20 Minutes France n°3499 18 déc 2019
20 Minutes France n°3499 18 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3499 de 18 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 26

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : then end of Star Wars.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
E. Morenatti/AP/Sipa SportS Le Barça n’est pas souverain Football Le clasico, ce mercredi, pourrait servir de tribunes aux indépendantistes Un exercice de style particulier. Lors de sa conférence de presse avant le classico, qui se dispute ce mercredi, Zidane a parlé référendum et indépendance en Catalogne. « Mon travail, c’est de réfléchir à ce qui va se passer sur le terrain, a expliqué le coach du Real Madrid. Il y a beaucoup d’agitation pour rien autour de ce match. » « Le Barça devrait continuer de se tenir au côté du peuple catalan. » Carles Ordiales, socio L’agitation ? La situation politique explosive en Catalogne, depuis que la justice espagnole a condamné à plusieurs années de prison, mi-octobre, les organisateurs du référendum d’autodétermination anticonstitutionnel en 2017. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les indépendantistes catalans. Certains d’entre eux seront dans la rue après l’appel à la mobilisation devant le Camp Nou de la plateforme Tsunami democratic. « Les joueurs et les dirigeants du Barça doivent comprendre que ces questions affectent directement les socios qui sont propriétaires du club », disait-elle à TV3. « Le club est très lié au mouvement catalaniste, depuis que son fondateur, Joan Gamper, l’a sauvé grâce au soutien d’hommes politiques catalans au début du xx e siècle, raconte Angel Iturriaga, historien spécialiste du Barça. Un sentiment renforcé pendant la dictature, où le Camp Nou était le seul endroit où l’on pouvait parler catalan et exprimer des revendications politiques. » Une tradition plus ou moins assumée par les dirigeants blaugrana. Josep Maria Bartomeu, le dernier à s’asseoir sur le trône, a de plus en plus de mal à masquer une posture ambivalente sur le sujet. Une frilosité qui lui vaut l’inimitié de beaucoup. « Le FC Barcelone s’est toujours tenu au côté du peuple catalan, et devrait continuer dans ce rôle, regrette Carles Ordiales, président de Seguiment FCB, une association de supporteurs catalanistes. Le président essaie de maintenir une position neutre, mais c’est impossible quand des droits fondamentaux sont bafoués. » Le dialogue entre Bartomeu et Tsunami democratic, s’il a eu lieu, n’a rien donné. L’organisation réclamait qu’une immense banderole avec le message « Spain, sit and talk » (« Espagne, assis toi et parle ») , soit visible au coup d’envoi. Réponse négative. Mais l’organisation politique laisse la porte ouverte et ne perd pas espoir de forcer la main du club. « Nous sommes certains que plusieurs joueurs nous soutiendront publiquement, assure-t-elle. Ce qui aurait des conséquences négatives, c’est que le plus grand club de Catalogne reste à l’écart d’une problématique aussi importante. » C’est pourtant la tendance du moment. « On n’attend rien du club ou des joueurs, même si on a demandé en vain que l’équipe porte le maillot de la senyera [aux couleurs du drapeau catalan], déplore Carles Ordiales. On ne demande pas que le club se positionne en faveur de l’indépendance, seulement en faveur des libertés et du droit d’expression. » Si la mobilisation ce mercredi suscite un certain nombre de fantasmes sur une possible annulation du match, les deux équipes ont pris leur disposition (elles logeront dans le même hôtel et partiront en même temps au stade dans leur autobus respectif). « Je crois que de tous les événements ou manifestations qui ont eu lieu ces deux dernières années, celui-ci ne sera pas le plus déterminant, imagine Angel Iturriaga. Le grand objectif de Tsunami democratic, c’est de donner de la visibilité à ses idées au niveau international. Mais le rassemblement n’aura pas de conséquences directes sur le match ou sur la vie politique. » Julien Laloye Au Camp Nou, il y a régulièrement des esteladas, ces drapeaux symbolisant les revendications d’indépendance. 16 Mercredi 18 décembre 2019 « Salah-mania » au Qatar, sur fond de tensions Football La diaspora attend MohamedSalah. L’importante communauté égyptienne du Qatar est ravie d’accueillir l’attaquant de Liverpool, qui dispute la demi-finale du Mondial des clubs, ce mercredi face aux Mexicains de Monterrey (17 h 30). « Nous ne le considérons pas seulement comme un représentant des Egyptiens, mais de tous les Arabes et musulmans, explique Gamal Sebaai, un Egyptien qui travaillait pour la Fédération qatarie de football. Nous espérons que le sport permettra une réconciliation entre frères. » Car cette venue à Doha de l’attaquant des Reds intervient dans un contexte diplomatique particulier  : en juin 2017, l’Egypte s’est associé à l’Arabie saoudite, les Emirats et Bahreïn pour geler les relations diplomatiques avec le Qatar, accusé de soutenir les mouvements islamistes, de se rapprocher de l’Iran et de semer le désordre dans le monde arabe avec sa chaîne Al-Jazeera. Depuis, Doha est soumis à un boycott économique, une interdiction de vols directs avec ces pays et des campagnes médiatiques de dénigrement.nnru secondes Arsenal fait la cour à Mikel Arteta. L’entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola, a confirmé mardi que son adjoint, Mikel Arteta (37 ans), était en contact avec Arsenal pour prendre le poste de coach. L’Espagnol a joué cinq saisons avec les Gunners. Ophélie Claude-Boxberger a porté plainte pour empoisonnement. Après son contrôle positif à l’EPO en septembre, l’athlète française accuse son beau-père et assistant personnel de l’avoir dopée à son insu. La spécialiste du 3 000 m steeple a déposé plainte lundi pour « atteinte à l’intégrité physique par administration de substances nuisibles », a expliqué son avocat. La flamme olympique partira de Fukushima. Avant les Jeux de Tokyo, à l’été 2020, la flamme commencera son parcours le 26 mars depuis la ville dévastée par un tsunami et une catastrophe nucléaire en 2011. Les footballeuses japonaises championnes du monde l’année de la catastrophe seront les premières relayeuses.
JINGLEBELLS=VIVELEVENT. RÉVEILLONS LA TRADITION... OU PAS POURQUOI LE 24 ET LE 31 SERAIENT-ILS LES SEULS RÉVEILLONS POSSIBLES ? ET POURQUOI NE PAS RÉVEILLONNER AUSSI LE 3, LE 4 OU LE 6 SI CELA NOUS CHANTE ? LES FÊTES APPROCHENT, AVEC LEUR CORTÈGE DE RITUELS, PAPA NOËL ET JINGLE BELLS. LES TRADITIONS ONT DU BON, NOUS SAVONS LES APPRÉCIER COMME ELLES SONT... MAIS LES TEMPS CHANGENT... NOS CŒURS AUSSI. NOS FAMILLES SE RECOMPOSENT, DÉPASSENT SOUVENT LES LIENS DE PARENTÉ ET S’AGRANDISSENT AU GRÉ DE NOS RENCONTRES  : COPAINS, COLLÈGUES, AMIS, EX... RÉVEILLONS L’ESPRIT DES FÊTES ! NE LAISSONS PAS TRADITION RIMER SEULEMENT AVEC CONVENTION ET OBLIGATION. NOUS AVONS TANT DE GENS QUI COMPTENT AVEC LESQUELS CÉLÉBRER LES FÊTES. VIVE LA LIBERTÉ DE RÉVEILLONNER AVEC SES FAMILLES DE CŒUR, QUAND ON LE VEUT, COMME ON LE VEUT, ET DE N’AVOIR POUR RÈGLE QUE DE CRÉER DES MOMENTS HEUREUX AVEC CEUX QUI COMPTENT POUR NOUS... DANS LA TRADITION... OU PAS. EN TOUT CAS, NOUS, NOUS CROYONS À TOUS CES RÉVEILLONS-LÀ ! M ON OPR1X



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :