20 Minutes France n°3514 31 jan 2020
20 Minutes France n°3514 31 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3514 de 31 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Pénélope Bagieu, dessinatrice.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Villard/Sipa D. Angerer/Getty Images North America/AFP Week-end Jean-Pierreelkabbach l’arbore depuis des lustres. Jeff Bezos, patron d’Amazon. Mélange d’autorité et de décontraction. Style Les adeptes de la « doudoune sans manches mania » assument et témoignent L’année est suffisamment entamée pour se poser de vraies questions  : c’est quoi ce délire avec la doudoune sans manches ? Si on n’a vraiment rien contre ses adeptes – dont Jean- Pierre Elkabbach, qui l’arbore depuis des lustres –, une question nous chiffonne  : pourquoi s’infliger ça ? « Dès que la température commence à baisser, c’est idéal pour sortir sans rester en «tenue d’intérieur», mais sans non plus mettre un vrai manteau, une grosse doudoune. C’est un entre-deux hyper pratique », justifie Jean, un trentenaire parisien qui trimballe régulièrement cet ovni vestimentaire dans l’open space de la rédaction de 20 Minutes. Même discours chez François, un N. Messyasz/Sipa La célèbre doudoune de Marty McFly dans Retour vers le futur, ici exposée au cinéma Le Grand Rex à Paris. dirigeant de start-up qui la porte été comme hiver  : « C’est pratique, mais surtout pas cher, pas fragile et facilement remplaçable. » Rien d’extraordinaire, nous direz-vous. Comme se balader en caleçon Mais ce qu’on reproche à la doudoune légère sans manches (que nous nommerons « DLSM ») , c’est qu’elle est très moche. « Elle est devenue une deuxième couche, en dessous d’un manteau. Elle apporte la solution du chaud, mais beaucoup moins celle du style », reconnaît Dinah Sultan, styliste chez Peclers, une agence de conseil en tendances. La DLSM n’aurait donc pas pour vocation d’être visible. D’une certaine manière, ce serait comme se balader en caleçon… « Je trouve esthétiques les doudounes sans manches près du corps, qui gardent leur forme d’origine. Mais je ne porterais pas de «grosses» doudounes sans manches, je trouve que Babirad/Sipa La chanteuse Pink n’a pas hésité à la porter sur scène dès 2006. ça fait bourrin », argumente Jean. Si les femmes semblent avoir été un poil plus épargnées par la DLSM – hormis Isabelle Balkany –, elle a opéré une minirévolution dans le vestiaire masculin. « Avec Uniqlo est arrivé le style «upper casual», du «casual wear», explique Dinah Sultan. Il mixe les matières inspirées de l’outdoor et du sport, avec un vestiaire qui appartient aux travailleurs de bureau et à ceux qui ont des obligations vestimentaires au quotidien. » Et c’est le cas de François  : « J’ai commencé à la porter pour le travail, elle me servait principalement 10 Vendredi 31 janvier 2020 On a dit sans manches, Cara delevingne, pas le devant derrière… Avec foi et loi pour la sans-manches Beretta/Sims/Rex/Feat/Sipa d’outil marketing, et elle fait désormais partie de mes habitudes. » Il semblerait donc que la « doudoune sans manches mania » ait « contaminé » le monde de l’entreprise. Deviendrait-elle le nouvel uniforme de la start-up nation ? « Je suis davantage sur l’idée de «smart action», nuance Jean. Elle a un petit côté aventurier (donc action), mais sans la «lourdeur» d’équipements sportifs (donc smart). » Désormais, vous ne regarderez plus votre doudoune sans manches (ni vos collègues) comme avant. Clio Weickert L’histoire de la doudoune à travers les temps Apparue dans les années 1950 et réservée au domaine sportif, aux sports d’hiver particulièrement, la doudoune a connu son âge d’or dans les années 1980-1990 dans un esprit streetwear, adoptée notamment par la culture hip-hop. Mais cette grosse doudoune, qui fait d’ailleurs un beau come-back, n’a pas grand-chose à voir avec sa petite sœur la doudoune légère, lancée à la fin des années 2000 par des marques japonaises comme Muji ou Uniqlo.
11 Culture Vendredi 31 janvier 2020 De g. à dr.  : Firmine richard, Fanny leeb, Mareva Galanter et Maddy Burciaga. Leur vulnérabilité mise à nu Télévision Sur TF1 ce vendredi, des personnalités se déshabillent pour faire passer un message en faveur du dépistage des cancers « Quinze personnalités se mettent à nu pour sensibiliser aux cancers du testicule, de la prostate et du sein ! » La description de « Stars à nu », sur le carton d’invitation à la présentation de la nouvelle émission de TF1, inspirait la circonspection. On voudrait nous faire croire que regarder Philippe Candeloro ou Mareva Galanter tomber le haut, puis le bas, pourrait nous pousser dans un cabinet médical ? Les cyniques que nous sommes voyaient surtout dans ce projet un prétexte à s’offrir un petit frisson coquinou en prime time. « Le fait qu’on se mette à nu, c’est une chose, mais il y a un vrai message qui passe. » Fanny Leeb, chanteuse Sauf que, après avoir eu un aperçu du programme, dont le premier numéro sera diffusé ce vendredi à 21 h 05, on s’est retrouvé les larmes aux yeux. Les préjugés étaient mouchés et l’idée de caler au plus vite une palpation de contrôle avait fait son chemin. « Stars à nu » ne se limite pas aux coulisses des répétitions d’une poignée de personnes connues se préparant à effectuer un strip-tease sur la scène du Lido. La chanteuse Fanny Leeb s’est lancée dans l’aventure parce qu’elle sait bien ce qu’est le cancer du sein  : elle en a été atteinte l’an passé. Le passage dans cette émission participe à sa catharsis. « Le fait qu’on se mette à nu à la fin, c’est une chose, mais c’est toute l’expérience, les challenges que l’on réalise qui sont intéressants, avance-telle. Il y a un vrai message qui passe. » Il y a bien sûr des séquences assez drôles, notamment lorsque les garçons essaient de montrer leur côté sensuel, mais aussi des passages plus sérieux. D’anciens malades viennent évoquer leur lutte contre le cancer. Jean-Pierre Pernaut parle ainsi sans fausse pudeur du cancer de la prostate qu’il a vaincu l’an passé. Baptiste Giabiconi, lui, a été particulièrement marqué par le témoignage d’un homme sur son cancer du testicule  : « Ça m’a touché, parce que je flippe pas mal, il est venu nous en parler avec beaucoup de naturel. Il était dans son vestiaire après un match de rugby, il a senti une grosseur, il a pu se faire dépister à temps. » Les personnalités relèvent aussi plusieurs défis. Par exemple, les garçons posent nu pour un photographe, les filles en font de même devant des élèves des Beaux-Arts. Tous se retrouvent à poil dans tous les sens du terme et sont confrontés à leur propre vulnérabilité. L’actrice Firmine Richard fond en larmes lors d’un challenge consistant à défiler de manière sensuelle. Ces instants de vérité inciteront peutêtre les spectateurs à réfléchir à leur rapport à leur pudeur. « Si, à la fin, on arrive à convaincre les gens d’aller se faire dépister, on aura gagné », estime l’animatrice du programme, Alessandra Sublet. Fabien Randanne Stars à nu/Satisfaction Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQyE FRANÇAISE Cake leadintornationelo do le bande doesinde ot do l'Imago Avec la participation et le soutien de CONNLOONSrri Partenaires médias franceetv IfsInn"'Le Point tet Beau : (ert.2 tbsel" Une année de la bande dessinée partout en France et à l’international Up BD 2020 La France aime le 9 e art janvier 2020 — janvier 2021..Çt) Rial> VI NF, 0.p  : arta e LE FIGARO TECIWARI accélérateurd’idées Fondation 20 leintttee Konblri.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :