20 Minutes France n°3498ES 17 déc 2019
20 Minutes France n°3498ES 17 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3498ES de 17 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : aux abois sans Delevoye.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ActuAlité Epargne La réforme des retraites pourrait profiter au secteur privé « A l’heure où l’horizon des futures retraites s’assombrit, Axa (…) lance son nouveau plan épargne retraite. » Cette publicité, qui circule en ce moment en ligne, surfe sur les grandes interrogations du moment  : devra-t-on épargner davantage pour la retraite ? A qui profitera l’évolution du système à points que veut mettre en place le gouvernement ? Une question qui en amène une autre  : les assurances privées, qui complètent les retraites publiques, sortiront-elles gagnantes de la réforme ? Les cadres sups visés Des hommes politiques, comme Nicolas Dupont-Aignan, crient au complot sur la fin du régime de retraite par répartition, au profit des « fonds de pension américains », selon les dires du patron de Debout la France. « C’est un fantasme », réagit Jean-Hervé Lorenzi. Selon le président du Cercle des économistes, rien ne permet d’affirmer que le secteur financier au sens large sortira gagnant de cette réforme. Et pour cause, « les Français préparent déjà leur retraite principalement par l’achat d’un logement ou la signature d’un contrat d’assurance-vie ». A l’avenir, si la réforme passe sous sa forme actuelle, un marché est cependant susceptible d’exister pour le secteur privé. Encore faut-il savoir si les actifs auront la capacité d’épargner. lal. 13 T - 14, 0 14  : 14 le 1S 1_11 le'13 el-t "7712 Cee - 16 1 17 16 15 « On ne peut pas connaître l’évolution des prix de l’immobilier et des gains de productivité », précise Jean-Hervé Lorenzi. Une chose est sûre  : en raison du vieillissement de la population dans le cadre d’un système par répartition, à long terme, « il va y avoir un choc sur les pensions [à la baisse] » que les Français devront anticiper. Dans un tel contexte, l’exécutif a pour objectif d’inciter les particuliers à investir davantage dans des produits d’épargne retraite, donc dans le privé. Alors qu’il existait auparavant différents types de produits indépendants les uns des autres, la loi Pacte, promulguée..teeàb. Prévisions ultra détaillées'TV-WEB-APPLIS 1.a.i. '.1111.C...le ; lire en mai, permet de transférer facilement son épargne d’un compte à un autre au gré de sa vie professionnelle. Une simplification qui tombe à point nommé pour les cadres supérieurs, catégorie pour laquelle la réforme des retraites apporte le plus de changements. Avec cette refonte, les revenus des actifs aux plus hauts salaires ne permettront pas d’acquérir de nouveaux droits à la retraite, au-delà de 120 000  € de salaire annuels. « On estime aujourd’hui qu’entre 200 000 et 300 000 cadres seraient concernés par la baisse du plafond de cotisations, indique Valérie Lamaison, directrice épargne retraitennLu minutes 2 Mardi 17 décembre 2019 Que du bonus pour les assurances ? Simpson33/iStock/Getty Images Plus le gouvernement a pour objectif d’inciter les particuliers à davantage investir dans des produits d’épargne retraite. Un petit peu de douceur dans ce monde de brutes Le soleil se taille la part belle à l’Est. Les températures sont douces pour la saison, notamment le long de la Méditerranée. Une perturbation apportera cependant quelques pluies des Pyrénées à la Manche. De l’Auvergne au val de Saône, le vent soufflera jusqu’à 90 km/h. entreprise chez Siaci Saint Honoré, une société de conseil, de courtage et d’assurance. C’est une nouvelle part de marché pour les banques et les assurances. » Pour les salariés, pour l’instant, « il n’existe pas de visibilité suffisante sur ce que donnera la réforme des retraites, notamment en termes de taux de remplacement [la part de son ancien revenu perçue une fois à la retraite] », poursuit Valérie Lamaison. Mieux les salariés seront informés sur leurs retraites, plus les assureurs pourront développer leurs arguments. Catherine Abou El Khair La météo en France « Même avec la peur d’un tir de LBD, je continuerai à me mobiliser » Manifestation « La peur s’est installée. J’avais du respect pour les forces de l’ordre avant, mais ça s’est envolé. Désormais, je vais aux manifestations avec la peur de me faire tabasser. » Karine, 50 ans, a participé à plusieurs mobilisations cette année. Comme elle, et en ce mardi de mobilisation contre la réforme des retraites, de nombreuses personnes ont dénoncé à 20 Minutes les violences qui émaillent les cortèges. avec vous Sur la centaine de messages reçue, la quasi-totalité pointe du doigt l’attitude des forces de l’ordre. « Les black blocs s’en prennent aux banques, au mobilier urbain et aux flics, témoigne Aymeric. Il suffit de les éviter. En revanche, les policiers me font peur. Lorsqu’ils reçoivent un projectile, ils ripostent au hasard. » De nombreux internautes accusent les policiers de violences. « Le 16 mars à Paris, j’essayais de protéger une dame blessée par un tir de la police, se souvient Pauline. On faisait un cordon de sécurité pour protéger les medics, et la BAC [brigade anticriminalité] est venue nous dégager à coups de matraque. » Enfin, la peur de perdre un œil par des tirs de LBD est souvent citée. « Aller manifester aujourd’hui, c’est prendre le risque de devenir infirme à cause de la police », déplore Guillaume. « Même avec la peur de se prendre un tir de LBD, une grenade ou du gaz, je continuerai à me mobiliser », assure pour sa part Aurélie. Thibaut Le Gal
ActuAlité Sans Delevoye et sans voix Politique Après la démission de son « monsieur retraites », l’exécutif se retrouve soudainement fragilisé Il bat en retraite. Dans la tourmente après une semaine de révélations sur ses activités et mandats non déclarés, Jean-Paul Delevoye a quitté le gouvernement, lundi. « Mon erreur est d’une légèreté coupable, reconnaît le haut-commissaire dans un communiqué. Je la paie. C’est la dure loi de la responsabilité, de l’exemplarité et de la transparence qui doit s’appliquer à tous. » En ce mardi de mobilisation contre la réforme des retraites, sa position devenait intenable. Depuis une semaine, Jean-Paul Delevoye est dans le viseur des opposants au projet. « Il va manquer par son expérience, mais sa démission libère d’une difficulté qu’il avait luimême créée, confie François Patriat, patron des sénateurs LREM. Il aurait continué de parasiter le processus de négociations sur les retraites. » « On se prive d’une compétence remarquable sur un sujet complexe. » Bruno Bonnell, député LREM du Rhône « L’opposition et certains syndicats de mauvaise foi avaient trouvé un os à ronger, n’ayant rien d’autre à dire sur la réforme, s’agace le député macroniste du Rhône, Bruno Bonnell. On se prive d’une compétence remarquable l’augmentation des salaires est l’une des revendications.L. Bonaventure/AFP F. Scheiber/Sipa ##JEV#117-85-https://tinyurl.com/rvzxbdz##JEV# Jean-Paul Delevoye était le principal interlocuteur des syndicats. sur un sujet complexe. Personne ne connaît mieux que lui tous les régimes de retraite dans le détail, avec leurs nuances. » Le départ de « monsieur retraites » reste un coup dur pour l’exécutif. Emmanuel Macron doit désormais lui trouver un remplaçant. Son nom sera connu « dans les plus brefs délais », a fait savoir l’Elysée, lundi. Empêtré dans la grève des transports, le gouvernement ne veut pas perdre de temps. « On continue à bosser, il y a un projet de loi à porter », dit-on au cabinet de Jean-Paul Delevoye. Le texte doit être présenté en Conseil des ministres le 22 janvier et le gouvernement espère encore convaincre les syndicats, qui seront conviés, mercredi à 14 h 30, à Matignon. Du côté des partenaires sociaux, le départ de leur principal interlocuteur ne semble pas émouvoir. « Le gouvernement veut passer en force une mauvaise réforme, avec ou sans Jean-Paul Delevoye, assure Céline Verzeletti, secrétaire confédérale de la CGT. Son départ ne change pas le fait que nous ne voulons pas négocier un système par points. » Laurent Escure, secrétaire général de l’Unsa prévient toutefois  : « Nous aurons besoin d’un interlocuteur qui connaît parfaitement le dossier, comme l’était Delevoye, lorsque l’on entamera les dernières négociations sectorielles. » Dans la majorité, on rappelle que le dossier est désormais entre les mains d’Edouard Philippe. La pression est dans le camp de Matignon. Thibaut Le Gal L’hôpital public va aussi battre le pavé Mobilisation Après neuf mois de crise aux urgences, l’hôpital public va manifester, ce mardi. A Paris, le cortège est organisé de midi et jusqu’à 13h, de l’hôpital Lariboisière à République, pour permettre à ceux qui le souhaitent de rejoindre la manifestation contre la réforme des retraites, prévue de République à Nation. Des divisions sur les retraites Déjà le 14 novembre, aides-soignantes, infirmières, médecins et chefs de service avaient défilé. Une semaine plus tard, le gouvernement dévoilait un plan, sans succès. La colère est toujours vive. Davantage d’effectifs, hausse des salaires, ouvertures de lits  : les revendications restent les mêmes. Sur la question des retraites, tous n’affichent pas la même couleur. A l’inverse des syndicats (CGT, FO) opposés à la réforme, le collectif Inter- Hôpitaux refuse de s’emparer du sujet. Pourtant, les infirmières et aides-soignantes du public seraient touchées par la réforme telle qu’annoncée par Edouard Philippe. Ces soignants perdraient le droit de partir à la retraite dès 57 ans et le travail de nuit les autoriserait à partir certes avant 62 ans, mais au mieux à 60 ans. Oihana Gabriel n n ru secondes M. Mardi 17 décembre TGV 1/4.. [3 Mardi 17 décembre 2019 Des universités reportent les examens de fin d’année. Paris-1, Nanterre, Lille ou encore Rennes-2. Plusieurs universités ont décidé d’annuler ou de reporter les examens de fin d’année en raison des difficultés de transports liées à la mobilisation contre la réforme des retraites. Dans la plupart des cas, ces examens sont reportés en janvier ou en février, et certaines facs prendront en compte les notes obtenues en contrôle continu. « Aucune avancée » pour les routiers en grève. Lundi, après deux heures de réunion avec les fédérations d’employeurs à Paris, les représentants du secteur des transports et de la logistique en grève ont fait part de leur profonde déception. « On n’a rien obtenu du tout, on se fout de nous, a déclaré Charles Morit, de l’UFR-CFDT. On va laisser passer les fêtes et reprendre une action après janvier. » Des poursuites après l’incendie de la préfecture du Puy-en-Velay. Sept personnes seront jugées le 20 janvier pour l’incendie d’un bâtiment de la préfecture de la Haute-Loire en marge d’une manifestation de « gilets jaunes », le 1er décembre 2018, a indiqué une source judiciaire, lundi. Certains des prévenus, âgés de 15 à 36 ans au moment des faits, sont connus de la justice pour des faits de délinquance. Rail  : le trafic prévu Ouigo 1/4 TER Intercités Transilien International RER A RER B RER C RER D RER E 3/10 1/2* 1/3* 0000 UMM 00000 5% en circulation 1/5 00000.. 000 1 à 4 trains par heure* 1 à 3 trains par heure* 1/3* perturbé 000 *uniquement sur certaines parties de la ligne et/ou à certaines heures Source  : SNCF AFP

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :