votés seront repris en séance publique », soupire Didier Baichère, Rattrapage sur le deuil parental LREM Faire oublier le tollé à l’Assemblée. Mardi matin, Mounir Mahjoubi a annoncé que les députés LREM souhaitaient porter le congé de deuil parental à trois semaines, contre cinq jours actuellement. Ces « trois semaines de répit de deuil » seront « universelles, c’est-à-dire pour les actifs  : salariés du privé, fonctionnaires, artisans, indépendants, agriculteurs », a souligné le parlementaire sur Sud Radio. Des propositions seront faites sur « l’accompagnement financier des familles » et leur « accompagnement psychologique ». Cette annonce intervient dix jours après que la majorité des députés LREM a voté contre l’allongement de ce congé de deuil parental. La proposition d’UDI-Agir proposait de le faire passer de cinq à douze jours. Le refus des députés LREM avait suscité une vague d’indignation, et Emmanuel Macron leur avait demandé de « faire preuve d’humanité ». Mounir Mahjoubi avait alors affirmé sur LCI que si les députés LREM avaient voté contre, c’est qu’ils allaient en fait proposer de l’étendre à plusieurs semaines. Marie de Fournas S. Loeb/AFP (archives) député LREM des Yvelines et membre de la commission. Mais la majorité n’est peut-être qu’au début du chemin de croix sur ce texte. « On espère que, après avoir fait son show, LFI aura une position plus raisonnable en séance », confie Marie Lebec, vice-présidente du groupe LREM à l’Assemblée. L’élue des Yvelines appelle l’opposition à « la responsabilité » et à « la modération », sans donner l’impression d’y croire vraiment. LFI promet « un feu d’artifice » Car les insoumis promettent déjà un « feu d’artifice » à la majorité. « La bataille ne fait que commencer. On va faire rebelote en plénière en déposant autant d’amendements que possible. Chaque jour gagné profite au mouvement social », prévient Eric Coquerel. Amendements, motion de censure, motion référendaire, les parlementaires de gauche souhaitent piocher dans toute la batterie d’instruments à leur disposition. La dernière trouvaille revient aux socialistes, qui vont lancer une commission d’enquête sur « la sincérité » de l’étude d’impact accompagnant le projet. « Cette étude est partielle et partiale, évoque des hypothèses discutables », souligne Boris Vallaud, député PS des Landes. « Ça va être un pugilat, on se prépare à une guerre de position, à un Verdun démocratique, fustige Bruno Bonnell, député (LREM) du Rhône. Cette stratégie de blocage est inadmissible de Quand Américains et Allemands décryptaient les secrets du monde Espionnage Pendant des années, la CIA américaine et les renseignements extérieurs allemands (BND) ont espionné leurs ennemis et leurs alliés grâce à un matériel de cryptage développé par une société suisse. Selon le Washington Post, Derrière une entreprise de cryptage suisse se cachait en réalité la ciA. J. Witt/Sipa 3 Mercredi 12 février 2020 le socialiste Boris Vallaud (debout) a combattu la réforme en commission. l’agence américaine de renseignement avait secrètement acheté la société suisse Crypto AG en 1970 avec son homologue allemande. Parmi ses clients, on trouve l’Iran, les juntes militaires d’Amérique latine, l’Inde, le Pakistan, l’Arabie saoudite, la Libye et le Vatican, explique le quotidien américain. L’opération, baptisée Rubicon, a été « le coup du siècle » pour la CIA. Les deux agences ont ainsi surveillé la crise des otages à l’ambassade américaine de Téhéran en 1979, fourni des informations sur l’armée argentine à la Grande-Bretagne pendant la guerre des Malouines en 1982 ou suivi les campagnes d’assassinats des dictateurs sud-américains, affirme le Washington Post. L’opération, nommée Thesaurus, puis Rubicon, a été « le coup du siècle » en matière de renseignement, se félicite la CIA dans un rapport de 2004 consulté par les auteurs de l’enquête. la part des oppositions, mais on a la majorité, donc on votera les articles, un par un, à la chaîne s’il le faut. » Le temps presse  : la majorité souhaite faire voter le texte avant le premier tour des municipales, le 15 mars. Pour absorber la masse d’amendements attendue, l’exécutif pourrait allonger le temps des débats, de deux à trois semaines. Une prolongation suffisante ? La perspective d’un 49-3, évoqué par certains, est pour le moment écartée. Un cadre de LREM résume, fataliste  : « Bien sûr, la loi va passer mais on va peiner à en tirer un bénéfice positif dans l’opinion. » Thibaut Le GalnnCu secondes La mère de Vanille écrouée. Nathalie Stéphan a été mise en examen et placée en détention provisoire pour le meurtre de sa fille Vanille, dont le corps a été retrouvé dimanche dans un conteneur à vêtements à Angers. Appel à témoins contre Matzneff. Un appel a été lancé pour retrouver des « victimes » dans le cadre de l’enquête pour viols sur mineur visant l’écrivain Gabriel Matzneff. Numéro de la PJ  : 06 83 67 43 57. Le procès des parents de Tony reporté. Les assises de la Marne ont renvoyé à 2021 le procès du beau-père de Tony, mort sous ses coups à 3 ans, et de sa mère, en raison de la grève des avocats. LE CHIFFRE 10 Le prix du paquet de Marlboro atteindra la barre symbolique des 10  € le 1er mars. Les autres marques de cigarettes seront aussi concernées par une nouvelle hausse des taxes.

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :