20 Minutes France n°3494ES 10 déc 2019
20 Minutes France n°3494ES 10 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3494ES de 10 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 6,0 Mo

  • Dans ce numéro : grève, tenir le coût.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ActuAlité Société Des syndicats s’inquiètent de l’augmentation des menaces et violences à l’encontre des policiers « On sait qui tu es, on va te retrouver, on va te faire la misère. » Dimanche soir, un policier a été violemment pris à partie à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), alors qu’il rentrait chez lui après son service, a appris 20 Minutes de sources concordantes. Selon les premiers éléments de l’enquête, un motard casqué et circulant sur un véhicule sans plaque d’immatriculation aurait tenté à au moins deux reprises de renverser le fonctionnaire. Une plainte a été déposée dans la soirée. « Il convient de rester prudent, il faut voir si un lien est établi avec sa qualité de policier, mais cela fait bien évidemment partie des pistes explorées », indique une source policière. L’affaire s’inscrit dans un contexte particulier. « Des collègues suivis jusqu’à leur domicile, des noms et même parfois des adresses tagués sur les murs de la cité, ce n’est pas nouveau, ce qui l’est, en revanche, c’est la récurrence de ces attaques antiflics », s’inquiète Denis Jacob, secrétaire général d’Alternative Police. Samedi, à Pontault- Combault (Seine-et-Marne), un agent de la BAC parisienne a ainsi retrouvé la porte de son domicile griffonnée de slogans antipolice, parmi lesquels « Acab » (« all cops are bastards », un acronyme anglophone signifiant « tous les policiers sont des salauds »). Selon J.-P. Ksiazek/AFP (illustration) nos informations, le fonctionnaire a été relogé en urgence, au moins le temps des investigations. Sentiment d’abandon Trois jours auparavant, deux syndicats alertaient également sur la réception par un certain nombre de policiers de courriers de menaces envoyés à leur domicile. « A partir de maintenant, ce sera œil pour œil. Pensez à votre famille que vous laissez seule les week-ends. Pour chaque citoyen blessé, ce sera un membre de famille de FDO [forces de l’ordre] qui subira les mêmes préjudices et sans remords », concluait une missive anonyme. « Les policiers souffrent d’un cumuld’amalgames à leur encontre, insiste Linda Kebbab, déléguée nationale au sein d’Unité Police SGP. Des personnalités publiques ou médiatiques participent à cette campagne de haine et de dénigrement et après, on s’étonne qu’on soit pris pour cible. » Au-delà des inquiétudes et des conséquences sur leur vie personnelle, c’est un sentiment d’abandon que beaucoup expriment. « On a toujours été des punching-balls, mais plus personne ne s’en émeut, poursuit la syndicaliste. 2 Mardi 10 décembre 2019 « Taper sur les flics est devenu normal » l’acronyme « Acab » (« tous les policiers sont des salauds ») a été tagué sur la maison d’un policier samedi. Taper sur des flics, au sens propre, c’est normal. » Si le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a dénoncé « l’extrême gravité » des lettres de menaces, des enquêtes ont systématiquement été diligentées – 16 personnes, soupçonnées d’être à l’origine de ces missives, ont été placées en garde à vue samedi à Bordeaux –, les syndicats déplorent des réponses pénales trop clémentes. « Il faudrait des peines minimales quand on s’en prend à un policier, pas forcément de la prison ferme, mais des peines d’amende dissuasives », estime Denis Jacob. Caroline Politi La météo en France Le « proto » ne fait pas rire le Sénat Gaz hilarant Utilisé pour La pluie se focalise réaliser de la chantilly au siphon, par exemple, le « proto », pour protoxyde sur l’ouest du pays d’azote, est de plus en plus détourné C’est l’Ouest qui prend. Il pleut de son usage par les jeunes, toujours des Pays-de-la-Loire aux côtes plus nombreux à inhaler ce gaz hilarant. La tendance ne déride pour au- bretonnes et normandes, avec des tant pas les parlementaires. averses qui se renforcent en fin de Une proposition de loi « visant à protéger les mineurs des usages dangereux journée. Le temps est sec partout ailleurs, mais les nuages sont de du protoxyde d’azote », à l’initiative de plus en plus abondants du sud de la sénatrice centriste Valérie Létard l’Aquitaine aux Hauts-de-France. et de sept autres sénateurs du Nord, doit être examinée au Sénat mercredi. « Nous sommes au début d’un phénomène qui risque de se répandre », souligne Valérie Létard, qui plaide pour la Prévisions Jltra détaillées ur TV-WEB-APPLIS mise en place « d’un arsenal législatif pour limiter les dérives ». Employé par les chefs cuisiniers ou en milieu hospitalier pour ses propriétés anesthésiques et antidouleur, le protoxyde d’azote est très facilement accessible en magasins et sur Internet. Commercialisé sous forme de petites cartouches métalliques, ce gaz est légal, et très peu cher – de 40 à 50 centimes la cartouche. Le problème, c’est qu’il est dangereux pour la santé. La Direction de l’information légale et administrative (Dila), rattachée à Matignon, cite des « brûlures par le froid à l’expulsion du gaz », des « maux de tête », une « atteinte de la moelle épinière », des « troubles psychiques » ou encore des « pertes de mémoire », et même une « mort par asphyxie ». Depuis le début de l’année, en France, « 25 signalements d’effets sanitaires sévères » ont été enregistrés, dont 10 cas « graves avec des séquelles pour certains ». Au Royaume-Uni, plus de 30 décès ont été enregistrés depuis 2001. Anissa Boumediene
ActuAlité Une consigne pas bien claire Plastique L’Assemblée se penche sur la loi antigaspillage, dont l’un des projets phares, le système de collecte, divise toujours autant Un gros pavé pour finir l’année. Jusqu’au 20 décembre, l’Assemblée nationale se penche sur le projet de loi antigaspillage et ses plus de 2 000 amendements. L’idée est de sortir la société du tout-jetable, martèle le gouvernement, qui évoque ce texte comme l’un des principaux tournants du quinquennat en matière d’écologie. L’une des mesures phares porte sur un sujet qui fâche  : la consigne. Le principe ? Le consommateur paie quelques centimes d’euros de plus sa bouteille, somme qu’il récupère ensuite en rapportant le contenant vide dans un point de collecte. Ce geste de tri vise à améliorer la collecte des bouteilles en plastique en France. En la matière, l’UE a fixé un objectif de 77% de collecte en 2025 et de 90% en 2029, alors que la France plafonne à 57%. Le projet de loi prévoyait de faire coexister deux consignes, l’une sur A Paris, première rencontre Poutine-Zelensky Conflit en Ukraine Les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky, se sont rencontrés pour la première fois lundi à Paris. L’enjeu de ces pourparlers sous la houlette de la France et de l’Allemagne était de relancer le processus de paix en Ukraine, paralysé depuis trois ans. La rencontre entre le maître du Kremlin, rompu aux rapports de force internationaux, et le jeune président ukrainien, un ancien comédien arrivé au pouvoir en mai, était très attendue. La guerre entre Kiev et les séparatistes prorusses a fait plus de 13 000 morts dans le Donbass, bastion industriel de l’Est ukrainien, et un million de déplacés depuis 2014. L’Occident et l’Ukraine accusent Moscou de financer et d’armer les rebelles, ce que la Russie nie, affirmant jouer un rôle politico-humanitaire pour protéger les populations locales russophones. Les combats ont fortement baissé en intensité depuis les accords de Minsk en 2015. Mais chaque mois, des morts sont à déplorer dans des accrochages ou l’explosion de mines.C. Brégand/Sipa le recyclage et l’autre sur le réemploi. « Dans ce système, les points de collecte auraient eu pour mission de collecter les bouteilles plastique en vue de leur recyclage, et les bouteilles en verre et en inox en vue de leur réemploi », détaille Laura Châtel, responsable plaidoyer au sein de l’ONG Zero Waste. Mais, fin septembre, le Sénat a dit non à la consigne pour recyclage, se rangeant du côté des collectivités locales et des professionnels du recyclage, pour qui la pratique aurait représenté une perte de revenus. L’enjeu de cette deuxième lecture, qui s’est ouverte lundi, est donc de savoir si la consigne mixte va être réintroduite dans le projet de loi. Sur la base du volontariat La nouvelle position du gouvernement est de rendre possible l’expérimentation de la consigne pour les bouteilles ##JEV#90-252-https://tinyurl.com/smnzzds##JEV# plastique aux territoires qui le souhaitent, avant une généralisation éventuelle à l’horizon 2023. « Les discussions se poursuivent entre le gouvernement et les collectivités territoriales, indique la députée Laurence Maillart-Méhaignerie, cheffe de file LREM sur ce projet de loi. De nouvelles annonces devraient être faites d’ici à la fin de la semaine. » En attendant, la députée défend la position du gouvernement. « Des collectivités locales viennent d’investir dans leurs centres de tri pour les préparer aux nouvelles consignes, qui doivent être généralisées d’ici à 2022, poursuit-elle. Plus simples pour le particulier, ces nouvelles règles sont aussi un levier Condamnés, Mélenchon et les insoumis veulent tourner la page Perquisition à LFI « Je vais être condamné pour « rébellion » et « encouragement à la rébellion ». Je serai donc un rebelle officiel. Ce n’est plus une condamnation, c’est une décoration », prédisait Jean-Luc Mélenchon dans 20 Minutes il y a quelques jours. Lundi, le patron de LFI a été condamné à trois mois de prison avec sursis et à Jean-luc Mélenchon a dénoncé un « jugement politique ». M. Allili/Sipa (illustration) 3 Mardi 10 décembre 2019 la consigne mixte (pour le recyclage et le réemploi) est discutée âprement. une amende de 8 000 € pour rébellion et provocation après la perquisition mouvementée du siège de son mouvement, en octobre 2018. Quatre autres insoumis ont écopé d’amendes. Seul le député de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière a été relaxé. « C’est un jugement politique », a assuré Jean-Luc Mélenchon. « La montagne accouche d’une souris. Les condamnations ne sont pas à la hauteur de la gravité des infractions retenues. Cela valide l’angle du procès politique. Le seul objectif était de porter atteinte à la crédibilité de LFI », a assuré un insoumis proche du dossier. Lors d’une conférence de presse, Jean- Luc Mélenchon est resté fidèle à sa ligne de défense. Il a dénoncé des « procureurs qui obéissent à M me Belloubet » et assuré avoir « zéro confiance » en la justice. Ce serait d’ailleurs pour cette raison que les insoumis ne feront pas appel. « Si on fait appel, ça veut dire qu’on croit qu’il y a une justice pour moi, or, il n’y en a pas. Quoi que je fasse, je suis condamné d’avance », a lancé le député. Une décision motivée également par une volonté de « passer à autre chose ». Comme la critique de la réforme des retraites. Laure Cometti et Thibaut Le Gal pour améliorer la collecte des bouteilles plastique en France. » « La simplification des consignes de tri ne nous permettra pas d’atteindre les objectifs européens », rétorque Arnaud Gauffier, codirecteur des programmes de WWF France. A l’inverse, pour WWF et Zero Waste, la consigne mixte aurait pu être un levier puissant pour améliorer les taux de collecte. D’autres mesures concrètes ne devraient toutefois pas être remises en cause dans ce projet de loi, comme la création d’un indice de réparabilité ou l’interdiction, pour les fabricants et vendeurs, de détruire des objets neufs invendus. Fabrice PouliquennnCu secondes Balkany comparaîtra détenu à son procès en appel pour fraude. Lundi, la justice a rejeté la troisième demande de libération de Patrick Balkany. Le maire LR de Levallois- Perret comparaîtra détenu à son procès en appel pour fraude fiscale, qui commence mercredi. Willy Bardon va faire appel de sa condamnation dans l’affaire Kulik. Trois jours après avoir ingurgité un pesticide à la suite de sa condamnation à trente ans de réclusion dans l’affaire Kulik, Willy Bardon s’est réveillé lundi et a indiqué faire appel du verdict. L’Anses fait le ménage dans les produits à base de glyphosate. L’Agence française de sécurité sanitaire a annoncé le retrait de 36 produits à base de glyphosate, un herbicide que la France a décidé d’interdire à partir de 2021. Eruption volcanique mortelle en Nouvelle-Zélande. L’éruption d’un volcan d’une île du nord de la Nouvelle-Zélande a fait au moins 5 morts, selon la police locale.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :