20 Minutes France n°3495 11 déc 2019
20 Minutes France n°3495 11 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3495 de 11 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : retraites, la majorité à plein régime.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ActuAlité La Rennes des cœurs Exclusif La capitale bretonne se classe en tête des métropoles ayant le plus la cote auprès de leurs actifs Toujours plus haut. Rennes s’adjuge ce mercredi le titre de ville la plus attractive de France, selon une enquête menée par les plateformes RegionsJob- ParisJob et le cabinet Hays*, et que révèle en exclusivité 20 Minutes. On vous explique pourquoi. V Un marché de l’emploi hyperdynamique. Dans le pays de Rennes, les derniers chiffres font état d’un taux de chômage à 6,4%, soit deux points en dessous de la moyenne nationale. « On a la sensation qu’une famille peut créer son projet de vie ici, estime Jean-François Kerroc’h, directeur de Destination Rennes, l’organisme chargé de la promotion du territoire. Le dynamisme économique assure un emploi, mais il n’y a pas que ça. C’est une ville accessible, qui offre tous les services. » Des atouts qui poussent les jeunes Rennais ayant quitté la ville pour leurs études ou leur premier job « à y revenir, car ils ont la possibilité de trouver du travail », analyse le sociologue Christophe Moreau. La métropole abrite à elle seule 21% des Bretons âgés de 15 à 29 ans. V Une métropole à taille humaine. Ni trop grande, ni trop petite. Avec ses 215 000 habitants, Rennes se place aux portes du top 10 des villes françaises les plus peuplées. Devant elle ? Lille. Derrière elle ? Reims. « C’est à taille humaine. On a tout ce qu’il faut sans être obligés de faire des kilomètres », Marseille se classe dernière du classement sur l’attractivité.C. Allain/20 Minutes Chamussy/Sipa mriect2 ; Mer Ambiance, nature, emploi... Rennes cumule les bons points. explique Elise, hôtesse de l’air installée à Vern-sur-Seiche. Son seul regret ? Le prix du logement, qui l’a poussée à quitter le centre-ville pour investir en deuxième couronne au moment de fonder une famille. La construction de la métropole en « archipel » permet aux habitants de très vite gagner la campagne et de souffler. V Une ambiance décontractée. « Ici, les gens sont sympas, ils sont souriants, accueillants. Tout le monde me dit ça. » Jean-Tevai a grandi à Betton, avant de rejoindre Rennes quand il a eu 18 ans, il y a quelques mois. Il déplore en revanche un sentiment « d’insécurité » le soir, quand il sort dans le centre-ville. V Des quartiers inclus dans la ville. Dans une région où les inégalités entre les plus riches et les plus pauvres sont les plus faibles de France, Rennes a réussi à instaurer une mixité. « Il y a des quartiers, mais ils sont imbriqués dans la ville, ils ne sont pas cloisonnés, avance Christophe Moreau. A Rennes, il n’y a pas de banlieue, pas de sentiment de repli sur soi. » V Une image améliorée. D’après l’enquête, 47% des sondés considèrent que l’image de la ville s’est améliorée ces douze derniers mois, et seulement 14% estiment qu’elle s’est dégradée. En France, personne ne fait mieux. Le dynamisme du marché de l’emploi joue mais les lourds investissements pour aménager de nouveaux lieux de sortie ou de balades semblent plébiscités. A Rennes, Camille Allain * Réalisée du 2 septembre au 28 octobre auprès d’un panel de 2 913 actifs habitant dans les 18 plus grandes métropoles françaises. Paris et Marseille font pâle figure Quelle perception les actifs des plus grandes métropoles françaises ontils de leur propre lieu de vie ? C’est la question à laquelle tente de répondre la deuxième enquête réalisée par les plateformes RegionsJob- ParisJob et le cabinet Hays. Et après Lyon l’an dernier, c’est donc Rennes qui s’impose dans ce nouveau classement. Portée elle aussi par un dynamisme économique important, une « offre culturelle foisonnante » et la « proximité de l’océan », Nantes se classe à la deuxième place nationale, devant Lyon, surtout performante pour « son marché de l’emploi ». Suivent ensuite Strasbourg, Toulouse et Tours. « Certaines métropoles plus petites, comme Orléans, Metz ou Dijon, parviennent également à tirer leur épingle du jeu, grâce à un coût de la vie plus modéré », ajoute David Beaurepaire, directeur délégué chez HelloWork, l’éditeur de RegionsJob et ParisJob. A contrario, Paris, malgré un bassin de l’emploi qui reste attractif, n’est que 14 e sur 18 au classement, plombé par « les prix de l’immobilier et les transports ». Marseille, handicapée par son taux de chômage et une mauvaise perception des déplacements et de la sécurité, est bonne dernière, juste après Rouen. A Nantes, Frédéric Brenon 8 Mercredi 11 décembre 2019 Deux chefs d’accusation contre Trump « Impeachment » Marquant un tournant historique, les démocrates ont retenu mardi deux chefs d’accusation dans la procédure de destitution visant Donald Trump  : abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès. Le milliardaire deviendra, selon toutes les probabilités, le troisième président de l’histoire des Etats-Unis mis en accusation au Congrès quand la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, adoptera ces chefs d’accusation, sans doute avant Noël. Il ne sera toutefois vraisemblablement pas destitué, puisque le Sénat, chargé de le juger ensuite, est contrôlé par les républicains, qui font largement bloc autour de lui. Des accusations « ridicules », a réagi le président américain, dénonçant une nouvelle fois une « chasse aux sorcières ». Le vote à la Chambre, rarissime dans l’histoire américaine, assombrira toutefois son mandat et pèsera sur sa campagne de réélection.nnru secondes Avis favorable à la réouverture partielle de l’usine Lubrizol. Le Comité départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) a émis un avis positif à un projet de réouverture partielle de l’usine chimique Lubrizol à Rouen, a indiqué mardi la préfecture de Seine-Maritime, confirmant que cet avis serait suivi par le préfet. L’usine est fermée depuis le spectaculaire incendie du 26 septembre. La glace fond toujours dans l’Arctique. L’Arctique a connu en 2019 sa deuxième année la plus chaude depuis 1900 et sa deuxième plus petite banquise jamais enregistrée, selon l’agence océanique américaine. Une nouvelle rencontre Poutine- Zelensky prévue. Les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky, ont convenu, lors de leur première rencontre lundi à Paris, d’une série de mesures pour relancer le processus de paix en Ukraine. Mais ils ont surtout acté leur désaccord sur son volet politique, se donnant rendezvous dans quatre mois pour tenter de le surmonter.
M ON °PRIX LA TRADITION DE NOËL JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE* 79 € 90 CAVIAR OSCIÈTRE « AUTOUR DU SAUMON » LA BOÎTE DE 100 G ORIGINE LAC QIANDAO * Les 15, 22 et 29 décembre, uniquement pour les magasins ouverts le dimanche. ** Soit 799 € le kg. Monoprix – SAS au capital de 78 365 040 € - 14-16, rue Marc Bloch – 92110 Clichy – 552 018 020 R.C.S. Nanterre – – Pré-presse  : POUR VOTRE SANTÉ, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS. W WW.MANGERBOUGER.FR **



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :