20 Minutes France n°3490 2 déc 2019
20 Minutes France n°3490 2 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3490 de 2 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : interview d'Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ActuALité Dans les stations, ça sent le gaz Pénurie Des patrons du BTP bloquent depuis jeudi des dépôts pétroliers de Bretagne, et l’essence vient à manquer à la pompe « Si le blocage se poursuit, il n’y aura plus rien lundi matin. » Ramadhoini, employé de station-service « Je dois aller jusqu’à Paris, je ne vais pas aller bien loin avec ça ! » Devant la pompe de la station Total de Villejean, à Rennes, Sofiane l’a un peu mauvaise. Prise d’assaut depuis vendredi à la suite du blocage du dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), la station- service n’autorise plus dimanche matin qu’un rationnement de 10 L de carburant maximum par véhicule. Dans certains secteurs de la métropole rennaise, la situation est pire  : des pompes sont littéralement à sec. Getty images SEMAINE DE L’APPRENTISSAGE DANS L’INDUSTRIE D’infinies possibilités pour mon avenir Les automobilistes se retrouvent donc à se refiler des tuyaux pour faire le plein. « Il y en a encore au Leclerc de Saint-Grégoire », lance l’un d’entre eux. Les stations qui ont encore du stock se retrouvent assaillies comme celle de l’avenue Charles-Tillon, dans le nordouest de la capitale bretonne. « On a doublé notre chiffre d’affaires vendredi et samedi, souligne Ramadhoini, employé dans cette station-service. Mais si le blocage se poursuit, il n’y aura plus rien lundi matin. » Certains anticipent déjà une pénurie. « Je vais être sur la route toute la semaine donc je préfère faire le plein maintenant, même si je suis loin d’être à sec », indique Thierry, commercial. Mais la situation n’est pas spécifique à Rennes. Toute la Bretagne est touchée par ce début de pénurie de carburant entraîné par le blocage des principaux Venez découvrir toutes les perspectives que l’industrie peut vous offrir dans l’un des 13 sites de nos centres deformation en Ile-de-France  : AFORP, AFTI, CEFIPA, CFAI 77, MECAVENIR Plus d’informations sur www.apprentissage-industriel-idf.fr aforp.fr - cfa-afti.fr - cefipa.com - cfai77.eu - mecavenir.com J. Gicquel/20 Minutes dépôts pétroliers de la région par les professionnels du BTP. Ces derniers enragent contre la suppression progressive à partir du 1er juillet 2020 du gazole non routier (GNR). Ce gazole « coloré » serait remplacé par un gazole « blanc » classique mais beaucoup plus cher. « Cela va nous coûter 55 centimes de plus par litre, ce n’est pas tenable », assure une cheffe d’entreprise implantée à Yffiniac (Côtes-d’Armor). Depuis jeudi soir, des petits patrons du BTP ont installé leurs engins de chantier devant le dépôt pétrolier de Vernsur-Seiche, bloquant toute entrée ou sortie de camion. « Le gouvernement Portes ouvertes Samedi 7décembre 2019 8 Lundi 2 décembre 2019 Les rares stations qui ont encore de l’essence la rationnent à 10 l par client. veut nous étrangler », indique Jean- Marc. Installé à Crevin (Ille-et-Vilaine), ce patron d’une entreprise de location d’engins de chantier a fait les comptes. Si le GNR est supprimé, il perdra « entre 8 et 10% » de chiffre d’affaires. « Cela aura des conséquences comme des licenciements et des fermetures d’entreprise. Sans compter les vols de carburant qui vont encore augmenter », prévient-il. « On va continuer le blocage jusqu’à ce qu’on nous entende », assure un autre patron. Le ministère de l’Economie a proposé dimanche de recevoir une délégation ce lundi matin à Paris. A Rennes, Jérôme Gicquel Ile de France #ApprentissageIndustrie
ActuALité Education L’enquête, publiée mardi, fait autorité dans tous les pays qui y participent Une fois de plus, ils feront les gros titres. Les résultats de l’enquête Pisa* de l’OCDE seront dévoilés mardi à 9h. Cette étude, qui évalue tous les trois ans les compétences de 600 000 élèves de 15 ans dans 79 pays, fait autorité partout. Depuis sa première édition, en 2000, Pisa n’a cessé d’accroître sa popularité. Et ce pour plusieurs raisons. IL N'A JA AMSAI ET ONSTATER QU'IL N'Y A PAS DE LÉON DE PARIS À BRUXELLES. RÉSERVEZ VOTRE BILLET SUR IZY.COM *Tarif valable pour un aller-simple en strapontin uniquement. Sous réserve de disponibilité des trains IZY. Tarif non échangeable, ni remboursable. iz BRUXELLES JI 5'MU.1/. V/. DÈS * 9 Lundi 2 décembre 2019 Le test Pisa cumule les bonnes notes « C’est une boussole pour évaluer les politiques publiques. » Marie Duru-Bellat, sociologue « C’est une enquête de qualité qui permet de mesurer la façon dont les élèves utilisent des savoir-faire dans la vie quotidienne, leurs capacités à analyser et à communiquer de manière efficace », observe tout d’abord Fabienne Rosenwald, directrice de la Depp(Direction de l’évaluation, de la A. Robert/Sipa L’étude Pisa est réalisée sur 600 000 élèves de 15 ans dans 79 pays. prospective et de la performance), qui s’occupe de la passation des tests Pisa en France. « Avant Pisa, on n’avait pas de comparaison des résultats des élèves au niveau international », ajoute la sociologue de l’éducation Marie Duru-Bellat. « Et les évaluations nationales ne sont pas effectuées aussi régulièrement », renchérit le sociologue de l’éducation, spécialiste de l’évaluation, Didier Chavrier. Le succès de Pisa est aussi dû à son influence sur les ministres de l’Education successifs  : « C’est une boussole pour évaluer les politiques publiques », indique Marie Duru-Bellat. Car l’étude pointe aussi les forces et faiblesses du système scolaire. « L’étude a permis de faire baisser les redoublements, par exemple, car force était de constater qu’ils n’étaient pas efficaces », rappelle Fabienne Rosenwald. Une des grandes forces de Pisa est aussi qu’elle a su se faire connaître auprès du grand public. « Il faut dire que l’OCDE a les moyens de com muniquer Trois sujets d’évaluation Les élèves sont jaugés dans trois domaines  : la compréhension de l’écrit, la culture mathématique et la culture scientifique. Le premier, considéré comme majeur cette année, sera étudié plus finement. beaucoup dessus », constate Didier Chavrier. Cette étude ne fait cependant pas l’unanimité parmi les enseignants et les chercheurs. « Les profs estiment que les performances des élèves ne sont pas dues qu’à la manière dont on enseigne, mais aussi aux moyens qui sont alloués aux établissements », explique Marie Duru-Bellat. Chez les chercheurs, c’est l’échantillon qui est critiqué (6 300 en France pour 2019). « Et Pisa se concentre sur les élèves de 15 ans scolarisés, souligne Didier Chavrier. Or, le taux de scolarisation des élèves de cet âge n’est pas le même selon les pays. Donc, on compare des pays qui ne sont pas toujours comparables. » Delphine Bancaud * Programme international pour le suivi des acquis des élèves.zy.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :