20 Minutes France n°3502ES 7 jan 2020
20 Minutes France n°3502ES 7 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3502ES de 7 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : la biodiversité part en fumée en Australie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS La France subit la cadence Handball Les Bleus abordent l’Euro avec une préparation express et la crainte d’une saison interminable Excédent de bagages avant de partir en Norvège. Le sélectionneur des Bleus, Didier Dinart, a choisi d’amener 18 joueurs pour l’Euro et devra donc se délester de deux joueurs la veille du premier match, vendredi face au Portugal. « Ce ne sont pas des choix faciles », regrette-t-il, un poil agacé d’avoir à écarter deux disciples sans avoir eu le temps d’effectuer une préparation digne de ce nom. Dinart a quand même pu jauger ses gars contre la Serbie (victoire 40-26) et le Danemark (défaite 30-31), mais ne s’en satisfait guère  : « Cinq entraînements pour mettre en place les systèmes offensifs et défensifs, ce n’est pas facile. » « On a un fort risque de blessure, qui peut nous enlever nos chances d’aller aux JO. » Nikola Karabatic Revoilà le serpent de mer du calendrier. La fédération internationale a bien validé deux mesures à compter du Mondial 2021 (élargissement des effectifs à 18 joueurs, un jour de repos entre chaque match), mais cela ne suffit pas. Car la fédé européenne s’obstine à organiser un Euro sur deux en année olympique. Ce que Nikola Karabatic, à l’affiche du mouvement Don’t Play The Players (« Ne jouez pas avec les tamas Ajan, président de l’IWF. I. Harsin/AP/Sipa G. Chai Hin/AFP (archives) Dinart et Karabatic lors du match de préparation face au Danemark. joueurs ») pour une réforme des calendriers, a du mal à comprendre  : « On nous impose ces deux compétitions qui sont très difficiles et, entre les deux, une saison en club qui est aussi très importante. On essaie de se donner à fond, mais on sait que cette surcharge de travail peut nous être préjudiciable. On a un fort risque de blessure, qui peut nous enlever nos chances d’aller aux JO si on se qualifie. » D’un côté la peur de la blessure, de l’autre la conscience professionnelle et l’amour de la compétition. En parallèle du discours militant, le joueur du PSG exhorte son frère Luka à tout faire pour se remettre de sa luxation du majeur et choper le wagon européen en cours de route plutôt que de prendre son temps pour s’assurer une fin de saison tranquille. C’est là tout le paradoxe du joueur. « C’est dur [de se gérer], reprend le demi-centre. Même si les JO sont au-dessus de l’Euro, on va à l’Euro pour ramener une médaille et essayer d’aller en demi-finale [qualificative pour le Mondial]. On ne va pas lever le pied parce qu’il y a potentiellement les JO derrière. » Parce que c’est le jeu et qu’une place pour les Jeux sera aussi offerte à la meilleure nation européenne. Un détail de la plus haute importance car la France n’est pas encore qualifiée pour Tokyo. Et si elle ne remporte pas l’Euro, elle se farcira le tournoi qualificatif en avril. Des matchs, des matchs, toujours plus de matchs. William Pereira Scandale de dopage à la fédération Haltérophilie « Une culture de corruption ». Dans un reportage diffusé dimanche par la télévision allemande ARD, la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF), sous la houlette de son président historique Tamas Ajan, est accusée d’avoir couvert pendant des années des pratiques de dopage. Ainsi, jusqu’en 2017, des haltérophiles de haut niveau n’ont pas été contrôlés régulièrement. Certains contrôleurs antidopage se sont aussi vu offrir de l’argent pour manipuler des échantillons, affirme le journaliste Hajo Seppelt, l’homme qui a dévoilé le scandale du dopage généralisé en Russie. Christian Baumgartner, le président de la fédération allemande, a accusé Tamas Ajan d’avoir couvert ces fraudes  : « Ajan est responsable d’un système qui a établi le dopage en haltérophilie et qui a déraillé depuis des décennies. Une culture de la corruption s’est répandue. » Le Comité international olympique a jugé lundi « très graves et préoccupantes » les accusations portées contre l’IWF. L’Agence mondiale antidopage a annoncé de son côté être déjà saisie d’une enquête sur un possible système de corruption à la fédération internationale pour couvrir de nombreux cas de dopage. J.E.E./Sipa 10 Mardi 7 janvier 2020 Les Bleus n’ont plus le choix Volley Le joker est grillé. Défaits lundi par la Bulgarie (3-2) pour leur deuxième match du tournoi de qualification olympique, les volleyeurs français devront impérativement battre les Pays-Bas mercredi (20 h 45), en perdant au maximum un set pour ne pas dépendre des autres équipes, afin de continuer à rêver. Au lendemain de leur brillante victoire contre les favoris serbes, les Bleus ont sans doute manqué de fraîcheur. Mais la défaite au tiebreak (25-23, 17-25, 25-22, 19-25, 15-8) leur octroie un point précieux dans la course à la qualification pour les demi-finales de jeudi. « On est vivants grâce aux deux sets qu’on a arrachés, c’était vraiment très très important, s’est félicité le sélectionneur des Bleus, Laurent Tillie. On a un match pour continuer à rêver aux Jeux, et on a presque quarante-huit heures pour bien se reposer et bien recharger les batteries. » Indispensable pour la suite d’un tournoi où seule la première place donnera un billet pour les JO de Tokyo. « Le prochain match sera crucial, mais c’est carrément jouable, analysait le central Barthélémy Chinenyeze. On est toujours motivés et on va le faire. » nnru secondes Pas de gros chocs en 16 es de finale de Coupe de France. Les équipes de L1 ont été épargnées lundi, lors du tirage au sort. Le PSG jouera Lorient (L2), alors que Marseille ira défier Granville (N2). Nantes- Lyon sera l’affiche principale. René Girard nouvel entraîneur du Paris FC. Le deuxième club de la capitale, actuel 19 e de Ligue 2, a officialisé lundi l’arrivée de René Girard au poste de coach en remplacement de Mecha Bazdarevic. Guingamp-Lens reporté à cause du décès de Nathaël Julan. Prévu samedi, le choc de Ligue 2 a été reprogrammé au 18 janvier, a annoncé la Ligue, après la demande du club breton, qui a perdu son attaquant, décédé dans un accident de voiture vendredi.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :