20 Minutes France n°3495 11 déc 2019
20 Minutes France n°3495 11 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3495 de 11 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : retraites, la majorité à plein régime.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
ActuAlité LREM prépare sa marche à suivre Retraites Ce sera aux députés d’expliquer et de défendre le projet de réforme à une opinion majoritairement méfiante Alors que des opposants au projet du gouvernement manifestaient dans tout le pays (lire ci-dessous), Edouard Philippe s’est rendu à la réunion hebdomadaire des députés LREM, mardi, veille de son discours très attendu sur la réforme des retraites. « C’était plus une réunion de mobilisation que d’information », raconte Bruno Bonnell, député du Rhône. Le chef du gouvernement a écouté « les retours terrain » des élus, « environ 35 ont pris la parole », selon le parlementaire. L’occasion de se motiver entre marcheurs. « On entend énormément de gens qui nous disent  : « Lâchez rien ! » », assure Bruno Bonnell. « Pas d’annonces magiques », mais une phase de « propositions et de décisions ». Bruno Bonnell, député LREM Le Premier ministre a aussi prévenu les troupes  : « Il ne croit pas aux annonces magiques. Sa parole, ce mercredi, ne va pas soudainement dissiper la contestation », indique Bruno Bonnell. « Mais on va passer d’un débat d’hypothèses à un débat de propositions, et de décisions », assure-t-il, non sans une pointe de soulagement. « Elles vont Selon les syndicats, mardi, 180 000 personnes ont manifesté à Paris. J. Witt/Sipa S. Salom-Gomis/Sipa ##JEV#144-82-https://tinyurl.com/qojr6sk##JEV# le Premier ministre, Edouard Philippe, doit faire des annonces ce mercredi sur la réforme des retraites. permettre de rassurer et, surtout, de mettre fin à toutes les fausses informations qui circulent, en particulier sur la prétendue baisse des pensions des enseignants », souligne Nadia Hai, députée des Yvelines. Pour autant, la majorité se prépare à une « mobilisation importante » des opposants, et aussi à de nouvelles questions suscitées par les annonces prévues ce mercredi. Pour les 300 députés LREM, dès cette fin de semaine et le retour en circonscription, la mission sera d’« expliquer sur le terrain le nouveau système universel de retraite », a déclaré la porte-parole du groupe, Marie Lebec, lors d’une conférence de presse mardi. Mais comment convaincre une opinion majoritairement méfiante envers l’exécutif ? Selon un sondage Harris Interactive, publié lundi, deux tiers des Français ne font confiance ni à Emmanuel Macron ni au gouvernement pour faire « de bonnes propositions » en matière de retraites. Pour l’instant, une majorité de sondés (68%) soutient le mouvement de grève. « Mais ça peut changer, car la grève et les blocages, s’ils durent trop longtemps, peuvent faire basculer l’opinion », estime Bruno Bonnell. En attendant, « il va falloir rappeler l’essentiel. On s’est enfermés dans le débat technocratique. Il faut répéter que chaque heure travaillée va donner droit, pour tous, à la même chose. » Laure Cometti Des opposants partagés entre espoir et lassitude « Ne battons pas en retraite », « La retraite avant l’arthrite » … Les manifestants avaient sorti leurs meilleurs slogans, mardi à Paris, pour protester contre la réforme des retraites voulue par l’exécutif. Selon les syndicats, 180 000 personnes étaient présentes dans la capitale (contre 250 000 jeudi, première journée de la grève). De son côté, le cabinet Occurrence, qui réalise un comptage pour plusieurs médias, dont 20 Minutes, dénombrait 27 000 manifestants (contre 40 000 recensés la semaine passée). Malgré des chiffres en baisse, « le mécontentement reste aussi haut », a expliqué Philippe Martinez, le leadeur la CGT. « On est dans l’installation d’un mouvement », a quant à lui affirmé Yves Veyrier, numéro un de FO. Dans la foule, de nombreux secteurs étaient représentés  : médecins, infirmiers, bibliothécaires ou encore cheminots. « Il faut que le gouvernement sache qu’on est nombreux à ne pas penser comme lui », lance Fabienne. Cette salariée précaire – elle alterne contrats courts et RSA – doit prendre sa retraite l’an prochain. « J’aurais alors droit à 900 €  », avance-t-elle. A ses yeux, le projet de l’exécutif – une retraite minimum à 1000 € pour ceux qui auront cotisé jusqu’à 67 ans ou qui auront validé tous leurs trimestres – n’est pas suffisant  : « Un montant si faible, ce n’est pas possible quand on a travaillé toute sa vie. » Pour Adèle, la vie professionnelle n’a pas encore commencé. Mais cette étudiante en théâtre porte un regard bien 10 Mercredi 11 décembre 2019 Transports très perturbés Un TGV sur quatre, un Transilien (RER SNCF et trains de la banlieue parisienne) sur cinq et trois liaisons de TER sur dix (assurées par des bus) « en moyenne » sont prévus ce mercredi, a indiqué la SNCF. A la RATP, les lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13 seront fermées. Les lignes 4, 7, 8 et 9 « seront assurées partiellement », uniquement aux heures de pointe. La moitié des bus circuleront et le trafic des tramways risque d’être saturé. Le trafic RATP restera perturbé jeudi. sombre sur son avenir  : « La retraite, c’est loin, et c’est plutôt quelque chose qui fait peur. Je pense que ma génération n’aura pas de retraite, sauf si on construit un système plus solidaire. » « Si le nouveau système était si bénéfique, pourquoi ne pas l’appliquer aux ministres [qui, en réalité, ne touchent pas de retraite liée à leur fonction] et aux présidents de la République ? » demande Michel, de Sud-Santé. Pour cet agent administratif, « Edouard Philippe doit faire de vraies concessions » sur la réforme. Ce sur quoi ne misaient pas de nombreux manifestants croisés mardi. Beaucoup, d’ailleurs, avaient prévu de poursuivre la grève. Mardi soir, l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU) a annoncé une autre journée de manifestation, le 17 décembre. Nicolas Raffin
FNAC SA - RCS CRETEIL 775 661 390 Q112. ISSIOl'1 ça eaux T **************************** POUR L'ACHAT SIMULTANÉ D'OFFICE FAMILLE ET ÉTUDIANT 2019 + UN PC WINDOWS'OFFRE LIMITÉE EXCLU FNAC.COMi 2100 € 'DE REMISE IMMÉDIATE 19 VOTRE FNAC OUVERTE LE DIMANCHE2) ma Microsoft A. 111 Windows (1) Offre de remise immédiate en caisse valable du 03/12 au 31/12/2019 uniquement sur fnac.com (produits vendus et expédiés par fnac.com) dans la limite des stocks disponibles. Offre non cumulable avec l'offre de remboursement de 20 € sur les produits Office achetés simultanément avec un PC ou un Mac ou toute autre remise ou promotion réservée ou non aux adhérents. (2) Voir liste et horaires des magasins ouverts le dimanche sur fnaccom. RDV SUR FNAC.COM POUR PROFITER DE CETTE OFFRE ac



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :