20 Minutes France n°3506 15 jan 2020
20 Minutes France n°3506 15 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3506 de 15 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : violences policières, tout doux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SportS « C’est important, les symboles » Volley Le sélectionneur des Bleus, Laurent Tillie, revient sur la qualification aux JO Laurent Tillie a presque tout vécu avec l’équipe de France. Les médailles, les renversements de dingue en Ligue mondiale, puis le (bref) statut de nouvelle terreur du volley mondial. Mais le sélectionneur des Bleus n’a pas eu besoin de se forcer beaucoup pour reconnaître que le billet arraché pour les Jeux de Tokyo, vendredi, en finale du Tournoi de qualification olympique (TQO), représente l’une des plus belles pages de l’histoire du volley tricolore. Etes-vous toujours sur votre nuage ou déjà concentré sur la préparation olympique ? Je n’ai absolument rien en tête. Pour l’instant, on souffle. Je laisse les joueurs tranquilles, d’abord parce que je pense qu’ils en ont marre de moi, et que j’en ai marre d’eux. Le prochain temps collectif, ce sera début mai. D’ici là, je ne me mêle de rien. Tout était dirigé vers cet objectif de Tokyo. Si vous aviez vu Le Barça mise sur la patte Quique Setien Football C’était inimaginable. Même « dans [s]es meilleurs rêves », Quique Setien ne songeait pas à devenir entraîneur du FC Barcelone. « Hier [lundi], je me promenais entre les vaches dans mon village et aujourd’hui, j’entraîne les meilleurs joueurs dans une des plus grandes équipes du monde », s’est réjoui le nouveau technicien du club catalan, présenté à la presse mardi, au lendemain de l’éviction d’Ernesto Valverde. « Vous avez tous vu que j’avais une personnalité, a expliqué l’ancien coach du Betis et de Las Palmas. Ici, j’arrive dans une équipe qui joue bien depuis des années, il n’y a que peu de choses à changer. Ma seule promesse, c’est que mon équipe jouera bien. » La philosophie de Quique Setien, qui a signé un contrat de deux saisons et demie avec le Barça, a séduit les dirigeants blaugrana. « Sa manière d’entraîner est celle que le club aime, a commenté le président, Josep Maria Bartomeu. Il cherche à avoir le ballon, il fait toujours attention à la forme, et, là-dessus, on se rejoint. » la tête des Serbes et des Slovènes qui n’iront pas aux Jeux alors qu’ils étaient en finale de l’Euro… Participer aux JO, c’est plus fort que tout. C’est pour ça qu’on vous a vu pleurer après la victoire contre l’Allemagne ? Ce TQO, on y pensait depuis longtemps. C’était notre dernière chance de se qualifier. Il y a eu tellement de petits pépins, entre les forfaits et les soucis personnels, qu’on s’est dit qu’on irait avec la force du désespoir. C’est magique ce qu’on a réussi à faire, je n’ai jamais eu autant Pas un temps à sortir des joueurs Australie Mardi matin, Melbourne s’est réveillée sous un amas de fumée grisâtre, fruit toxique des incendies qui ravagent une partie de l’Australie, poussant la ville à conseiller à ses habitants de rester cloîtrés chez eux. La consigne s’étend aux animaux. Pourtant, les organisateurs de l’Open d’Australie ont, eux, décidé de maintenir le premier tour des qualifications. La Slovène Dalila Jakupovic, suffocante et contrainte à l’abandon, a été la première victime de cette hérésie. Un ramasseur de balles a également fait un malaise. Contacté par 20 Minutes, Mathias Bourgue, qui entre en lice ce mercredi, a aussi éprouvé des difficultés à l’entraînement  : « Après une heure d’échauffement, on a senti que ça bloquait au niveau des poumons. On se fatigue très rapidement. C’est une fatigue comparable à une consommation excessive de cigarettes. » « Ils s’en fichent » Chloé Paquet, qui sera aussi sur les courts ce mercredi, critique ouvertement l’organisation  : « La qualité de l’air n’est pas bonne, on le voit avec les radars. Toutes les activités à Melbourne sont annulées. Mais nous, le tennis, on fait un peu comme si de rien n’était. Pixathlon/Sipa W. West/AFP de retours. Quand j’ai pris la sélection en 2012, j’ai programmé le premier entraînement le jour de l’ouverture des Jeux de Londres. On était qualifiés pour rien du tout, mais je voulais leur montrer le cap par ce symbole. C’est important, les symboles. Quel est l’objectif à Tokyo ? Une médaille ? C’est très compliqué d’annoncer quoi que ce soit. On a toujours l’ambition de monter sur le podium. Mais sur 12 équipes, il y en a 10 qui peuvent gagner ou presque. Mais on a l’expérience de 2016 [au Brésil]. Quand on va aux JO une fois de temps en temps, comme nous, on n’a pas de tradition olympique. Là, les joueurs qui étaient à Personne ne nous dit de porter de masque ou quoi que ce soit. Maintenant, on voit quand même que, sur Twitter, les joueurs commencent à gronder. » Pour le moment, les qualifications continuent de se dérouler comme si de rien n’était. « Nous, les qualifs, on n’est pas considérés comme importants, donc ils s’en fichent, reprend Bourgue. Si Federer ou Nadal dit qu’il ne peut pas jouer à 100%, peut-être que sa voix portera. En attendant… » William Pereira ##JEV#171-253-https://tinyurl.com/wcuqkk2##JEV# L’amas de fumée à Melbourne, où se joue l’open d’Australie. 14 Mercredi 15 janvier 2020 Rio, ils vont pouvoir encadrer les nouveaux. On va peut-être mieux se préparer. Parce que la première fois, on était tellement émus, choqués, perturbés, par toute l’aura qu’il y a autour, qu’on a perdu un peu nos moyens. « On est toujours dans cette recherche d’exposition, sans se pervertir. » Qu’est-ce que cela représente pour le volley français d’aller aux JO ? Nous, on se bat pour récupérer des jeunes qui préfèrent aller au foot, au rugby, au basket ou au hand, plutôt qu’au volley. On a besoin d’exposition pour récupérer ces jeunes, pour trouver des partenaires, pour séduire des spectateurs, pour parler de nous. On est toujours dans cette recherche d’exposition, sans se pervertir. Pour nous, les Jeux, c’est une grande porte. Tout le monde s’intéresse à cette équipe et ça va durer jusqu’aux JO. Dans la perspective de Paris 2024, c’était important de s’inscrire dans cette continuité de la vie olympique. Propos recueillis par Julien LaloyennCu secondes Les handballeurs français sauvent l’honneur. Déjà éliminés de l’Euro, les Bleus ont gagné, pour l’honneur, contre la Bosnie (31-23), lors du troisième et dernier match de la phase de poule, mardi. « On a essayé d’être sérieux, malgré la déception qui est immense, et de montrer une meilleure image », a réagi Adrien Dipanda. Les Bleuets avec le Japon, l’Irlande et l’Argentine au Mondial. L’équipe de France de rugby des moins de 20 ans, double tenante du titre, a été placée avec l’Argentine, l’Irlande et le Japon dans le groupe A de la Coupe du monde. La compétition se déroule du 28 juin au 18 juillet en Italie. Le plus vieux footballeur en activité fait durer le plaisir. L’attaquant japonais Kazuyoshi Miura, qui aura 53 ans le 26 février, a prolongé son contrat (la durée n’a pas été précisée) avec Yokohama. Arrivé au club en 2005, Miura a annoncé vouloir poursuivre sa carrière de footballeur professionnel jusqu’à 60 ans.
SportS Eternels transferts de compétence Football La stratégie de trading de Monaco, qui affronte le PSG ce mercredi en L1, est-elle viable à long terme ? Chassez le naturel, il revient à Monaco. Après un été dispendieux sur le marché des transferts (140 millions d’euros dépensés), bien loin de ses standards habituels, l’ASM, qui affronte le PSG ce mercredi en match en retard en L1, s’apprête à revenir à ses fondamentaux  : acheter pas trop cher des jeunes joueurs prometteurs pour les revendre à prix d’or un ou deux ans plus tard. « Le projet de trading reste, c’est le pilier de ce projet et du succès financier », annonçait Oleg Petrov, le vice-président, en novembre 2019 sur RMC. « La politique de trading pour Monaco, ce n’est pas un choix, c’est une obligation, explique l’agent Bruno Satin. Ils doivent vendre pour équilibrer le budget, car il n’y a pas de recettes billetterie et très peu de recettes marketing-merchandising. Mais vous vous affaiblissez sur le plan sportif. » Les Monégasques en ont fait l’amère expérience la saison dernière, quand le club a dû se battre pour éviter la relégation. « Ils ont payé l’accumulation de tous leurs mauvais choix passés », juge Mathieu Faure, journaliste à Nice- Matin. Comme profiter de la deuxième place obtenue en 2017-2018 pour liquider définitivement l’équipe championne de France un an plus tôt. « Obligé de payer le prix fort » En optant pour une politique de trading à plus ou moins long terme, le droit à l’erreur est quasi interdit. Car si la recrue ne confirme pas, le rendement escompté sur le terrain n’est pas le même, donc le club est moins en position de force pour négocier. Résultat, le club vend moins bien et a donc moins d’argent pour se renforcer ensuite. Le problème de Monaco est aussi d’avoir TARIF EARLY* Atmiler- empilé les jeunes joueurs. « Ils ont plus de 70 contrats pros cette saison, s’étouffe Satin. Et quand ça ne marche pas pour ces garçons, ce n’est pas toujours facile de les recaser. » L’ASM se heurte aussi à une concurrence de plus en plus accrue. « Du coup, le club est obligé de payer le prix fort pour les signer », estime Mathieu Faure. Dernière problématique à laquelle doit faire face l’ASM  : la qualité de sa cellule de recrutement. « Il y a eu deux mecs très compétents au recrutement ces dernières années  : Luis Campos et Antonio Cordon [qui ne sont plus là], assure Bruno Satin. Depuis, sur le plan de la politique sportive, il n’y a plus de 82 € AU LIEU ticketlemans.org DE 89C jusqu'au 31janvier 2020 13-14 JUIN 2020 Early = Prévente. Tarif Enceinte Générale Semaine 24 Heures du Mans 2020, accès gratuit pour les enfants de moins de 16 ans (nés après le 14 juin 2004). Le plein tarif de 89 € s'applique à partir dur février 2020. fer #LEMANS24 ROLEX TOTAL MICHELIN V. Hache/AFP 15 Mercredi 15 janvier 2020 Golovin pourrait rapporter gros à l’ASM lors des prochains mercatos. pilote dans l’avion. » Malgré ça, Mathieu Faure ne se fait pas trop de mouron  : « Ils arrivent globalement à retomber sur leurs pattes. Tielemans, acheté 20 millions, a été revendu 45, alors que c’était un flop. Quand tu arrives à vendre Ghezzal ou Carrillo 20 millions en Angleterre, c’est pas mal. » Il suffit d’ailleurs de jeter un coup d’œil à l’effectif monégasque pour se convaincre qu’il n’y a pas de soucis à se faire pour le club. Lecomte, Ben Yedder, Baldé ou Golovin sont autant de joueurs qui peuvent rapporter gros en fin de saison. Le temps sera alors venu de tout recommencer. Un jour sans fin, mais dans la vraie vie. Aymeric Le Gall conception graphique C Désigne x Pulp/photos Jean Pierre ESPITALLIER (ACO)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :