20 Minutes France n°3513 30 jan 2020
20 Minutes France n°3513 30 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3513 de 30 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : retour aux affaires pour François Fillon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ActuAlité Auto-portraits #15 : La séparation. Vous et votre Volkswagen, c'est autant d'histoires que l'on partage tous et que vous pouvez retrouver sur le compte lnstagram  : @vw_france. 4 Jeudi 30 janvier 2020 Seul et mal logé, un cas loin d’être isolé Pauvreté Le rapport de la Fondation Abbé- Pierre montre que l’isolement rend difficile l’accès au logement Trouver un toit alors que les prix de l’immobilier flambent dans les grandes villes  : une gageure pour beaucoup de Français. Lorsque l’on est seul, cela peut même virer au parcours du combattant. C’est ce que montre le rapport de la Fondation Abbé-Pierre, qui paraît ce jeudi. Selon ce dernier, 22% des personnes vivant seules sont mal logées. Cette fragilité affecte aussi bien les jeunes que les migrants, les célibataires et les veufs. Un budget vite déséquilibré Si le chemin pour parvenir à décrocher les clés de chez soi est si difficile pour les personnes seules, « c’est tout d’abord qu’elles disposent de moins de ressources que les autres ménages », souligne Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé-Pierre. Selon l’Insee, leur revenu Mastersenaiper/Pixabay Environ 22% des personnes vivant seules sont mal logées. annuel s’élevait à 21 600  € en 2016 contre 36 340  € pour l’ensemble des ménages français. Et la pauvreté affecte 20% des personnes seules contre 14% de l’ensemble de la population. Contrairement aux couples, impossible pour les solos de faire des économies d’échelle sur le chauffage, l’électricité, les courses… Par conséquent, en 2018, ils subissaient un taux d’effort de 26% pour se loger, supérieur de 8 points à la moyenne de l’ensemble des ménages français, selon Eurostat. Et en cas de dépense imprévue, leur budget est vite déséquilibré. Ce qui entraîne parfois une impossibilité pour les personnes seules de payer leur loyer. Autre explication de cette fragilité des personnes seules  : « Le parc de logement a été pensé autour d’une famille avec deux enfants et dont les parents ont un emploi, explique Manuel Domergue. Mais ce schéma n’est plus adapté à la montée en puissance des ménages solos. » Selon l’Insee, les personnes seules représentent 35% des « Je ne veux pas profiter du système » Chaque jour est une lutte pour Jean- Michel. Depuis août, il est venu grossir le nombre des personnes sans domicile fixe. Un accident de vie qu’il n’aurait jamais imaginé il y a quelques années. « Je suis un battant, raconte-t-il. Mais quand on se retrouve à la rue à 60 ans, on n’a plus envie de vivre. » Selon le rapport de la Fondation Abbé-Pierre, dévoilé ce jeudi, les personnes seules représentent 65% des sans-domicile en France. « J’ai toujours travaillé depuis mes 16 ans », raconte-t-il. Mais, en 2016, alors qu’il est serveur, Jean-Michel perd son emploi, son patron ayant décidé de vendre son resto. « J’ai recherché du boulot, mais on me trouvait trop vieux pour m’embaucher », poursuit-il. Le début d’une descente aux enfers. « Les SDF, on est hors société » Une nuit, dans un abri de fortune à Clichy (Hauts-de-Seine), Jean-Michel est agressé par trois SDF. « J’ai eu peur pour ma vie, se souvient-il. Les policiers m’ont dissuadé de porter plainte. Les SDF, ils peuvent crever. On est carrément hors société. » A la Boutique solidarité de la Fondation Abbé-Pierre, on se bat pour offrir à Jean-Michel l’espoir de jours meilleurs. Une place en centre d’hébergement et D. Bancaud/20 Minutes ménages français, voire 50% dans les centres-villes des grandes métropoles. Or, en 2016, 18,6% des logements étaient composés d’une ou deux pièces, soit un taux de couverture de la demande potentielle des ménages d’une personne de l’ordre de 50%. Dans le parc privé, les loyers des petits appartements sont plus élevés au mètre carré que ceux des grands. Ce phénomène est amplifié par la plus forte rotation des petits logements, qui permet aux propriétaires de réajuster plus fréquemment le loyer. Par ailleurs, les ménages à la recherche d’un T1 ou d’un T2 et ayant des revenus inférieurs au smic ne peuvent pas envisager une accession à la propriété dans les grandes villes. Pour améliorer le sort des personnes seules, il existe des solutions. « Les politiques sociales et du logement doivent produire davantage de logements plus petits et à des loyers abordables », recommande Manuel Domergue. Certaines municipalités, comme Rennes, se sont engagées dans cette voie. Autre levier politique à actionner  : l’encadrement des loyers (déjà en vigueur à Paris et à Lille), qui permet de contenir les loyers des petites surfaces. Delphine Bancaud de réinsertion sociale pourrait lui être attribuée d’ici au mois d’avril. Une perspective à laquelle Jean-Michel refuse de se rattacher. « J’ai trop peur d’être déçu », explique-t-il. S’il l’obtient, une participation financière mensuelle pour ses frais d’hébergement et d’entretien lui sera demandée. « C’est très bien, même si je dois y laisser la moitié de mon RSA. Je ne veux pas profiter du système, c’est pas mon style. » D.B. Jean-Michel, 60 ans, ici lundi à Genneviliers, est SDF depuis août.
PJB/Sipa ActuAlité La santé les doigts dans le nez Bien-être Dans « On n’est jamais mieux soigné que par soi-même », le D r Frédéric Saldmannlivre des conseils pour vivre longtemps et mieux Et si votre meilleur médecin, c’était vous ? Dans On n’est jamais mieux soigné que par soi-même (éd. Plon), en librairie ce jeudi, le D r Frédéric Saldmann(photo), cardiologue et nutritionniste, donne de nombreux conseils faciles à appliquer pour vivre longtemps en bonne santé. 20 Minutes dévoile quelques secrets de ce livre bon pour le corps et l’esprit. V Est-il dangereux de se curer le nez ? C’est une passion partagée tant par les tout-petits que par les plus grands  : se décrotter le nez. Cet exercice aurait plusieurs causes. Le D r Saldmanncompare le fait de se curer le nez à un petit coït individuel, qui procure à ceux qui s’y livrent une sensation de bien-être  : « Je ne peux m’empêcher de penser à l’image du doigt qui pénètre une cavité chaude et humide. » Se décrotter le nez permet par ailleurs de désobstruer les voies nasales et permettre une respiration plus confortable. Mais cela ne se fait pas n’importe comment. Il faut avoir les mains propres et ne pas avoir les ongles trop longs, pour ne pas risquer d’introduire des microbes ou de se blesser. V Faut-il vraiment faire 10 000 pas par jour ? « La pratique régulière d’un sport diminue les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires et neurodégénératives de 40% », rappelle le cardiologue en préambule. En marchant 10 000 pas, le compte est-il bon ? Ce chiffre rond ne serait qu’un argument marketing, que ne corrobore aucune étude scientifique à ce jour. « Des chercheurs ont travaillé sérieusement sur la question et calculé précisément la relation marche-santé », indique le D r Saldmann. A partir de 4 400 pas, les effets bénéfiques sur la santé seraient déjà au rendez-vous, avec une mortalité qui chute « jusqu’à 40% ». Pour optimiser l’effet de cette marche d’au moins une vingtaine de minutes, le médecin prescrit d’y « insérer trois fois une minute d’effort plus soutenu », par exemple en augmentant sa cadence. V Peut-on maigrir en mangeant du gâteau au chocolat ? Pour maigrir, c’est bien connu, il faut manger moins et mieux. Adieu pizzas, gâteaux et sodas. Et vive les brocolis, le poisson et les légumes vapeur. La réduction de 2020, le prix del’eau potable baisse encore pour 4,6 millions de Franciliens. BONNE NOUVELLE  : leSEDIF baisse leprix del’eau potable de 10 centimes par m 3, tout en continuant àinvestir pour une qualité irréprochable. Êtes-vous concernés ? Rendez-vous sur sedif.com pour en savoir plus. D. Hartley/Rupert Hartley/REX/Sipa 5 Jeudi 30 janvier 2020 Pour se décrotter le nez comme Elisabeth ii, les mains propres sont de rigueur. la facture calorique se fait rapidement sentir sur la balance, mais la frustration grimpe en flèche et, avec elle, le risque de craquage pour le paquet de chips ou la tablette de chocolat. La clé de la minceur durable tiendrait plutôt au fait de s’accorder quelques plaisirs bien dosés, pour ne pas se frustrer et activer les circuits neuronaux de la récompense, qui apportent bien-être et sensation de satiété plus rapidement. Si on est accro au gâteau au chocolat, on peut donc s’en offrir et maigrir malgré tout. A quelques conditions, préconise le D r Saldmann  : en dégustant une petite part « en entrée » et « à la fourchette ». Anissa Boumediene



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :