20 Minutes France n°3509ES 21 jan 2020
20 Minutes France n°3509ES 21 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3509ES de 21 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : impeachment, l'ombre d'une menace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS Des enquêtes loin d’être terminées Football Il existe encore des zones d’ombre autour de la disparition d’Emiliano Sala, il y a un an Un an jour pour jour après le crash de l’avion transportant Emiliano Sala et son pilote, Dave Ibbotson, l’enquête sur les causes de l’accident est loin d’être close, tout comme la polémique du non-paiement du transfert de l’attaquant par Cardiff. 20 Minutes vous résume les dernières interrogations au sujet de la disparition de l’Argentin. V Sait-on pourquoi l’avion s’est écrasé ? Depuis que l’épave du Piper Malibu a été retrouvée le 3 février 2019, à 68 m de profondeur au large de Guernesey, les enquêteurs de l’AAIB (l’équivalent du Bureau d’enquêtes et d’analyses en France) ont publié plusieurs rapports. Le 14 août, ils révélaient que Sala et Ibbotson ont été exposés à des niveaux nocifs de monoxyde de carbone. Comment ce gaz, produit par les moteurs à piston, mais normalement évacué hors de l’appareil, a-t-il pu pénétrer dans l’appareil ? L’AAIB évoque « une mauvaise étanchéité de la cabine ou des fuites dans les systèmes de chauffage et de ventilation ». V Quand sera rendu le rapport final de l’AAIB ? Les conclusions sont attendues avant la prochaine audience, le 16 mars. « Tous les facteurs techniques, opérationnels, organisationnels et humains qui ont provoqué l’accident ont été étudiés », a expliqué à 20 Minutes Crispin Orr, inspecteur-chef à l’AAIB. Un des coussins de l’avion trouvé par Josette sur une plage normande. Wales news/Shutter/Sipa J. Bernard/AP/Sipa -Il 7 »-e-r. -:, ,- -.ie.'. e Pei 7 ".. "g'reg !, e 1:. -.ga...111- Ver Plikleilitgeel..itedl ##JEV#144-82-https://tinyurl.com/yx3ub7qw##JEV# VI dierhire 1 Ileellgr. 4. IllitiNigefr ir 1ei.'11 ; 41 ee g 41414 8%.%gee-1. 1 ; milig.'iiiJ ; ore -. di a SOI% iie e p-,. 4...Fo pli. 1101 le, _, il ; ari e ii !'t.dr.ebteh itivise\«..Li,r. -wi egel 0 1.-n. ite-ce,- 10 Mardi 21 janvier 2020 Le club gallois de Cardiff, où avait été transféré Emiliano Sala, n’a toujours pas réglé le montant du transfert à Nantes. V A-t-on retrouvé le corps de Dave Ibbotson ? Dans son rapport du 25 février, l’AAIB indique « que, en dépit de recherches fouillées autour de l’épave, aucune trace du second occupant de l’appareil n’a pu être retrouvée ». Interrogé par 20 Minutes, David Barker, capitaine du port de l’île de Guernesey et responsable des opérations de secours, n’est pas optimiste  : « C’est difficilement explicable. Soit il [le pilote] a été éjecté au moment de l’impact, soit son corps est sorti de l’avion une fois dans l’eau. Ça arrive que des corps réapparaissent après six à huit mois, parfois même plus. Mais je ne pense pas, après un an, qu’on puisse le retrouver. » « Ses messages, je les ai encore sur mon téléphone » Pas besoin de chercher très loin, les souvenirs sont encore là, intacts, prêts à resurgir. 20 Minutes a recueilli le témoignage de deux personnes qui ont, d’une manière ou d’une autre, joué un rôle important dans les heures qui ont suivi l’annonce de la disparition de l’avion. « Je l’ai eu [Sala] par message le lundi, on discutait de son départ, il me disait qu’il s’était débrouillé pour tout organiser et qu’il allait partir le soir même, raconte Pierrick Landais, un des bons amis d’Emiliano Sala dans la région bordelaise. Il devait faire son premier entraînement à Cardiff le mardi. On avait décidé de s’appeler dans la journée, pour savoir comment tout ça s’était passé. Ses messages, je les ai encore sur mon téléphone. J’ai appris la disparition de l’avion par une alerte sur mon V Une enquête va-t-elle être ouverte pour homicide involontaire ? La police anglaise continue ses investigations. David Henderson, le pilote originellement sollicité par l’agent Willie McKay pour transporter Emiliano Sala de Nantes à Cardiff, a ainsi été arrêté le 20 juin avant d’être remis en liberté. Selon nos informations, son nom apparaissait dans des documents administratifs le jour du départ de l’avion. Mais le pilote expérimenté n’était pas présent à Nantes, et cela a été confirmé par les caméras de sécurité. Selon la version de Willie McKay, il s’agirait d’une confusion liée au fait que Henderson avait prêté sa carte bleue à Ibbotson. téléphone, alors que j’étais au travail. La découverte de l’épave a été un soulagement. On s’est dit que c’était bien pour la famille de pouvoir récupérer le corps d’Emiliano. Ça a été un apaisement, au moins pendant quelque temps. Ça permet de faire son deuil. J’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre, plusieurs mois. » « Ça a changé ma vie » Josette, habitante de Surtainville, sur la côte normande, a découvert, elle, un coussin de l’avion sur la plage  : « Je ne m’attendais pas du tout à cette folie. Après avoir raccroché avec vous [20 Minutes l’avait identifiée comme étant celle qui avait trouvé ces débris], ça n’a pas arrêté de l’après-midi, ça a duré près d’une semaine, quand V Nantes va-t-il être payé par Cardiff ? Sala a coûté près de 20 millions d’euros à Cardiff, qui a exploré toutes les voies juridiques pour retarder le paiement en trois versements, selon le deal conclu avec Nantes. Saisie par les deux parties, la Fifa a sommé le club gallois de se conformer à ses engagements. Mais ce dernier a fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport. La décision ne devrait pas rendue avant juin. Par ailleurs, le cabinet d’Eric Dupond-Moretti a confirmé à 20 Minutes que l’avocat avait accepté de s’occuper des intérêts gallois en France. L’objectif ? Enclencher une procédure pour d’éventuelles négligences contre le FC Nantes. Julien Laloye même. J’ai raconté mon histoire des dizaines et des dizaines de fois. J’ai même fait des films pour des médias argentins, avec mon téléphone. Des amis d’école, que je n’avais pas revus depuis 1979, m’ont reconnue à la télévision et ont repris contact avec moi. Des touristes allemands croisés l’été dernier m’en ont parlé, et je sais qu’on m’a vue jusqu’en Chine. Cette histoire a quand même changé ma vie. Je me dis que j’ai servi à quelque chose. » La Normande continue de penser à la disparition de l’Argentin quand elle se balade sur la plage  : « Encore hier et avant-hier soir [la semaine dernière], on a eu du vent, je me suis dit  : «On va peut-être encore retrouver un morceau d’avion. Est-ce qu’il en reste ? » » Nicolas Camus



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :