20 Minutes France n°3498ES 17 déc 2019
20 Minutes France n°3498ES 17 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3498ES de 17 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : aux abois sans Delevoye.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
O. Faisal/Sipa SportS Le capitaine du Borussia Dortmund, Marco reus, estime qu’avoir hérité du pSG « est un tirage magnifique ». Dortmund accepte le Paris Football Le club allemand affrontera le PSG en 8 e de Ligue des champions « Nos chances face au PSG ? » A ce sondage posté sur le compte Twitter du Borussia Dortmund, 31% des supporteurs allemands s’imaginaient, lundi soir, déjà sortir le PSG en huitième de finale de Ligue des champions, quand 35% craignaient le pire. C’est mitigé, et ce n’est pas vraiment étonnant. Aux yeux de l’Europe, le PSG est une énigme. Paris, c’est cette dream team capable de rouler sur l’Europe en phases de poules pour s’effondrer sans raison et avec une fascinante régularité dès les huitièmes de finale. Alors, même du côté du club de la capitale, on se voulait prudent. « Je ne pense pas qu’on parte comme favoris de ce match, mais je ne pense pas que le Borussia sera content La roue de l’infortune n’a pas encore tourné à l’OL Il était presque 22h, dimanche, lorsque le communiqué de l’OL est tombé. Depay et Reine-Adelaïde souffrent tous deux d’une rupture du ligament croisé antérieur. Conséquence  : six mois d’absence minimum. Cette nouvelle tuile a quelque chose d’irréel tant la poisse semble coller aux crampons des Lyonnais cette saison. Entre le départ de Sylvinho, le conflit entre Marcelo et les Bad Gones et le faible niveau de jeu affiché lors des derniers matchs, de prendre le PSG », commentait le directeur sportif, Leonardo. « C’est un tirage magnifique pour nous et pour nos supporteurs, lance le capitaine de Dortmund, Marco Reus. Et, franchement, évidemment que nous y croyions. Nous allons affronter Paris pour franchir un tour en Ligue des champions. C’est clairement notre but. » « Contre le PSG, c’est jouable » Le directeur exécutif du club allemand, Hans-Joachim Watzke, aborde, lui, « ce duel avec confiance », estimant que « les chances sont de 50/50 ». Autre dirigeant du club, Michael Zorc, le directeur sportif, nuance un poil, évoquant un tirage « qui aurait pu être plus facile », même si le Borussia a « ses chances ». Vu de Paris, on a un peu de mal à comprendre d’où le troisième de Bundesliga tire cette confiance. Non pas que Dortmund ne soit pas une belle équipe, mais il y a – au moins sur le il ne manquait plus qu’un tel coup du sort pour noircir le tableau. « C’est vraiment le scénario catastrophe, le pire truc qui aurait pu nous arriver », juge Gerald, supporteur lyonnais. Pour les joueurs encore valides, « interdiction de baisser les bras, affirme Jean-Marc Chanelet, passé par l’OL entre 2000 et 2003. Connaissant Jean-Michel Aulas, il va galvaniser ses troupes comme il sait le faire. Et Rudi Garcia n’aura pas envie d’être le chat noir. » A Lyon, M.P. papier – une classe d’écart entre les deux équipes. « Paris est une équipe qui fait peur sans vraiment faire peur, théorise Fabian, supporteur du BVB. En fait, les joueurs du PSG font peur, mais pas l’équipe. Contrairement à Barcelone, le Real ou la Juve, Paris ne dégage pas cette sensation après le tirage où l’on se dit au fond de nous qu’il faudrait un miracle. Contre le PSG, c’est jouable et ce sera toujours jouable. Car même quand ils sont meilleurs, ils sont capables de perdre. » Et l’histoire récente du BVB a aussi prouvé que le club de la Ruhr était capable de grands exploits européens. Souvenirs émus, par exemple, d’une soirée de printemps, il y a quelques années, où le Real Madrid avait explosé face au Borussia de Kloppet Lewandowski. Autant dire qu’il faut un peu plus que le PSG et ses trois éliminations consécutives en huitièmes de finale pour les impressionner. Bertrand Volpilhac Un choc face à la Juve Deuxième de sa poule, l’OL était assuré d’affronter un gros morceau en huitième de la Ligue des champions. Lyon rencontrera donc la Juventus de Cristiano Ronaldo. « C’est un challenge très excitant, a indiqué l’entraîneur lyonnais, Rudi Garcia. Il faudra faire l’exploit pour aller en quart. » 10 Mardi 17 décembre 2019 Le clasico sous la pression des séparatistes Football La rencontre que le monde entier attend, Barça-Real, est à nouveau rattrapée par la crise catalane. Initialement prévu fin octobre, le clasico avait dû être repoussé en raison des tensions en Catalogne, alors soumise à d’incessantes manifestations et à de violents heurts. Mais deux mois plus tard, la rencontre n’a pas réussi à rester à l’écart du conflit politique. La plateforme séparatiste Tsunami democratic a convoqué plusieurs rassemblements dans les environs du stade blaugrana, mercredi, quatre heures avant le début du match, suscitant des inquiétudes autour d’une éventuelle annulation. Ces derniers jours, des réunions se sont succédé entre la police, les clubs et la Fédération espagnole de football pour assurer l’accès au stade des équipes et des joueurs, ainsi que des près de 100 000 spectateurs. L’opération impliquera 3 000 policiers et agents de sécurité, un cordon pour éviter que les manifestants ne bloquent les entrées et un renforcement des contrôles aux portes d’accès au stade.nnc 11u secondes Le gardien de Nancy mis en examen pour viol. Baptiste Valette, 27 ans, a été mis en examen pour le viol, qu’il conteste, d’une femme samedi à la sortie d’une discothèque. Placé sous contrôle judiciaire, le gardien de Nancy (L2) a reconnu avoir eu un rapport sexuel avec la plaignante. Huis clos total jusqu’à nouvel ordre à Saint-Etienne. En raison d’un usage massif de fumigènes face à Paris, dimanche, le stade Geoffroy-Guichard est frappé par une mesure de huis clos total à titre conservatoire. Ben Arfa débouté par le conseil des prud’hommes. Le meneur de jeu, toujours sans club, reprochait au PSG de l’avoir mis à l’écart pour des raisons extrasportives entre avril 2017 et juin 2018. Il réclamait entre sept et huit millions d’euros au club parisien. J.-P. Ksiazek/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :