20 Minutes France n°3497 13 déc 2019
20 Minutes France n°3497 13 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3497 de 13 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : miss France, désirs de féminisme.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
SportS Ils remuent ciel et Leicester Football Trois ans après un sacre improbable, les Foxes sont de retour au top A l’été 2015, Leigh était devenu l’homme le plus inspiré du royaume en misant 5 £ (5,9 € ) sur le titre de champion de Leicester, coté à 5 000 contre 1. Depuis, la tradition s’est installée  : le charpentier lâche tous les ans un petit billet sur son équipe préférée. Et l’espoir de toucher le pactole est revenu cette saison. Car les Foxes pointent à la 2 e place, à huit points de Liverpool, avant de recevoir Norwich samedi. « Sur le onze qui joue cette saison, il y en a sept qui sont made in Puel. » Jacky Bonnevay, coach adjoint A la différence de la saison 2015-2016 avec Claudio Ranieri, Leicester est à sa place cette saison. Le fruit d’une transformation assumée. « Je suis arrivé trois mois après le titre, explique Eduardo Macia, l’ancien boss du recrutement. Il fallait une évolution de la mentalité des joueurs, et redonner du dynamisme à l’équipe pour qu’elle soit compétitive. » Et faire digérer l’exploit d’une vie à ceux qui étaient restés. « Quand on arrive après ça, qu’est-ce qu’on peut faire de mieux ? interroge Jacky Bonnevay, venu renforcer le staff de Claude Puel en début de saison passée. C’est tout sauf confortable pour le staff qui prend le relais. » Pourtant, Claude Puel, arrivé en 2017, n’a pas fait de quartiers. « La première chose que j’ai dite au propriétaire, c’est La vague de teahupoo accueillera les surfeurs du monde entier. T. McKenna/Red Bull/Sipa que Leicester avait gagné le titre en pratiquant un style de jeu très direct, et que les équipes s’étaient adaptées, expliquait le désormais coach de Saint- Etienne au Daily Mail. Il fallait mettre en place une équipe capable d’évoluer en attaque placée, et que seulement cinq joueurs de l’effectif pouvaient s’y ajuster. » Le jeu a changé petit à petit, des jeunes prometteurs ont été lancés, les recrues se sont bien adaptées, même s’il y avait des résistances fortes en interne. « [Puel] est arrivé pour faire le travail ingrat, raconte Bonnevay. Il a poussé dehors Fuchs pour faire progresser Chilwell. Il s’est attiré les foudres des fans, mais, aujourd’hui, le petit est international. Ricardo Pereira, élu joueur de l’année par les fans, c’est lui qui le fait venir… Sur le onze qui joue cette saison, il y en a sept qui sont made in Puel. » Mais le coach n’était pas toujours reconnu à Jamie Vardy, l’attaquant de Leicester. sa juste valeur. « Dès qu’on perdait deux matchs, ça repartait [les rumeurs de licenciement] », reprend Bonnevay. Le couperet tombe finalement en février, après que Puel a laissé l’attaquant star, Jamie Vardy, sur le banc lors d’un match à Tottenham. Son successeur, Brendan Rodgers, hérite d’un groupe compétitif dont il sait se montrer plus proche que le Français. Notamment avec Jamie Vardy. « C’est l’un des meilleurs buteurs que j’ai jamais vus dans ma carrière, affirme Macia. Nous avons construit l’équipe en considérant qu’il était notre joueurclé. » Personne n’a marqué plus que Vardy depuis que Rodgers est arrivé  : 23 buts en 23 matchs. Ce qui explique en partie le classement des Foxes. « Je les vois finir dans les quatre premiers », assure Bonnevay. Cela paraît presque acquis, au regard de la saison cataclysmique d’Arsenal et des trous d’air de Manchester United. Mais Leicester peut-il caresser le rêve d’un nouveau titre de champion ? Leigh, notre parieur fou, est optimiste  : « L’équipe est meilleure que celle du titre, je pense que Leicester peut vraiment profiter d’un ralentissement de Liverpool. » Le triomphe des Foxes était fixé à 300 contre 1 début août. Ça paiera quand même les prochaines vacances. Julien Laloye Avec le surf, Tahiti touche au but JO Le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) de Paris 2024 a officialisé jeudi le choix de l’île polynésienne de Tahiti pour accueillir les épreuves de surf, au détriment de trois candidatures dans le sud-ouest de la métropole et d’une en Bretagne. Les épreuves de surf, disputées par 24 hommes et 24 femmes, auront lieu sur le site de Teahupoo, connu pour offrir l’une des vagues les plus puissantes, spectaculaires et périlleuses au monde, ont décidé les membres du conseil d’administration de Paris 2024. Ce choix doit encore être validé par la commission exécutive du Comité international olympique (CIO), le 8 janvier. J. Obley/Rex/Sipa « C’est une surprise hyper agréable et la reconnaissance de notre histoire, c’est redonner ses titres de noblesse à la Polynésie, où le surf a débuté », a réagi le président de la fédération tahitienne de surf, Lionel Teihotu. Selon le Cojo, les critères de coût financier ou d’impact environnemental ne permettaient pas de distinguer nettement les candidatures, mais « le critère sportif » a fait la différence. Teahupoo offre des garanties nettement plus fortes d’avoir une houle suffisante pour des vagues optimales durant la période estivale, a expliqué le Cojo, qui a commandé une étude à Météo-France. B. Blanco/BPI/Sipa 36 Vendredi 13 décembre 2019 Ligue 1 – 18 e journée Vendredi  : Lille-Montpellier Samedi  : Metz-Marseille, Nîmes-Nantes, Toulouse-Reims, Angers-Monaco, Brest-Nice, Amiens-Dijon Dimanche  : Bordeaux-Strasbourg, Lyon-Rennes, Saint-Etienne-Paris Classement Pts Diff. 1 PARIS 39 +26 2 Marseille 34 +6 3 Lille 28 +6 4 rennes 27 +5 5 Bordeaux 26 +8 6 Nantes 26 -1 7 Lyon 25 +12 8 Saint-Etienne 25 -2 9 reims 24 +5 10 Montpellier 24 +4 11 Monaco 24 +1 12 Angers 24 -3 13 Nice 23 -2 14 Brest 21 +1 15 Strasbourg 21 -3 16 Dijon 16 -8 17 Amiens 16 -12 18 Metz 15 -11 19 Nîmes 12 -16 20 toulouse 12 -16nnru secondes Ribéry va être opéré d’une cheville. Victime d’un violent tacle début décembre, le joueur de la Fiorentina éprouve toujours des douleurs lorsqu’il exerce une pression sur sa cheville, a déclaré son club jeudi. Ribéry sera opéré d’un ligament de la cheville droite et devrait manquer plusieurs semaines de compétition. Le clasico « aura bien lieu ». Alors que la plateforme séparatiste catalane Tsunami démocratique appelle à manifester mercredi, le jour de Barça-Real, le président des Blaugrana s’est montré confiant. « Le match va avoir lieu », a assuré Josep Maria Bartomeu. Le Graët décidera après l’Euro. Le président de la FFF, dont le mandat court jusqu’à fin 2020, indiquera après l’Euro s’il sera candidat à sa propre succession.
20 minutes PRODUCTION pour Vendredi 13 décembre 2019 A table en 2019 Habitudes Le dîner, toujours sacré chez les Français ! Mais comment, où, et avec qui ? Arrivée des smartphones, multiplication des écrans à la maison, commandes de repas à domicile à portée de doigts… Les choses ont changé depuis l’an 2000. Qu’en est-il de nos assiettes, une fois le soir arrivé ? On fait la lumière sur nos actuels dîners *. V Dîner à domicile, toujours tendance. Nous sommes 97% à manger régulièrement chez nous le soir. En revanche, la cuisine autant que la traditionnelle « table à manger » ont perdu des points. Si se réunir autour d’elle semblait encore un rituel dans les années 2000, aujourd’hui, l‘appel des séries est sans doute plus fort ! En effet, on préfère désormais se lover dans le canapé (14 points de plus) ou devant l’ordinateur (+ 27 points) pour déguster son plat. Avec en dessert la nouvelle saison de The Crown ? V « Qu’est-ce-qu’on-dîîîîne ? » Incontournable et quotidienne interrogation, souvent chantonnée après une longue journée. Manquant de temps, Des livraisons pour tous les goûts A Paris Kapunka Vegan  : cette adresse propose une cuisine thaï revisitée, végétalienne et sans gluten. Les plats 100% healthy, 200% délicieux font vivre une expérience culinaire intense. Pour vous mettre l’eau à la bouche, on peut vous parler du curry rouge de Des saveurs asiatiques revisitées. Kapunka Vegan d’idées ou d’envie, 56% des Français ne prennent pas la peine de préparer un repas le soir. Et le complet entrée/plat/dessert n’a plus la cote. En 2019, on privilégie à tout âge les repas légers, tendance healthy oblige ! Si certains optent pour du grignotage, des repas à emporter ou se contentent des restes, la solution plébiscitée, 100% plaisir et rapidité, reste la livraison. V Et les invités privilégiés de nos soirées sont… les écrans ! 43% des Français déclarent utiliser leur téléphone portable en mangeant, que ce soit pour envoyer des messages (66%) ou desemails (48%). Même si le sacro-saint journal de 20 heures reste toujours très plébiscité (73%), l’ordinateur a fait son entrée et squatte le dîner. Si certains se disent prêts à lâcher leur smartphone pour profiter du moment, la grosse majorité (67%) des Français acceptent ces changements de rituels, et « vivent avec leur époque » ! V A table, oui. Mais vite ! En vingt ans, notre rapport au temps a changé et nouilles de riz au coco avec cacahuètes et coriandre... Barak  : en plein hiver, cette cuisine ensoleillée nous embarque en un claquement de fourchette en pleine Méditerranée, avec des plats colorés et frais, boostés aux légumes ! Mais surtout, ici, on choisit tout  : en pain, en galette, en assiette ou en salade, on personnalise notre repas. Et comme il est difficile de choisir entre la version halloumi, veau ou poulet, on se promet déjà de revenir vite… pour goûter à toutes les possibilités. Baba Zulu  : avec une carte afroaméricaine, voilà un restaurant qui propose bien plus que de simples burgers. Comme son nom l’indique, c’est une « cuisine de l’âme », généreuse. Les spécialités de cette soul food sont aussi originales qu’appétissantes  : poulet frit, pain de maïs, haricots rouges et surtout frites de patates douces maison et de bananes plantain. L’exotisme à bout de fourchette. A.G. Ce contenu a été réalisé pour Just Eat, par 20 Minutes Production, l’agence contenu de 20 Minutes. GettyImages Seuls 44% des Français cuisinent encore un repas maison le soir. nous sommes sans cesse en quête de minutes grapillées. Les dîners pâtissent de cette quête de temps à gagner  : pour 53% des sondés, ils n’excèdent pas trente minutes ! Ce qui peut expliquer pourquoi nous sommes de plus en plus nombreux à se faire livrer nos petits plats  : rapidité et efficacité. V Avec qui dîne-t-on ? Les repas partagés en famille ? Plus trop à la mode... Aujourd’hui, 53% des Français mangent plutôt avec leur conjoint(e) (+19 points) ou en solo (43%, soit + 14 points). Les femmes, plus grandes consommatrices de repas légers ou rapides, sont d’ailleurs celles qui dînent le plus souvent seules. V Génération changements. Toutes ces nouvelles façons de dîner sont essentiellement initiées par la jeune génération (18/34 ans), tandis que leurs parents restent plutôt fidèles à leurs habitudes. Rendez-vous dans vingt ans pour (re)faire le point ? Anne Guitteny 20 Minutes Production * Sondage Ifop pour Just Eat, novembre 2019. 5 € OFFERTSSUR VOTREPROCHAIN CRAQUAGE ! Avec le code DECPARIS Offre valable àParis jusqu'au 31/12/2019, pour toutecommande de 12 € minimum, payéeenCBou PayPal. Offre limitée aux 100premières utilisations du code. POUR VOTRE SANTÉ, MANGEZ AU MOINS CINQ FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR. WWW.MANGERBOUGER.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :