20 Minutes France n°3499 18 déc 2019
20 Minutes France n°3499 18 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3499 de 18 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 26

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : then end of Star Wars.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
CinéMa Paris fantasmé, pari réussi Comédie Valérie Donzelli donne libre cours à sa fantaisie dans « Notre dame », joyeux conte moderne Notre dame de Valérie Donzelli est la comédie idéale pour retrouver le moral avant les fêtes de fin d’année. Les aventures d’une architecte lunaire, dont le projet a été sélectionné pour rénover le parvis de la cathédrale parisienne, pétillent d’une bonne humeur communicative. Surtout quand l’affaire tourne au vinaigre face aux détracteurs de son concept farfelu. « Le film a été tourné bien avant l’incendie, qui n’est survenu qu’au moment du montage », explique la cinéaste à 20 Minutes. C’est donc devant une cathédrale intacte que Valérie Donzelli se retrouve, derrière et devant la caméra en architecte débordée par sa famille, ses amours et son boulot. Pierre Deladonchamps en prétendant capricieux, Bouli Lanners en collègue craquant et Thomas Scimeca en ex-mari envahissant sont mis au diapason de sa fantaisie. « J’ai choisi Notre-Dame, car c’est un bâtiment religieux emblématique de la capitale et que le fait d’apporter des modifications à son parvis était obligatoirement générateur de polémiques, précise la réalisatrice de La guerre est déclarée. J’avais constamment peur qu’il arrive quelque chose à la cathédrale, car je savais qu’elle avait été visée par des attentats. » Cette comédie tendrement barrée permet de retrouver un Paris fantasmé plein de joie et de lumière, loin des angoisses de notre époque. « La ville a « Il y a beaucoup de Maud en moi, et vice versa ! » Valérie Donzelli fait évoluer le public dans des décors en forme de parenthèses enchantées où les problèmes ne manquent pas. « Il y a beaucoup de Maud en moi et vice-versa, raconte la réalisatrice. Je comprends sa névrose qui consiste à essayer de tout gérer à la fois. » Ce côté multitâche réussit à la jeune femme comme à son alter ego fictif. Ad Vitam/Scope Pictures/Rectangle Productions Valérie Donzelli, ici au côté de Bouli Lanners, incarne une architecte lunaire. été tellement malmenée depuis 2015 que je souhaitais lui faire du bien », confie la cinéaste. « Idées délirantes » « Mon film est une déclaration d’amour au Paris que j’aime », insiste Valérie Donzelli. Sa passion pour la ville s’exprime en images et en musique quand ses personnages poussent soudain la chansonnette ou s’envolent en scooter au-dessus des toits. « Toutes ces idées délirantes me viennent naturellement avant d’être retravaillées, raconte-t-elle. Chez moi, rien n’est calculé, mais tout est réfléchi. » La maîtrise de la cinéaste ne fait aucun doute tant Notre dame enchante visuellement. Le spectateur prend un plaisir décomplexé à se promener avec elle. Sa drôle de comédie romantique aux allures de conte moderne fait un bien fou à l’âme comme aux zygomatiques. Caroline Vié 3 C ONCERTS EXCEPTIONNELS FC2 ET LARGHETTO MUSIC PRÉSENTENT VLADIMIR SES INOUBLIABLES MUSIQUES DE FILM GRAND REX 2020 VENDREDI 24 AVRIL -20H00 SAMEDI 25AVRIL -20H00 DIMANCHE 26 AVRIL -15H00 ORCHESTRE PHILHARMONIQUE 180 musiciens, grands chœurs, solistes etinvités surprise 12 Mercredi 18 décembre 2019 Une mission suicide à mourir de rire « Emma Peeters » A 35 ans, elle estime avoir tout raté, au point de vouloir mettre fin à ses jours. Elle, c’est Emma Peeters, qui donne son nom au film. Sur un pitch qui aurait pu être plombant, la réalisatrice américano-belge Nicole Palo signe une comédie tendre avec la Québécoise Monia Chokri (photo) dans le rôle-titre. « L’énergie de l’héroïne embarquée dans son projet déraisonnable s’insuffle dans le film, qui se veut tout sauf déprimant », précise la réalisatrice. Fabrice Adde joue le prince charmant impromptu de la désespérée qu’il accepte d’aider à passer de vie à trépas. Leurs échanges quand il lui promet une pilule empoisonnée sont aussi surréalistes que tordants. On éclate de rire quand Emma va acheter son propre cercueil à un employé médusé… et qu’elle essaie de marchander. Monia Chokri apporte une vitalité épatante à cette femme qui se moque de tout parce qu’elle a décidé de mourir. « J’ai joué avec l’idée de suicide plutôt qu’avec le suicide lui-même », raconte Nicole Palo. Et son film est une parfaite ode à la vie.C.V. Possibles Média/Take Five
F. Harrison/AFP 13 Cinéma mercredi 18 décembre 2019 Le cinéaste en 2015, lors de la première du Réveil de la Force de J.J. abrams. George Lucas, le dindon de la Force Guerre des toiles Qu’avait initialement prévu le réalisateur de la première trilogie pour la saga, qui se termine avec « L’Ascension de Skywalker » ? La saga des Skywalker touche à sa fin avec la sortie de l’épisode IX de « Star Wars », L’Ascension de Skywalker de J.J. Abrams, ce mercredi. Dès 1976, lors du tournage de La Guerre des étoiles, son réalisateur, George Lucas, évoque… 12 films. « Dans le désert tunisien, George me parlait de son «big plan», confiait Mark Hamill lors de la sortie d’un coffret DVD de la saga en 2004. Lorsque je lui ai demandé pourquoi il commençait par les épisodes IV, V et VI, il m’a répondu que c’était la partie la plus commerciale. Que la première trilogie serait plus sombre. » Mais, alors qu’il travaille pour Le Retour du Jedi, George décide que ce sera son dernier film. Il sortira exténué de la trilogie. Disney a soigné les fans Pendant les années 1980, George Lucas ne veut plus entendre parler de « Star Wars », mais il lâche quelques confidences sur ce qu’aurait pu être la suite  : un bond dans le temps de vingt ou quarante ans, le retour de Luke, Han et Leia, les inoxydables R2-D2 et C-3PO, le thème de la famille… Des éléments présents dans la trilogie Disney. Au début des années 2010, il est approché par Disney et réfléchit à vendre Lucasfilm. Avant, il veut passer le flambeau et réaliser l’épisode VII. Il lance alors les grandes lignes  : la fin de la saga Skywalker, une nouvelle génération de héros, une jeune padawan nommée Kira, un Luke dépeint en vieil ermite, un méchant au nom de Skylar et sous l’influence d’un certain Talon. Remplacez les noms par Rey, Kylo et Snoke, et vous avez peu ou prou les personnages du Réveil de la Force et de ses suites. Après le rachat de Lucasfilm fin 2012, George Lucas prend ses distances. Mais il fait promettre à Disney qu’ils utiliseront ses idées. Selon lui, comme il l’explique à CBS en 2015, ils ne le feront pas, préférant « faire quelque chose pour les fans ». En réalité, George Lucas comptait sur la postlogie pour approfondir le concept des midi -chloriens, évoqué dans La Menace fantôme. « Les nouveaux films allaient explorer le monde microbiotique. » George Lucas « Les nouveaux films allaient explorer le monde microbiotique, détaille George Lucas en 2018 au réalisateur d’Avatar dans le livre James Cameron, Histoire de la science-fiction (Mana Books). Il y a ce monde de créatures qui fonctionnent différemment du nôtre. Je les appelle les Whills. Et les Whills contrôlent l’univers. Ils se nourrissent de la Force. Les midi-chloriens communiquent avec les Whills. Les Whills, dans un sens, sont la Force. L’une des valeurs fondamentales que nous devrions avoir dans le monde est l’écologie, pour comprendre que nous sommes tous connectés. » Le cinéaste ne s’y trompe pas  : « Beaucoup de fans auraient détesté, tout comme ils ont détesté La Menace fantôme et le reste. Mais, au moins, l’histoire complète aurait été racontée du début à la fin. » Vincent Julé FAST a. pumous HOMS& SHAW EN BLU-RAY TM, 4K UHD TM ET DVD CD Zn I MY TFI 1 LU minutes 40g—e. UNIVERS AL.r_.,/ 2019 Universal Studios. Tous droits réservés.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :