20 Minutes France n°3511 24 jan 2020
20 Minutes France n°3511 24 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3511 de 24 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : le Paris de la NBA.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SportS Paris met le parquet pour la NBA Basket La capitale, qui accueille ce soir le match Bucks-Hornets, veut prolonger ce partenariat C’est le jour J. Le grand cirque de la NBA est en représentation exceptionnelle ce vendredi à Paris avec un match de saison régulière entre les Milwaukee Bucks de Giannis Antetokounmpo et les Charlotte Hornets de Nicolas Batum. « La NBA est très populaire en France, il y a beaucoup de joueurs français qui y évoluent, rappelle le capitaine des Bleus sur le site de la NBA. J’espère que ça va devenir un rendez-vous régulier lors des prochaines saisons. » Bonne nouvelle, la ligue américaine a déjà officialisé son retour à Paris l’année prochaine (lire l’encadré), preuve que les fromages qui puent ont su séduire les rois du basket mondial. Un marché attractif Comment ? Réponse détaillée de l’adjoint au sport à la Mairie de Paris, Jean-François Martins  : « On a investi sur des terrains, on a soutenu et refait émerger un club professionnel à Paris. On est en train de construire une nouvelle salle consacrée au basket [la Paris Arena II à la porte de la Chapelle]. Cette crédibilité-là, portée par le fait qu’on soutient le plus grand événement streetballau monde, Quai 54, sur lequel tous les plus grands joueurs NBA sont venus, c’est tout ça qui nous a permis de les convaincre. » Zidane envisagé après Deschamps Football Deschamps jusqu’en 2022 puis Zidane ? Dans une interview accordée à Canal+, Noël Le Graët n’a pas fait dans la langue de bois au moment d’évoquer le poste de sélectionneur des Bleus  : « Le jour où Didier partira, décidera de partir ou ne sera pas renouvelé, si Zidane est disponible, il sera l’homme de la situation. » Le timing serait parfait, car les deux hommes arriveront en fin de leurs contrats respectifs, et le T. Camus/AP/Sipa L’argument financier est évidemment aussi capital. « La NBA est une multinationale qui cherche à capter des marchés et comme il y a une passion française pour la NBA, pour elle, ça veut dire consommation, public, engouement, notoriété et positionnement, explique l’économiste du sport Pierre Rondeau, Paris, c’est tout bénef pour la NBA, car c’est une terre vierge avec un terrain préparé par Michael Jordan, qui produit des maillots du PSG. » Ce n’est pas un hasard si c’est justement la franchise dirigée par MJ, les Charlotte Hornets, qui inaugure ce nouveau partenariat. A ymeric Le Gall Le grand patron de la ligue américaine enthousiaste « Nous rejouerons l’année prochaine en janvier, a promis Adam Silver, le patron de la NBA, jeudi. On ne sait pas encore avec quelles équipes, mais on discute avec plusieurs d’entre elles. On a déjà trop de candidats ! Nous serons à Paris pour de nombreuses années, même si pour le moment le seul engagement que nous avons est pour l’année prochaine. » sélectionneur des Bleus, après dix ans en poste, voudra peut-être voir autre chose. On imagine tout de même que c’est Didier Deschamps qui décidera de s’arrêter ou pas, à moins d’un double cataclysme à l’Euro puis à la Coupe du monde 2022. Se poserait alors la question de la disponibilité de Zinédine Zidane. Sera-t-il toujours sur le banc très énergivore du Real en 2022, ou bien en sera-t-il parti avant ? nnCu secondes Les Français se ramassent à la pelle en Australie. Gaël Monfils sera le seul Français d’un contingent de 18 engagés dans les tableaux masculin et féminin à défendre les chances françaises en tennis à l’Open d’Australie à partir du 3 e tour : une situation qui ne s’était plus présentée depuis 2005. Monfils s’est qualifié jeudi en battant le Croate Ivo Karlovic. 14 Vendredi 24 janvier 2020 Giannis Antetokounmpo (auc.), la star des Milwaukee Bucks, sera la tête d’affiche de cette représentation. « Je suis super heureux d’être ici... en n’étant pas joueur » Treillis, veste de jogging et chapeau à la Pharell Williams. L’ancien international français Ronny Turiaf, désormais ambassadeur de la NBA, est arrivé en toute simplicité à la veille du match entre Charlotte et Milwaukee. Qu’est-ce que ça fait d’être à Paris pour un match de NBA ? Je suis très heureux d’être ici… en n’étant pas joueur ! C’est un peu ce que j’ai vécu en 2016, quand je suis allé à Rio aux JO en tant que spectateur. Je n’ai aucune pression, c’est super cool. Vous l’avez déjà vécu sur le parquet. C’était en 2010 pour un match de présaison avec les Knicks. Quel souvenir en gardez-vous ? (Il souffle) De la fatigue ! Il fallait aller à droite à gauche, je n’avais pas fait un super match… Je n’avais pas profité de l’engouement et seulement vu l’hôtel. C’était sympa, mais ça n’avait pas une meilleure saveur que de jouer avec l’équipe de France à Bercy. Quel est votre quotidien depuis l’annonce de votre retraite sportive en octobre 2016 ? J’ai plein de quotidiens ! Je médite, je fais un peu les activités que j’avais envie de faire, je travaille aussi avec la NBA en tant qu’ambassadeur. Quel regard portez-vous sur les Français de la NBA, vous qui étiez le sixième de l’histoire à y évoluer ? Je suis content pour eux. Mais ça me fait chier de voir que Rudy Gobert n’est pas assez mis en valeur. Il impacte le jeu de son équipe de manière magique et fait tout sur le terrain. Il mérite d’être All-Star. Propos recueillis par Thibaut Gagnepain Grande émotion au biathlon. Le Français Fabien Claude, dont le père fait partie des cinq touristes disparus dans un accident de motoneige au Canada, a pris la 3 e place de l’individuel de Pokljuka (Slovénie), remporté jeudi par le Norvégien Johannes Boe. Il s’agit du premier podium en carrière pour Claude, qui l’a dédié, en larmes, à son père.
SportS Les Bleus bissent à Nice Rugby Le XV de France est en stage dans le Sud, où il avait préparé le Mondial Le XV de France prend ses aises à Nice avant le Tournoi des VI Nations. « On voulait une prépa dans les conditions les plus agréables possible, nous explique Serge Simon, vice-président de la FFR. Là on est dans le Sud, c’est parfait. Plusieurs sites avaient été étudiés, mais Nice avait déjà accueilli le XV de France en plus d’avoir des infrastructures tout à fait au niveau. » Le souvenir d’une équipe Pas idéal pour reproduire les conditions de match que les Français rencontreront au pays de Galles ou en Irlande en février, le climat local a le mérite de préserver les organismes d’éventuelles blessures, notamment musculaires. « Il fait bon, ce n’est pas la neige de Paris », force le pilier Jefferson Poirot, aussi content de fuir Marcoussis, où l’équipe fera son retour après la réception des Anglais au Stade de France, que de retrouver un WIRLY ag JEPSEN/10 FÉVRIER 2020 LeOLyaounit - PARIS I DITE 11)111UUE N FRANCE 1 IIILEIT5 S1 H www.bafrudoemumwm F. Dides/Sipa teddy thomas à l’entraînement. lieu bien connu. « On s’est bien préparés cet été ici, on a passé de bons moments donc c’est bien de pouvoir revenir. » Quelque part, la Côte d’Azur ne peut être dissociée de l’arrivée de Fabien Galthié en renfort de Jacques Brunel, du nouveau staff et des nouvelles méthodes qui ont mené à l’échec prometteur face au pays de Galles, donc par extension du renouveau du XV de France. Mais Nice, c’est aussi l’endroit où Un groupe resserré Fabien Galthié a constitué un groupe resserré de 28 joueurs en vue du choc face à l’Angleterre, le 2 février. Quatorze joueurs, dont l’arrière de Toulouse Thomas Ramos, ont quitté la Côte d’Azur. tout aurait pu partir en cacahuète. Fin août, juste avant le premier testmatch contre l’Ecosse, le « docteur » Simon mène une opération de recadrage autour des sorties des joueurs et tente – d’après L’Equipe – de se faire épauler par Jefferson Poirot, qui le renvoie vers le capitaine de l’époque, Guilhem Guirado... Ce vendredi, les 28 joueurs du XV de France retenus à Nice par Fabien Galthié seront au repos. L’occasion pour Poirot et les autres de « faire un petit tour [en ville] pour s’aérer l’esprit. De passer un moment tous ensemble et apprendre à mieux se connaître, des choses comme ça qui, aussi, sont importantes pour nous. » En veillant bien sûr cette fois à ne pas enfreindre les règles de vie fixées ici même des mois auparavant. William Pereira 15 Vendredi 24 janvier 2020 Ligue 1 – 21 e journée Vendredi  : Nice-Rennes Samedi  : Marseille-Angers, Brest-Amiens, Monaco-Strasbourg, Montpellier-Dijon, Reims-Metz, Saint-Etienne-Nîmes Dimanche  : Lille-Paris, Lyon-Toulouse, Nantes-Bordeaux Classement Pts Diff. 1 PARIS 49 +33 2 Marseille 41 +9 3 rennes 36 +7 4 Nantes 32 +1 5 Lille 31 +2 6 Montpellier 30 +8 7 Lyon 29 +12 8 reims 29 +4 9 Monaco 29 +2 10 Angers 29 -2 11 Nice 28 +1 12 Strasbourg 27 -2 13 Bordeaux 26 +5 14 Brest 25 0 15 Saint-Etienne 25 -9 16 Dijon 21 -7 17 Metz 20 -10 18 Amiens 18 -16 19 Nîmes 15 -18 20 toulouse 12 -23 17 AVRIL COMPLET !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :