20 Minutes France n°3489 29 nov 2019
20 Minutes France n°3489 29 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3489 de 29 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : entretien sur la précarité des étudiants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
O. Juszczak/20 Minutes 20 MINUTES AVEC Trois semaines après l’immolation par le feu d’un étudiant lyonnais pour dénoncer la précarité de ses conditions de vie, l’émotion est toujours vive dans les universités. Si le gouvernement a annoncé plusieurs mesures après le drame, pour Orlane François, présidente de la Fage, la première organisation étudiante, le compte n’y est pas. Sentiez-vous monter la pression sur la précarité étudiante ? Depuis quelques mois, on sent une tension plus forte sur le sujet. Nous avions déjà alerté le gouvernement l’an dernier, au début du mouvement des « gilets jaunes », dont certains étudiants faisaient partie. D’autant que les étudiants ont été oubliés dans le plan pauvreté de 2018. Or, selon l’Insee, 20% des jeunes vivent sous le seuil de pauvreté. Aujourd’hui, 38% des étudiants touchent une bourse. Faut-il augmenter le nombre de bénéficiaires ? Oui, car une bonne part des étudiants issus des classes moyennes inférieures n’en bénéficient pas. Une réforme des bourses est nécessaire  : il faut revoir les critères d’attribution et la manière dont les montants sont calculés. Et il faut supprimer les échelons, car les effets de seuil sont très conséquents. Vous souhaitez une revalorisation des bourses, mais le gouvernement rétorque qu’elles ont déjà été augmentées il y a deux mois… Oui, elles ont été revalorisées de 1,1%, ce qui équivaut à peu près à l’inflation de cette année. On a salué ce geste. Mais cela faisait depuis 2014 qu’elles n’avaient pas été revalorisées. Nous réclamons donc une augmentation de 20% des montants. Parce que même en touchant le plus haut niveau de bourse (autour de 500  € par mois), la vie étudiante coûte en moyenne 1000  € par mois. Même en ajoutant les APL [aides personnalisées au logement], cela ne permet pas à un jeune d’assumer toutes les dépenses du quotidien. Qu’attendez-vous du futur revenu universel d’activité (RUA) ? Nous voulons d’abord que le public des 18-25 ans soit intégré au dispositif. Pour les jeunes non actifs et sans formation, nous souhaitons qu’ils aient accès à un RSA jeune dans le cadre du RUA. Pour le public étudiant, nous sommes favorables à une aide globale d’indépendance, qui comprendrait les aides au logement, la bourse, les aides régionales. Pour l’heure, il n’y a aucun engagement financier du gouvernement sur le RUA, alors qu’il devrait être conséquent. Le nombre d’étudiants salariés est-il en augmentation ? Un étudiant sur deux travaille et les deux tiers d’entre eux sont contraints de le faire. Or, plusieurs études montrent que travailler plus de dix heures par semaine est néfaste à la réussite. D’où des échecs plus massifs et des abandons. En outre, les emplois occupés par les étudiants 20 Vendredi 29 novembre 2019 Orlane François, présidente de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) « S’il n’y a pas de réveil du gouvernement, les jeunes vont durcir le ton » Universités Chaque vendredi, un témoin commente un fait de société Orlane François déplore que le gouvernement, sur certains dossiers, n’écoute pas les associations étudiantes, alors que celles-ci sont unanimes. « Les bourses n’avaient pas été revalorisées depuis 2014. » « Un étudiant sur deux travaille, un sur trois y est contraint. » sont de plus en plus précaires, ce qui pousse les jeunes à cumuler des heures. Seulement 6% des étudiants sont logés en résidence universitaire… Le gouvernement doit donner un coup d’accélérateur à la construction de logements universitaires. Au rythme où il va, il ne dépassera pas les 30 000 constructions de logements à la fin du quinquennat, contre les 60 000 prévues. Sous la précédente mandature, il y a eu 40 000 constructions. Il faut aussi réfléchir à l’ouverture du parc social aux étudiants  : les délais d’attribution sont trop longs et les étudiants ne sont pas prioritaires. Vous affichez Le contexte Le 8 novembre, Anas, un étudiant de 22 ans, s’est immolé par le feu devant le siège du Crous à Lyon. Sur Facebook, il liait son geste à ses difficultés financières. Mardi, une nouvelle manifestation contre la précarité étudiante s’est déroulée, davantage suivie à Lyon qu’ailleurs. un vrai front avec les autres organisations syndicales, cela va-t-il durer ? Aujourd’hui, on peut dialoguer avec le gouvernement, mais certains dossiers n’avancent pas assez vite. Et, sur certains, il n’écoute pas les organisations étudiantes, alors qu’elles sont unanimes. Si on n’avance pas en front commun, on ne fera pas bouger les lignes. Mais s’il n’y a pas de réveil du gouvernement, les jeunes vont durcir le ton. L’enseignement supérieur n’est pas une dépense, mais un investissement sur le long terme. Propos recueillis par Delphine Bancaud



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


20 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 120 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 2-320 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 4-520 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 6-720 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 8-920 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 10-1120 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 12-1320 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 14-1520 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 16-1720 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 18-1920 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 20-2120 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 22-2320 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 24-2520 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 26-2720 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 28-2920 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 30-3120 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 32-3320 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 34-3520 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 36-3720 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 38-3920 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 40-4120 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 42-4320 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 44-4520 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 46-4720 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 48-4920 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 50-5120 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 52-5320 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 54-5520 Minutes France numéro 3489 29 nov 2019 Page 56