20 Minutes France n°3496 12 déc 2019
20 Minutes France n°3496 12 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3496 de 12 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : réforme des retraites, une mesure explosive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
SportS Fracture ouverte à Lyon Football Les incidents qui ont émaillé la fin du match face au RB Leipzig, mardi, illustrent la cassure entre l’OL et ses supporteurs L’OL aurait certainement souhaité fêter autrement sa qualification en huitième de finale de la Ligue des champions. Les images des heurts entre certains joueurs lyonnais et ultras du virage nord ont presque éclipsé le nul salvateur (2-2) décroché face au RB Leipzig, mardi. Après la rencontre, Jean-Michel Aulas est monté au créneau, promettant de « prendre des sanctions » à l’encontre des responsables, à commencer par l’auteur de la banderole insultant Marcelo. Celles-ci n’ont pas tardé  : l’OL a indiqué à 20 Minutes que l’individu avait été identifié et qu’il ferait l’objet d’une interdiction de stade jusqu’à la fin de saison, confirmant des informations de L’Equipe. Dans la foulée, on apprenait que Marcelo aurait, selon RMC Sport, décidé de quitter l’OL. Un choix qui, selon Sylvain*, abonné au virage nord, serait « la seule solution possible. On a atteint le point de non-retour. » Le défenseur central brésilien ne se sentirait plus en sécurité à Lyon, où lui et sa famille se disent victimes d’insultes et de menaces. « On ne se reconnaît plus du tout dans cette équipe. » Frédéric, supporteur de l’OL Mais le cas de Marcelo est en réalité symptomatique d’une cassure beaucoup plus globale entre le club et ses supporteurs. « On ne se reconnaît plus du tout dans cette équipe, explique Frédéric, ultra habitué du virage sud, qui reproche à la direction de l’OL ses choix stratégiques. On a énormément perdu en talent cet été J. Pachoud/AFP [Ndombélé, Fekir, Mendy], mais aussi les saisons précédentes [Lacazette, Tolisso…]. Du coup, c’est compliqué de rester compétitifs. Tant que les résultats financiers sont au beau fixe, le club ne se pose pas la question de comment gagner un trophée. » La nomination de Rudi Garcia, le 14 octobre à la place de Sylvinho, a aggravé cette fracture avec les supporteurs, qui acceptent mal ce coach trop estampillé OM. L’ancien milieu Philippe Violeau, lyonnais entre 1997 et 2003, trouve ces critiques un peu injustes  : « Si le club avait vraiment les moyens de conserver les jeunes du centre de formation, il le ferait, mais il a besoin de renflouer 22 Jeudi 12 décembre 2019 Anthony Lopes s’est expliqué avec les supporteurs lyonnais mardi soir. les caisses. Quant à Rudi Garcia, c’est quelqu’un qui a du vécu et de l’expérience, il faut être ouvert d’esprit et lui laisser sa chance. » Philippe Violeau se souvient qu’« il y avait eu quelques échanges avec les ultras » lyonnais à son époque, mais c’était « beaucoup moins virulent ». Reconnecter l’OL à ses supporteurs ne sera en tout cas pas une mince affaire. « Il y a du boulot, assure Sylvain. Il y a dix ans, l’OL faisait peur à tout le monde en France et même en Europe. Aujourd’hui, on est rentrés dans le rang et on inspire presque la pitié des rivaux. » A Lyon, Manuel Pavard * Le prénom a été changé Tous les voyants sont aux Bleus Rugby Ça rigole, ça s’amuse, ça blague. A se demander si on était bien à une conférence de presse du XV de France. Un petit mois après sa première prise de parole en tant que sélectionneur des Bleus, Fabien Galthié a réuni cette semaine son staff à Hossegor, sur les terres landaises de son manageur, Raphaël Ibanez, pour un séminaire. Et pour l’instant, le nouveau patron des Bleus a toujours la banane  : « On n’a pas encore joué », charrie gentiment l’ancien coach de l’UBB. Une grosse attente Avec son staff, Fabien Galthié a sillonné la France du rugby depuis plusieurs semaines. « On a été très bien accueillis partout où nous sommes passés, affirme Ibanez. Même avec les manageurs, il y a une vraie connexion et une bienveillance. J’ai reçu beaucoup de messages de soutien. » L’accord pour mettre à disposition 42 joueurs afin de préparer le Tournoi des VI Nations serait « en très bonne voie » selon le Landais. Au point qu’une date d’annonce de cette liste a été fixée au 8 janvier. Fabien Galthié « sent une vraie dynamique où chacun s’investit pour la réussite du XV de France. On est sur le bon chemin ! » G. Iroz/AFP Le staff des Bleus a aussi vu 90 joueurs en entretien individuel. « On leur fait une analyse, détaille Galthié. C’est un vrai moment de partage. » L’ex-n°9 va s’appuyer sur la génération des doubles champions du monde U20. Tout le monde en attend des merveilles. Même le grand public. Le Stade de France affiche déjà complet pour le match face à l’Angleterre, le 2 février. « On est très déterminés », conclut Fabien Galthié. A Hossegor, Clément Carpentier ; ne.. ro d, Fr.eme IICr_vFI r ": !.. P:Gie Fabien Galthié et raphaël Ibanez.
M ON OPR1X "Ir LA TRADITION DE NOËL UNIQUEMENT AUJOURD’HUI*** -30% SUR TOUS LES PANETTONES * Offre valable uniquement le 12 décembre. ** Remise immédiate en caisse sur le prix affi ché. Offre non cumulable avec toute autre offre ou promotion en cours. Monoprix – SAS au capital de 78 365 040 € - 14-16, rue Marc Bloch – 92110 Clichy – 552 018 020 R.C.S. Nanterre – – Pré-presse  : POUR VOTRE SANTÉ, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE. WWW.MANGERBOUGER.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :