20 Minutes France n°3504 10 jan 2020
20 Minutes France n°3504 10 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3504 de 10 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : ça couine au palais royal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
20 MINUTES AVEC Georges Salines et Azdyne Amimour, coauteurs d’« Il nous reste les mots » Tous deux avaient 28 ans. La fille de Georges Salines, Lola, a été tuée le 13 novembre 2015 au Bataclan, à Paris. Le fils d’Azdyne Amimour, Samy, est l’un des trois terroristes qui ont tué 90 personnes cette nuit-là avant d’être neutralisés par les forces de l’ordre. Alors que tout devrait les opposer, ces deux pères ont écrit Il nous reste les mots (éd. Robert Laffont), paru jeudi. Comment vous êtesvous rencontrés ? Georges Salines  : En février 2017, Azdyne m’a contacté alors que j’étais président de l’association 13onze15 Fraternité et vérité, une association de victimes. Dans son mail, il m’expliquait qu’il était le père de Samy Amimour et qu’il souhaitait me rencontrer, car il se considérait d’une certaine manière comme une victime. J’étais un peu surpris. Mais je n’ai pas été choqué par sa démarche. Azdyne Amimour  : J’avais vu Georges à la télé et lu des articles dans lesquels il était interrogé. J’étais curieux de le rencontrer. Je voulais lui expliquer des choses, lui montrer que j’étais en colère, que je condamnais ces actes violents. G.S.  : Azdyne m’a raconté son histoire. J’ai été impressionné par les efforts qu’il avait déployés pour essayer de ramener Samy à la raison. Il est allé en Syrie pour le retrouver, mais il a malheureusement échoué à le ramener en France. Comment avez-vous eu l’idée d’écrire ce livre à deux ? A.A.  : J’assistais à l’époque à des réunions de proches de djihadistes. A la fin de l’une d’elles, Sébastien Boussois, un chercheur, m’a approché pour écrire un livre d’entretiens avec moi. J’ai réfléchi et je me suis dit que cela serait intéressant de faire ce livre avec Georges. Alors je l’ai appelé. Pourquoi avez-vous accepté ? G.S.  : J’ai immédiatement pensé que c’était une très bonne idée, car cela permettait d’aller plus loin dans ma connaissance de l’histoire de Samy Amimour. Depuis longtemps, j’essaie de comprendre la mécanique de fabrication des terroristes. Et puis, en montrant que je pouvais parler avec Azdyne Amimour, je voulais envoyer un signal fort, montrer qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre les musulmans et les fondamentalistes, les terroristes. Tout le monde n’est pas coupable. On peut être le père d’un terroriste et ne pas partager ses idées. Comment avez-vous travaillé sur ce projet ? G.S.  : On a travaillé dans les locaux des éditions Robert Laffont. Ce n’est pas un endroit anodin pour moi, puisque ma fille, Lola, était éditrice de livres jeunesse et elle avait son bureau là-bas. Dans le livre, on parle de notre enfance, de notre parcours familial, de nos enfants, Lola et Samy. On parle aussi du 13-Novembre, de la façon dont on a vécu les événements. On termine le livre par deux lettres écrites à nos enfants  : je m’adresse à Samy et Azdyne a écrit une lettre à Lola. Les victimes ou leurs proches comprennent-ils votre démarche, Azdyne Amimour ? A.A.  : Absolument. J’ai l’impression que les parents de victimes et les rescapés sont comme moi. Ils veulent comprendre, s’informer. Je considère que je suis également une victime, tout comme mon fils, qui a été manipulé. Ça peut arriver à n’importe qui. Qu’avez-vous appris l’un de l’autre ? A.A.  : Nous avons découvert que nous partagions des choses  : la musique, la Méditerranée… Nous avons vécu tous deux en Egypte, été 8 Vendredi 10 janvier 2020 « On peut être le père d’un terroriste et ne pas partager ses idées » Dialogue Chaque vendredi, des témoins commentent un phénomène de société Robert Laffont « On termine le livre par deux lettres écrites à nos enfants. » Azdyne Amimour (à g.), le père de Samy, assaillant du Bataclan, et Georges Salines, père de Lola, tuée lors de l’attentat. « Nous avons découvert que nous partagions des choses. » dans notre jeunesse sympathisants du Parti communiste. On diverge sur certains sujets  : je suis croyant pratiquant et Georges est athée, je fume et il ne fume pas ! L’essentiel, c’est que nous soyons d’accord concernant cet événement-là. Nous avons la même vision et la même compréhension des choses. C’était une chance de rencontrer Georges. G.S.  : Azdyne, c’est tout le contraire d’un fondamentaliste. Il a une capacité à requestionner ses croyances antérieures et à écouter ce que disent les autres. Je crois que je suis un peu comme ça aussi. Azdyne et moi avons une relation amicale, ça, c’est sûr. Sur le livre, il est écrit  : « une leçon de résilience et de tolérance ». Ce qui est intolérable, c’est la violence et l’intolérance. Pour le reste, il faut se parler. Propos recueillis par Thibaut Chevillard Le contexte Azdyne Amimour préfère ne pas voir son visage affiché dans la presse. Aussi, la photo qui illustre l’article, sur laquelle les auteurs d’Il nous reste les mots apparaissent de dos, a été fournie par la maison d’édition.
Dix News Le coup de gants du mini-Picasso Mikail Akar ressemble à n’importe quel garçon de 7 ans. Pourtant, ce jeune prodige de l’expressionnisme agite la scène artistique depuis des années. L’enfant se targue d’avoir développé son propre style  : il applique des jets de peinture sur la toile muni… des gants de boxe de son père. Surnommé le « mini-Picasso » par les médias allemands, le natif de Cologne vend des tableaux dans le monde entier, pour plusieurs milliers d’euros. « A seulement 7 ans, il s’est déjà fait 2 Le voleur aux mains (et pieds) gauches Mercredi vers 18h, alors que la foule se pressait pour le premier jour des soldes à Toulouse, un jeune homme en a profité pour subtiliser quatre baskets de marque devant une enseigne de chaussures de sport. De source policière, le butin avait une valeur marchande de 670  € . Mais le « lot » présentait un défaut rédhibitoire. Il ne s’agissait que de pieds gauches. Les commerçants n’exposent en effet généralement qu’une chaussure par paire, justement pour éviter les vols. Le voleur a été interpellé par une patrouille de la police municipale. 9 Nos internautes ont du talent —.maniere-% eet "..7-ar. - E. Pol/Sipa (Illustration) ifee dà 3 Une télévision qui n’était pas au juste prix Des téléviseurs soldés par erreur à 30  € (au lieu de 300  € environ) dans un Géant Casino de Montpellier (Hérault) ont occasionné une véritable pagaille aux caisses, mercredi soir. La police a dû intervenir pour tenter de canaliser la foule et évacuer certains clients agités. Contacté par 20 Minutes, le service de communication des enseignes Casino confirme qu’une erreur est bien à l’origine du couac et qu’aucun client n’a emporté de produits sans les payer au bon prix. 4 Haut(-de-France) les frites Plus d’un millier de candidats sur la ligne de départ, et au final un plébiscite pour les frites des Hauts-de- France. Le site Internet spécialisé Lesfriteries.com a rendu son verdict pour l’année 2019 et 12 des 15 premiers établissements se situent dans la région. Ce n’est vraiment pas une surprise pour les aficionados. n avec Iu vous minutes Zek=d1111 5 Oasis se reforme, miracle ou mirage ? Liam Gallagher a annoncé dans un tweet que le groupe Oasis allait se reformer. Information à prendre avec des pincettes, si l’on considère le passé tumultueux des deux frères. « J’ai l’intention de me retirer en tant qu’artiste solo après mon 3 e album car je viens tout juste d’avoir mon frère au téléphone, qui me supplie de recommencer Oasis en 2022. Si vous croyez en la vie après l’amour, vous savez », a écrit Liam Gallagher. 6 Trump a fait feu de tout bois Une insolite statue de bois à l’effigie de Donald Trump, de 8 m de haut, a entièrement brûlé en Slovénie. Elle a probablement été visée par un acte de vandalisme, quelques mois après son installation controversée par un architecte local, ont indiqué jeudi les autorités communales. 9 Vendredi 10 janvier 2020 un nom dans le monde de l’art. Il y a de l’intérêt en Allemagne, en France et aux Etats-Unis », se félicite auprès de l’AFP son père et agent, Kerem Akar. Il dit avoir découvert le don de son fils par hasard, après lui avoir offert une toile et quelques pinceaux pour son quatrième anniversaire, puisqu’il avait « déjà assez de petites voitures et de figurines pour jouer ». Une œuvre de sa dernière collection a récemment été vendue 11 000  € au profit d’une association pour enfants. Mikail Akar a son propre style  : il peint avec les gants de boxe de son père. Reflets du Vietnam. V. Auzou Cette photo nous a été envoyée par Vincent Auzou via Instagram @sourirelevant Vous êtes doué pour la photographie ? Envoyez vos images à contribution@20minutes.fr ou postez-les sur Instagram avec le hashtag #nosinternautesontdutalent Vos photos ne seront destinées qu’à cette rubrique. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données  : https://www.20minutes.fr/politique-protection-donneespersonnelles J. Macdougall/AFP Les propriétaires devront-ils bientôt payer un loyer ? L’inquiétude grandit sur les réseaux sociaux. Sur YouTube, une vidéo vue plus de 330 000 fois depuis le 30 décembre nourrit les interrogations. Son auteur, Aminegociateur, y affirme que « Macron et LREM » « sont en train de nous faire comme aux Anglais, c’est-à-dire qu’on aura beau être propriétaire d’une maison, on va devoir payer un loyer, à vie, à l’Etat ». La confusion est née d’une lecture erronée d’une proposition de loi présentée par Jean-Luc Lagleize, député Modem de la Haute-Garonne. La proposition de loi, arrivée en novembre 7 La mécanique des muscles Soulever une valise de près de 23 kg d’une seule main sera désormais possible pour les employés de Delta Air Lines, grâce à un exosquelette conçu en collaboration avec Sarcos Robotics. La combinaison, alimentée par des batteries, a été présentée au salon annuel des technologies de Las Vegas. Elle supporte son propre poids et doit permettre de soulever jusqu’à 90 kg pendant huit heures d’affilée sans effort, d’après la compagnie aérienne, qui a prévu de la tester prochainement. 8 A Rio, on ne rigole pas avec le Christ Le programme fait polémique dans un pays majoritairement chrétien. Un juge de Rio de Janeiro a ordonné ce mercredi à Netflix de retirer de sa plateforme La Première Tentation du Christ, une fiction dans laquelle Jésus semble entretenir une relation homosexuelle. L’Etat ne veut pas faire payer 10 un loyer aux propriétaires à l’Assemblée nationale, propose de dissocier le foncier (le terrain) du bâti (les murs) lors de certaines acquisitions. Concrètement, un terrain sera acheté par une collectivité, qui restera propriétaire du terrain. Celle-ci pourra ensuite vendre les logements. Ces collectivités « seront essentiellement des communes », précise Jean-Luc Lagleize. Ces opérations passeront par des sociétés d’économie mixte, qui auront obligatoirement une majorité de capitaux publics. Mathilde Cousin 20 Minutes lutte contre les fake news. Un doute ? Ecrivez à fakeoff@20minutes.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :