20 Minutes France n°3500 19 déc 2019
20 Minutes France n°3500 19 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3500 de 19 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : la grève continue à la SNCF.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
STR/AFP E-SPORT'kwy, , Jeux vidéo Lors des compétitions, certaines équipes peuvent compter sur de fervents supporteurs Ils étaient près de 20 000, début novembre à Bercy, pour assister à la finale des Mondiaux de League of Legends (« LoL ») entre les Européens de G2 Esports et les Chinois de FunPlus Phoenix. Dans la salle, un immense podium avait été dressé au milieu pour accueillir les joueurs. Sur scène, Romain Bigeard, déguisé en guerrier viking, chauffait le public micro en main. Son rôle ? « Faire monter la sauce, explique-t-il. On veut un public bouillant. » Pendant près d’une heure, il s’est époumoné pour faire de Bercy un brasier. Un « Ici, c’est Paris ! » par-ci, La Marseillaise par là, la salle était en transe. Malheureusement, la supériorité de l’équipe chinoise a rapidement climatisé Bercy. « C’est vrai qu’on aurait pu s’attendre à mieux, regrette Lucas, venu spécialement de Lyon. J’étais à Madrid pour les demi-finales, quand G2 a gagné, c’était de la folie ! » A l’arrivée, beau joueur, le public a tout de même applaudi chaleureusement les nouveaux champions du monde. « On est globalement sur une foule de gentils, rigole Romain Bigeard. Au pire, la plus grosse échauffourée que tu peux avoir, c’est deux personnes qui s’échangent leur pseudo de gameur pour régler leurs comptes sur un jeu en ligne. C’est très bon enfant. C’est le charme des supporteurs d’e-sport. Ils sont un peu différents des fans de foot. » Nicolas, 20 ans, est le fondateur de la première association officielle de supporteurs d’e-sport en Europe, les Golden Hornets, qui soutient l’équipe française Vitality. Pour lui, la comparaison avec les fans de foot se justifie, mais elle a ses limites. « Quand on a créé notre groupe en 2018, on était tous plus ou moins supporteurs d’une équipe de foot, on avait tous déjà été au stade et on a voulu recréer un peu ça dans l’e-sport, explique-t-il. A la différence des ultras, notre but, c’est de chanter pour notre équipe, pas contre l’adversaire. On est les premiers à applaudir l’adversaire quand on perd. » « Il y a des ambiances plus chaudes que d’autres, relativise Fabien Devide, le fondateur de Vitality. Le Brésil, ça peut être un volcan ! En Chine, quand ils remplissent le «Nid d’oiseau» [à Pékin] avec 45 000 personnes, c’est quelque chose. » Le type de jeux différencie aussi le degré de folie. « League of Legends, c’est un jeu de gentlemen, sourit Fabien Devide. Sur des jeux comme Counter- Strike, ça peut être des ambiances plus hostiles. Il y a des «die-hard fans», des gens super impliqués qui ne veulent t-e » d're 18 Jeudi 19 décembre 2019 A Pékin, au « Nid d’oiseau », près de 45 000 spectateurs sont réunis pour assister aux compétitions d’e-sport, avec parfois une ambiance bouillante. « On est sur une foule de gentils » « Sur «Counter- Strike», ça peut être des ambiances plus hostiles. » Fabien Devide, team Vitality @Alexis Mch L’association des Golden Hornets, créée en 2018, soutient l’équipe de Vitality. pas voir un rival gagner. » Face à ce phénomène grandissant, les joueurs ont vite pris le pli. « En 2007, quand on se retrouvait face à 3 500 personnes dans une salle, on prenait une claque, car personne ne s’attendait à un tel élan, affirme le boss de Vitality. Mais c’est désormais quelque chose d’acquis par les joueurs. » En tout cas, la question est prise au sérieux. « On a deux préparateurs mentaux qui travaillent avec eux sur la gestion des émotions, assure Fabien Devide. A la fin, les ambiances hostiles ne les déstabilisent plus. Au contraire, j’aime quand le public est contre nous, ça électrise. » Il reste pourtant beaucoup à faire en France avant qu’une salle comme Bercy ne se transforme en Stade Vélodrome un soir de classico. Car l’e-sport ne connaît pas de gros événement régulier qui permettrait de créer un véritable esprit de corps au sein de la communauté. Ultime problématique pour Nicolas et les Golden Hornets, l’âge des supporteurs. « On a un public très jeune, affirme-t-il. Dans l’asso, pas grand monde n’a plus de 25-30 ans. Et certains ont autour de 15 ans ! Forcément, on n’a pas un budget de fou pour organiser des déplacements. » Lorsqu’il a fallu aller à Berlin pour assister aux quarts de finale de « LoL », Vitality les a aidés. « On leur avait mis un bus à disposition, via l’un de nos sponsors, raconte Fabien Devide. Ils ne peuvent pas mobiliser beaucoup d’argent, mais quand on voit comment ils arrivent à bien s’organiser, je trouve que c’est déjà un beau succès. Ce n’est que le début. » Aymeric Le Gall -
*CE N’EST PASDELANOURRITURE COMME LES AUTRES, C’EST DE LA NOURRITURE M&S THIS IS NOT JUST FOOD, THIS IS M&S CHRISTMAS FOOD* Saumon fumé prêt àservir TROUVEZ VOTRE MAGASIN LEPLUS PROCHE : WWW.MARKSANDSPENCER.COM/FR/STORES POUR VOTRE SANTÉ, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE. WWW.MANGERBOUGER.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :