20 Minutes France n°3509 20 jan 2020
20 Minutes France n°3509 20 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3509 de 20 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : interview d'Anne Hidalgo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ActuALité Agents troubles #MeToo « 20 Minutes » a recueilli la parole d’ex-mannequins, qui dénoncent les agressions sexuelles subies dans les années 1980 Time’sup. L’affaire Epstein a braqué les projecteurs sur l’agent de mannequins Jean-Luc Brunel, accusé d’agressions sexuelles et d’avoir fourni des mineures au financier américain décédé en août. Mais des top-modèles avaient tenté de tirer la sonnette d’alarme dès les années 1980 contre de nombreux agents. Alors que la fashion week se tient à Paris jusqu’à jeudi, plusieurs femmes témoignent pour 20 Minutes. Lisa Gattis a 18 ans, en 1980, quand elle arrive à Paris dans l’agence Prestige de Claude Haddad (décédé en 2009). L’Américaine, hébergée chez lui, fait la couverture d’Elle, puis Haddad l’invite à Ibiza. Selon son récit, son agent frappe à sa chambre la première nuit  : « J’ai fait semblant d’être endormie. Il est resté, me murmurant  : ‘’Tu n’es gentille que quand tu dors». » Une autre mannequin arrive, et, un matin, « Claude Haddad est sorti de sa chambre, nu. Il était… prêt, si vous voyez ce que je veux dire, et s’est dirigé vers ma chambre. On s’est mises Ri 11 Choisissez la formatiomen apprentissage qui vous correspon& DUT — Licence — Master — Diplôme d'ingénieur Filéres techniques et tertiaires Journée Portes Ouvertes Samedi 25 janvier 2020 9h30 - 16h ileiWeFrance rem, ceem ECOLES Cté MW à rire. » Lisa Kauffmann, elle, arrive à Paris en 1983, toujours chez Haddad  : « Unée nuit, il s’est glissé dans mon lit et s’est frotté contre moi. » Selon la Canadienne, « C’était un creep [pervers]. J’avais 17 ans, il en avait 48. » Pourquoi « De nombreuses filles avaient peur des représailles sur leur carrière. » Lisa Kauffmann, ex-top-modèle aucun mannequin n’a porté plainte ? « De nombreuses filles avaient peur des représailles sur leur carrière », selon elle. Le photographe Alé de Basseville, qui a commencé dans les années 1980, affirme à 20 Minutes que plusieurs mannequins lui ont confié avoir été violées par Claude Haddad. La réputation de ce dernier est exposée au grand jour dans le reportage « American Girls in cfa-idlcn am.fr ecote-ingenie P.0 nam.fr P.Guyot/AFP Paris », diffusé par CBS en 1988, qui met fin à sa carrière. Marie Anderson, vice-présidente d’Elite Chicago au milieu des années 1980, se souvient d’une fille de 18 ans  : « Je l’ai mise en garde contre Gérald Marie [alors patron d’Elite Paris]. » La jeune femme l’appelle, « en pleurs » car l’agent tente de « l’intimider pour qu’elle couche avec lui ». Marie Anderson lui dit de « résister ». Peu après, la jeune femme fait la une d’un magazine. « Elle m’a avoué qu’elle avait cédé, raconte Marie Anderson. Ça m’a brisé le cœur. » En 2011, Carré Otis publie son autobiographie, Beauty, Disrupted. Elle accuse son ancien agent, Gérald Marie, 6 Lundi 20 janvier 2020 Gérald Marie, alors patron de l’agence Elite Europe en 2001, à cannes. de l’avoir violée quand elle était logée chez lui à Paris en 1985-1986, à l’âge de 17 ans. « On était des gamines dans une industrie qui normalisait ces comportements », explique-t-elle à 20 Minutes. Nous avons envoyé des questions à Gérald Marie via son agence, Oui Management, laquelle a répondu qu’il « ne souhaitait pas s’exprimer ». Selon la top-modèle américaine, il n’a jamais publiquement contesté ses allégations. « La réticence de l’industrie illustre la montagne qu’on a à gravir, explique Carré Otis. Il faut éduquer suffisamment de personnes pour créer une nouvelle norme. » De notre correspondant en Californie, Philippe Berry « Dix à quinze zones en France ont été touchées par le djihadisme » Radicalisation Alors que le procès de Mourad Farès, l’un des recruteurs les plus actifs de la mouvance djihadiste, doit s’ouvrir ce lundi devant la cour d’assises spéciale de Paris, l’ouvrage du chercheur Hugo Micheron, Le Jihadisme français, Quartiers, Syrie, prisons (éd. Gallimard), livre une précieuse grille de lecture sur le phénomène de la radicalisation. Comment expliquer que certaines zones géographiques aient été plus touchées par le djihadisme ? Il existe une géographie du djihadisme français, une histoire, qu’on peut retracer dans des lieux précis. Dix à quinze zones en France ont été touchées. Elles ont en commun d’avoir été investies par des militants djihadistes historiques. Ils ont eux-mêmes identifié les quartiers dans lesquels ils se sont implantés. Ils fonctionnent comme des militants. C’est-à-dire ? Très vite, ils mettent en place des petites structures pour mailler le territoire. C’est pour ça que la logique d’approche de la justice qui l’analyse en termes de filière est en partie décousue de la réalité. F. Mantovani Quels sont les écueils à éviter, selon vous, si l’on souhaite endiguer le djihadisme français ? Le nombre de personnes impliquées dans ces réseaux a été multiplié par 100 entre la guerre en Bosnie dans les années 1990 et le djihad en Syrie en 2015. Si on prend au sérieux ces dynamiques, si on arrive à sortir du déni généralisé qui nourrit l’hystérisation et qu’on élargit le débat, alors la société française pourra répondre à ce défi. Propos recueillis par Hélène Sergent Hugo Micheron publie une enquête sur les trajectoires des djihadistes.
Consommer mieux, local, sain, diversifié et durable ! Tous les consommateurs sont d’accord. Encore faut-il que toutes ces offres leur soient accessibles, sinon on risque d’alimenter un sentiment d’inégalité devant la consommation. Les industriels, les producteurs et les commerçants doivent leur offrir les moyens d’adopter descomportements plus vertueux, notammentpour leursanté et le devenir de notre planète. Il y a urgence, il faut accélérer les chantiers. J’ai proposé aux 592 adhérents du Mouvement E.Leclerc et à leurséquipesun programme ambitieux de mesuresconcrètes. D’ores et déjàpour 2020, nousnousengageons à : 1. Promouvoir une alimentation plus qualitative, en poursuivant la révision des recettes des produits de nos marques  : Marque Repère, Bio Village, Nos Régions ont du Talent… Objectifs ? Toujours moins de sel, moins de sucre, moins de graisses saturées, suppression d’additifs ou de composants controversés. Et plus de gammes certifiées bio, plus de produits de la pêche et de l’agriculture durables, en accompagnant les producteurs à la conversion vers le bio et au développement des filières à Haute Valeur Environnementale. 2. Privilégier une production plus locale. Déjà 75% des produits Marque Repère et Bio Village sont fabriqués en France. 95% de la viande fraîche et 100% de notre lait sont français. 12 000 accords « Alliances Locales » ont été signés avec des producteurs situés à moins de 100 km de chaque magasin. 3. Améliorer l’impact environnemental de nos activités. Objectifs  : économie d’énergie, réduction des émissions carbone dans la logistique (développement du ferroutage…), qualité des constructions et des rénovations (récupération de l’eau, panneaux photovoltaïques, perméabilité des sols…), développement du covoiturage et des bornes électriques sur nos parkings. Et bien sûr, nous combattons le gaspillage alimentaire et la prolifération des emballages plastique (recyclage desbouteilles en plastique…) 4. Délivrer une information de qualité afin que chacun puisse prendre les bonnes décisions  : –Généralisation de l’affichage du Nutri-Score qui facilite le choix d’une alimentation équilibrée. –Indication sur tous les produits alimentaires Marque Repère et Bio Village de l’origine des principaux ingrédients et de leur lieu de fabrication. –Valorisation des labels de développement durable pour les produits non alimentaires avec, par exemple, le déploiement de la certification FSC sur nos produits à base de bois tels que les jouets, les meubles et la papeterie. C’est un engagement personnel et collectif, pour que tousles Français puissent prendre de bonnes résolutions. Michel-Édouard Leclerc, aux côtés des 592 adhérents du Mouvement E.Leclerc. GALEC – 26 Quai Marcel Boyer – 94200 Ivry-sur-Seine, 642 007 991 RCS Créteil.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :