20 Minutes France n°3518ES10 21 fév 2020
20 Minutes France n°3518ES10 21 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3518ES10 de 21 fév 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 11

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : revenge porn, un fléau loin d'être flou.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ Négociations La loi Egalim était censée insuffler plus d’éthique entre grande distribution et industriels De quelles annonces accouchera le Salon de l’agriculture, qui ouvre samedi à Paris (15 e) ? Tout autant que les propos d’Emmanuel Macron, qui s’y rendra pour l’ouverture, les annonces que pourraient faire la grande distribution et les industries agroalimentaires seront scrutées de près. Avec en filigrane une question  : esprit de la loi Egalim, es-tu là ? Promulguée le 1er novembre 2018, cette loi vise à instaurer une plus juste rémunération des agriculteurs. Distributeurs et industriels doivent boucler leurs négociations d’ici le 1er mars, jour de clôture du Salon de l’agriculture. En 2019, Lidl avait choisi cette grand-messe agricole pour annoncer l’accord passé avec la coopérative laitière Sodiaal, revalorisant le prix du lait payé aux producteurs. Des baisses de revenus Impact déjà constaté de la loi Egalim  : une légère augmentation des prix dans les rayons, « loin de l’envolée des prix que disait craindre Edouard Leclerc », tacle Patrick Benezit, secrétaire adjoint de la FNSEA, premier syndicat agricole. « Dans son bilan 2019 publié lundi, la société d’études IRI évoque une inflation de 0,9% sur les produits de grande consommation et les produits frais en libre-service, détaille Pouzet/Sipa (illustration) Richard Panquiault, directeur général de l’Institut de liaisons et d’études des industries de consommation. Sur les produits alimentaires, l’inflation serait plutôt de 1,2%. » Cette légère hausse intervient après environ cinq années de baisse continue des prix en rayon. Jacques Creyssel, directeur général de la Fédération du commerce et de la distribution, y voit une bonne nouvelle, « cette inflation étant la conséquence d’une augmentation des prix payés aux industriels en 2019, notamment sur le lait et le porc ». Le discours est autre du côté des syndicats agricoles. « Nous estimons que cette inflation de 0,9% a permis de dégager 700 millions d’euros de valeur supplémentaire en 2019, lance Patrick Benezit. Nous voulons en voir la couleur. » Les produits laitiers seraient l’arbre qui cache la forêt, car, dans d’autres filières agricoles, les prix d’achat aux industriels auraient globalement baissé. Par ricochet, les revenus de certains agriculteurs ont baissé. « En 2019, j’ai été payé autour de 3,60  € le kilo de carcasse, contre 3,85  € en 2018 », indique Alexandre Armel, éleveur dans l’Allier et responsable de la section viande au syndicat agricole Coordination rurale. Il déplore des contrats passés entre distributeurs et industriels toujours 2 Vendredi 21 février 2020 Les agriculteurs encore dans les choux Promulguée le 1er novembre 2018, la loi Egalim s’est traduite en 2019 par une légère inflation (0,9%) dans les rayons. aussi éloignés des coûts de production des agriculteurs. C’est pourtant la volonté affichée par le gouvernement avec cette loi Egalim  : l’inversion de la construction du prix, en partant non plus de celui du marché, mais des coûts de production des agriculteurs. « C’est sur ce point que l’interprofession laitière a pris de l’avance sur les autres ces trois dernières années, juge Richard Panquiault. Elle peut déjà s’appuyer sur des indicateurs plus robustes dans la construction des prix. » Aux autres filières d’en prendre de la graine ? C’est ce qui rend ces derniers jours de négociations commerciale intéressants. Fabrice Pouliquen La météo en France Rencontre au sommet de l’Etat pour sauver les stations de ski Une place au soleil pour tout le monde « Hélicogate » « Fallait-il que des gens perdent leur emploi dans le Le soleil s’impose sur l’ensemble Luchonnais ? » Georges Méric, le président du conseil départemental de de la France. Les températures sont en légère baisse par rapport la Haute-Garonne, est dans la tourmente depuis qu’il a autorisé le 15 février deux vols d’hélicoptère pour dé- à jeudi, mais elles restent au-dessus des normales placer de la neige dans la station de saisonnières, en particulier Superbagnères. Il assume sa décision qui lui a valu, jeudi, une rencontre dans le sud du pays. avec Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire, remontée contre « l’hélicogate ». Cette réunion a-t-elle permis d’avancer sur la reconversion « aux quatre saisons » des stations de ski menacées ? Elisabeth Borne a promis « sous six mois une offre complète d’accompagnement des stations pour encourager leurs pratiques vertueuses pour l’environnement et les aider à s’adapter ». A l’heure où les scientifiques prédisent que les Pyrénées de moyenne altitude vont perdre la moitié de leur manteau neigeux d’ici à 2050, la ministre a décidé « d’accélérer la transition ». « Nous avons assisté aujourd’hui à une réunion de pure forme, assurait Georges Méric, jeudi soir. Je regrette que rien de concret n’ait été présenté par madame la ministre concernant l’accompagnement des stations. » La Haute-Garonne se donne cinq ans pour sortir ses stations du « tout ski » en investissant 25 millions d’euros. « Si tout meurt, il faudra dix ans pour remonter la pente », prédit celui qui aurait ouvertement préféré une annonce de subventions à une remontée de bretelles. A Toulouse, Hélène Ménal
ACTUALITÉ La rude épreuve du débat des retraites Politique La guerilla parlementaire se poursuit à l’Assemblée nationale où les députés continuaient, jeudi, l’examen du projet de réforme L’examen chaotique de la réforme des retraites se poursuit à l’Assemblée nationale depuis lundi. Jeudi, dans l’hémicycle, les députés examinaient encore l’article premier du texte, instaurant un système « universel » et « par points ». Les oppositions, surtout de gauche, se sont saisies de tous les outils pour dénoncer une réforme « injuste » et « impopulaire ». La majorité, moins audible, a dénoncé un « sabotage parlementaire ». Mais elle a été contrainte de reculer sur une mesure prise mercredi pour raccourcir les débats, celle de supprimer les amendements ayant un objectif identique. « Ça va rajouter du temps de parole aux oppositions », concède Gilles Le Gendre, « mais ça en enlève aux polémiques ». Quant à l’opposition de droite, elle attaque également la majorité. « On n’a pas à être pris en otage entre insoumis, qui en Poignardé dans une mosquée Londres Un homme de 29 ans a été arrêté après une attaque jeudi à l’arme blanche dans la Mosquée centrale de Londres qui a fait un blessé, a annoncé la police. « L’incident n’est pas considéré à ce stade comme étant de nature terroriste », a déclaré Scotland Yard. Le muezzin, l’homme chargé d’appeler à la prière, a été blessé dans cette attaque survenue près de Regent’s Park, dans le centre de la capitale britannique. La victime a été hospitalisée et ses jours ne sont pas en danger, a précisé la police. « L’assaillant a été appréhendé par les fidèles jusqu’à ce que la police arrive et l’arrête », a ajouté la mosquée. Un témoin de l’attaque a déclaré que le suspect avait été un habitué de la mosquée et qu’il avait été vu au moins six mois auparavant. « Je suis profondément attristé, a réagi sur Twitter le Premier ministre conservateur Boris Johnson. C’est vraiment horrible que cela puisse se produire, surtout dans un lieu de culte. » Le maire de la capitale, Sadiq Khan, qui est musulman, s’est dit « profondément préoccupé » par l’incident. rajoutent tout le temps, et LREM », soupire Eric Woerth, agacé. « A texte chaotique, débat chaotique », résume-t-il. Son collègue Patrick Hetzel a accusé la majorité « de saboter l’intégralité de ce débat parlementaire ». Fortes tensions Les députés de la majorité, quant à eux, se sont très peu fait entendre. « J’ai demandé la parole à 10h, je l’obtiens à 13 h », s’étonne le MoDem Erwan Balanant. « A ce rythme, le premier amendement déposé par le MoDem sera examiné le 26 mai », soupire Patrick Mignola, chef de file des députés centristes. « Il y a une frustration, car nos députés ont beaucoup travaillé », reconnaît Marie Lebec, vice-présidente du groupe LREM. « Certains se sont spécialisés sur la pénibilité ou certaines catégories professionnelles, mais, pour l’instant, ils sont empêchés de s’exprimer. » Autre conséquence de ces débats sans fin, les tensions se sont multipliées. Dans le brouhaha, les députés de gauche ont multiplié les rappels au règlement. Les questions de fond n’ont pas trouvé beaucoup de réponses, jeudi. « Quel sera le taux de remplacement ? », demande le député communiste Pierre Dharréville à Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat chargé de la réforme des retraites. Mais cette interrogation sur le futur montant des pensions reste sans réponse. Les débats doivent se poursuivre tous les jours jusqu’au 6 mars. Laure Cometti Les attentats racistes mettent l’Allemagne sous pression Xénophobie Neuf personnes sont mortes dans deux attaques près de Francfort, lors de deux bars à chicha à Hanau, mercredi. Si l’enquête ne fait que commencer, le caractère xénophobe de cet attentat fait désormais peu de doutes, surtout après la découverte d’une lettre de revendication du principal suspect. Recueillement à Hanau, jeudi.C. Archambault/AFP 3 Vendredi 21 février 2020 Olivier Véran, ministre de la Santé et Laurent Pietraszewski, chargé des retraites. « C’est normal d’être inquiet quand l’extrême droite montre de nouveau le bout de son nez en Allemagne mais le phénomène n’est pas nouveau », souligne Jérôme Vaillant, professeur émérite de civilisation allemande à l’université de Lille. Cependant, pour la première fois depuis 1945, des députés et des députées d’extrême droite du parti AfD siègent au Bundestag. Une première alliance entre élus et élues de la droite classique (CDU, le parti d’Angela Merkel) et de l’AfD a été conclue pour faire élire un président libéral à la tête du land de Thuringe (ex-Allemagne de l’est). « Ce qui s’est passé en Thuringe, même si cela s’est soldé par un échec, puisque le président élu a démissionné, a forcément un effet d’entraînement », juge Jérôme Vaillant. « Autre signal inquiétant, précise Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite en Europe, une quinzaine de personnes liées à l’extrême droite ont été arrêtées la semaine dernière, dont un policier. » Mais, « Angela Merkel a toujours tenu bon sur les principes. Et ce n’est pas qu’une stratégie », juge Jean-Yves Camus. Rachel Garrat-Valcarcel Mobilisation difficile Les opposants à la réforme des retraites ont peiné à rassembler des manifestants jeudi en période de vacances scolaires, lors d’une dixième journée interprofessionnelle d’actions. Selon le ministère de l’Intérieur, 92 000 personnes ont manifesté en France, dont 7 800 à Paris. Ils étaient 50 000 à Paris, selon la CGT. En régions, les préfectures ont compté 4 500 manifestants à Lyon, 2 700 à Toulouse, 1 750 à Nantes. Le Portugal avance vers la dépénalisation de l’euthanasie. Le parlement portugais a adopté jeudi plusieurs textes ouvrant la voie à la dépénalisation de l’euthanasie, au grand dam des milieux religieux mais aussi des représentants des médecins ou des infirmiers. Le coronavirus pourrait coûter près de 26 milliards d’euros. L’épidémie liée au nouveau coronavirus pourrait entraîner un manque à gagner total de près de 26 milliards d’euros pour les compagnies aériennes en 2020, selon l’Association internationale du transport aérien, qui redoute la « première baisse mondiale » des réservations depuis 2003. L’inventeur du copier-coller est mort. L’inventeur de la très populaire commande informatique dite du copier-coller est mort à l’âge de 74 ans d’après une annonce de Xerox sur Twitter, mercredi. Lawrence « Larry » Tesler, né à New York en 1945, avait fait une partie de sa carrière chez le fabricant d’imprimantes américain.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :