20 Minutes France n°3496 12 déc 2019
20 Minutes France n°3496 12 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3496 de 12 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : réforme des retraites, une mesure explosive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
CULTURE « Les rappeurs sont influenceurs maintenant » Passeurs du rap Le youtubeur Seb la Frite est représentatif d’une nouvelle génération d’artistes Après avoir évoqué l’animateur Fred Musa de « Planète rap » sur Skyrock lundi, les cofondateurs du site Booska-P mardi, le moment est venu de parler de Seb la Frite, youtubeur, influenceur, rappeur, auteur de « coups de pouce » en or, pour clore cette série d’articles sur les médias du rap, musique la plus écoutée du XXI e siècle. Originaire de Dordogne, Seb, 23 ans, a un parcours classique sur le Web. A 15 ans, avec des potes, il poste des vidéos LOL sur YouTube, se prend au jeu. « Sans trop calculer », son audience grossit au fil des années, jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il peut en vivre. A 18 ans, sa chaîne compte 1,5 million d’abonnés. Il arrête ses études et se concentre sur sa chaîne et ses réseaux sociaux. Et, « de temps en temps », il « joue l’influenceur » rap, sa passion de toujours. Et quand on a plus de 4 millions d’abonnés sur YouTube, ça produit son effet. S. Frit La chaîne YouTube de Seb la Frite compte plus de 4 millions d’abonnés. En octobre, le rappeur Kikesa faisait part à 20 Minutes de l’importance qu’avait eu un événement dans sa carrière  : le « coup de pouce » de Seb la Frite  : « Il y a eu un avant et un après. » L’événement ? Une vidéo postée en juillet 2018, Toute une histoire en ligne En 2016, Seb la Frite réalise le webdocu « L’Histoire du rap »  : « Je trouvais ça cool d’initier les gens au rap, à une période où cette musique était en plein essor. » » La vidéo compte aujourd’hui plus de 5 millions de vues. dans laquelle le youtubeur vantait les mérites du rappeur nancéien. Quinze minutes (et 2,5 millions de vues) qui ont permis de faire exploser la visibilité de Kikesa. Un an plus tôt, Seb mettait sur orbite Rilès, puis Berywam. « J’ai eu plein d’échos de gens de labels, ça les a fait un peu paniquer, préciset-il. Des personnes comme moi, on bouleverse un peu cette économie. » Freestyles et clashs Aujourd’hui, le dénicheur de talents a signé chez Wagram… en tant que rappeur. « J’ai envie de me concentrer sur moi », lance-t-il. Une suite de parcours plutôt logique, puisque Seb publie des freestyles et des clashs depuis des années. « Les rappeurs sont influenceurs maintenant, et Booba, c’est un média rap ! », résume Seb, le sourire aux lèvres. De plus en plus d’artistes sont ainsi maîtres de leur communication grâce aux réseaux sociaux. Parmi eux, Booba, qui fonde sa propre radio OKLM, et PNL, qui monte des stratégies de com spectaculaire, sur Twitter. Le Web et les rappeurs créent aujourd’hui leur propre écosystème. Clio WeickertX. Leoty/AFP 12 Jeudi 12 décembre 2019nnCu secondes Roman Polanski riposte après une nouvelle accusation de viol. « On essaie de faire de moi un monstre. » Dans un entretien à Paris Match à paraître ce jeudi, le réalisateur de 86 ans « nie absolument », comme il l’avait déjà fait par l’intermédiaire de son avocat il y a un mois, les accusations de viol de la photographe française Valentine Monnier. Le film Scandale en tête des nominations pour les SAG Awards. Inspiré par les faits de harcèlement sexuel ayant coûté sa place au PDG de la chaîne américaine Fox News en 2016, le film Scandale a obtenu mercredi le plus grand nombre de nominations pour les Screen Actors Guild Awards (SAG). La sortie en salles du film de Jay Roach est prévue en France le 22 janvier. Les SAG sont traditionnellement considérés comme un indicateur majeur pour les Oscars. Damien Saez annule la fin de sa tournée pour raisons médicales. En plein marathon de concerts en France, le rockeur Damien Saez a annulé la fin de sa tournée « pour des raisons médicales », ont annoncé ses producteurs mercredi. Le chanteur français de 42 ans s’est produit pour la dernière fois sur la scène de l’AccorHotels Arena, à Paris, le 3 décembre, où il paraissait déjà affaibli. L'EXPERTISE NUTR SOUTENIR SA BONNE En vente auprès de votre vétérindi PURINA
CULTURE INA LAN MONNELLE POUR ANTÉ À LONG TERME re et dans 1e5 magasins spécia[isés I Llen-éte, Note Camion  : o o r DÉCOUVREZ SATISFAIT REMBOURSE o f Des résultats scientifiquement prouvés Une digestibilité élevée et des ingrédients sélectionnés ce Une saveur et un plaisir intenses Une vitalité débordante NOTRE GARANTIE Une peau saine 3 SEMAINES POLIR ESSAYER et un pelage brillantOffre valable en France métropolitaine du V'Octobre au 31 Décembre 2019. Voir détai[s et modalités comp lotes sur www.garantiesatistaitoroplan.fr 13 Jeudi 12 décembre 2019 La beauté au filtre des réseaux sociaux Internet Snapchat ou Instagram peuvent influencer notre rapport au corps et bousculer les canons esthétiques Peau lisse, nez affiné, pommettes hautes, yeux plus grands… Le « visage Snapchat », aux faux airs de manga, s’est répandu sur les réseaux sociaux avec l’apparition des filtres, influençant peu à peu les normes de beauté. Il suffit de faire un tour sur les comptes Instagram des stars hollywoodiennes, comme Kim Kardashian (voir photo), et des prétendantes au titre de Miss France, dont l’élection se tient samedi soir à Marseille (Bouches-du-Rhône), en direct sur TF1, pour constater l’importance qu’ont prise les filtres dans nos usages. « Des filles veulent se faire refaire le nez alors qu’elles n’en ont pas besoin. » Thierry Van Hemelryck, chirurgien plasticien Représenter un modèle de façon idéalisée n’est pas une pratique récente. « Les portraits et les peintures apportaient déjà des améliorations à la réalité, mais le réseau social donne cette possibilité à tout le monde », relève Emma Levillair, psychologue clinicienne et autrice de Décomplexe-moi ! Les Blessures cachées de nos enfants (éd. Coup de gueule). Plus besoin de compétences techniques pour retoucher une photo, un simple bouton permet de se débarrasser des kimkardashian/Instagram Sur Insta, on peut modifier aisément la taille de ses yeux et lisser sa peau. imperfections d’un visage et de lui donner l’apparence d’une poupée. Les Miss France, grandes, minces, à forte poitrine, sont à l’image de l’évolution des goûts. On observe un glissement de l’obsession de la maigreur vers l’esthétique de la bonne santé, le « healthy ». « On va aujourd’hui vers des femmes plus sportives, plus athlétiques que dans les années 1960, où les femmes étaient un peu plus rondes, explique Thierry Van Hemelryck, chirurgien plasticien. Sur les vieilles publicités, les femmes étaient complètement différentes. » Avec Snapchat ou Instagram, il est facile de modifier son apparence. « Le problème, c’est que si on veut atteindre cette image, on ne pourra pas, insiste Emma Levillair. Cela peut mener à la dysmorphophobie [un trouble caractérisé par des pensées obsessionnelles sur un défaut imaginaire] ou éventuellement à des troubles alimentaires. » Cette quête de perfection en ligne n’est pas anodine. « On reçoit de nombreuses jeunes filles qui veulent se faire refaire le nez alors qu’elles n’en ont pas besoin », confirme le D r Thierry Van Hemelryck, qui fait un lien avec la manière dont les milléniaux prennent des photos. « Les jeunes mettent systématiquement un filtre, des couleurs, un lissage, poursuit-il. Ils ont une vision déformée de la beauté. » De plus en plus de jeunes patients en chirurgie esthétique aux Etats-Unis veulent ressembler aux versions améliorées d’euxmêmes avec des lèvres plus charnues, des yeux plus grands ou un nez plus fin. « Dysmorphie Snapchat » Des chirurgiens américains ont baptisé ce trouble « dysmorphie Snapchat » dans un texte publié dans la revue Jama. « Heureusement, la dysmorphie Snapchat n’est pas arrivée en France », nuance Dr Thierry Van Hemelryck. C’est en contradiction avec la French touch dans la chirurgie esthétique, « qui promeut la beauté naturelle et les interventions soft ». Pour répondre à ce problème, Instagram a décidé au mois d’octobre d’interdire les filtres qui donnent un effet « chirurgie plastique » au visage. Laure Beaudonnet



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :