20 Minutes France n°3486 26 nov 2019
20 Minutes France n°3486 26 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3486 de 26 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : réforme des retraites, l'exécutif mise sur la bataille de l'opinion pour mener à bien l'une des réformes majeures du quinquennat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ActuAlité Retraites La majorité durcit le ton à quelques jours de la grève du 5 décembre Le représentant de HRW expulsé Israël L’organisation l’avait annoncé dimanche soir. Israël l’a fait lundi. Le directeur de Human Rights Watch (HRW) pour Israël et les Territoires palestiniens, Omar Shakir, a été expulsé. Depuis 2017, Israël interdit l’entrée sur son territoire à des étrangers accusés de soutenir la campagne BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) contre le pays. Omar Shakir, citoyen américain, serait la première personne à être expulsée en vertu de cette mesure. A l’aéroport de Tel-Aviv, il a dénoncé « un effort pour museler HRW », qui témoigne de l’importance des « attaques » de la part des autorités israéliennes contre « la communauté de défense des droits humains, israélienne et palestinienne ». Le directeur de l’organisation, Kenneth Roth, a abondé  : « Cela démontre le caractère de plus en plus restreint de la démocratie israélienne. » Désaccords sur le déséquilibre C’est la « petite » réforme des retraites qui se cache derrière la « grande ». Emmanuel Macron a promis de ramener le système actuel à l’équilibre en 2025. Cet équilibre correspond à la différence entre le montant des pensions à payer et le montant des cotisations versées par ceux qui travaillent. Selon le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR), le système des retraites actuel présenterait un déficit compris entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros à l’horizon 2025. C’est autant d’économies à trouver rapidement si le gouvernement veut tenir sa promesse. Pour y parvenir, le COR propose différentes solutions, comme augmenter le taux de cotisation de ceux qui travaillent aujourd’hui. Mais l’exécutif mise tout sur une seule option  : l’allongement de la durée du travail. Fin du débat ? Pas forcément. L’économiste Henri Sterdyniak, du collectif des Economistes atterrés, estimennCu secondes Un couple de Français tué en Haïti. Ils venaient d’arriver en Haïti pour une adoption. Un couple de Français originaire de l’Ardèche a été tué par balles dimanche après-midi dans la capitale haïtienne de Port-au-Prince, a-t-on appris de sources concordantes. Lundi, aucune précision sur les circonstances du drame n’avait été apportée. * 4 Mardi 26 novembre 2019 L’exécutif s’accroche à son « totem » « Macron trouvait que c’était mou et polyphonique. » Le président aurait recadré ses troupes au sujet de la réforme des retraites lors d’un dîner mardi. « Il leur a dit d’être plus offensifs », relate un proche du chef de l’Etat. A J-10 de la mobilisation nationale contre la réforme du gouvernement, la majorité a durci le ton contre la grève en ciblant les régimes spéciaux, tandis que les grandes lignes de la réforme restent non définies. En parallèle, une dernière série de rencontres entre syndicats et gouvernement a débuté lundi. Pour Emmanuel Macron, la grève du 5 décembre est, « avant tout », une mobilisation « contre la fin des régimes spéciaux », qui sont « d’une autre époque ». Ce mouvement est dominé par « de grandes entreprises de transport », avec « des demandes catégorielles qui pénalisent le reste de la société », a-t-il taclé vendredi, en déplacement à Amiens (Somme). Une communication « dure » Le chef de l’Etat adopte une « communication dure » sur cette grève, estime Bernard Vivier, directeur de l’Institut national du travail. A l’unisson, la majorité reprend l’argument d’une grève « catégorielle ». La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, par exemple, a pointé « des revendications très corporatistes » au micro de France Info. « Cette tactique consistant à dénigrer les régimes spéciaux peut parler à une partie de l’opinion, mais elle est risquée, car la réforme suscite de grosses inquiétudes, avance Bernard Vivier. Ce discours peut aussi réveiller le sentiment qu’Emmanuel Macron gouverne d’en haut. » Pour l’heure, les Français sont, semble-t-il, partagés  : ils seraient environ 6 sur 10 à I. Harson/Sipa le chef de l’Etat a lancé à Amiens que le mouvement contre la réforme était dominé par les entreprises de transport. trouver la grève du 5 décembre justifiée, selon un sondage publié jeudi par l’Ifop et selon un autre paru le 15 novembre chez BVA. « Si le gouvernement recule sur cette réforme, le quinquennat, on le fera a minima, insiste François Patriat, sénateur LREM. C’est un totem pour Emmanuel Macron, parce qu’il veut montrer sa volonté de poursuivre les réformes, le seul marqueur qui reste, c’est les retraites. » L’Elysée et Matignon ne lésineront pas sur les efforts de communication et de coordination  : ce mardi, Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Jean-Paul Delevoye rencontreront les parlementaires de la majorité pour « faire de la pédagogie » sur cette réforme. Dimanche, tout le gouvernement est convoqué pour une réunion spéciale afin de préparer cette journée « critique » en matière de transports et de maintien de l’ordre notamment pour « limiter l’impact pour les Français ». Laure Cometti que le déficit annoncé est « construit ». Avec la diminution prévue du nombre de fonctionnaires et le gel de leurs traitements, l’Etat versera moins de cotisations, alors que le nombre de retraités continuera d’augmenter. Ce « déficit » des retraites ne sera pas un souci puisque l’Etat « économisera » de l’argent sur les cotisations, qu’il pourra utiliser autre part. Fin de la dette sociale Henri Sterdyniak relève aussi que, en 2025, l’Etat se sera débarrassé de sa dette sociale et qu’il disposera alors d’au moins 16 milliards d’euros qu’il paie pour l’instant à ses créanciers. Et si la baisse du chômage se poursuit, cela améliorera les comptes de l’Unédic. Il serait alors facile d’équilibrer le régime des retraites avec cette manne sans imposer d’autres mesures aux Français. Nicolas Raffin Le Français enlevé dimanche au Mexique libéré. Le Français et le Mexicain enlevés dimanche dans un parc national du centre du Mexique très prisé des campeurs, mais connu pour être sillonné par des bandits, ont été libérés, a indiqué lundi soir une source gouvernementale mexicaine. Une demande de rançon venait d’être transmise aux autorités locales.
ActuAlité Des sinistrés voudraient tout quitter Inondations Les habitants du Var touchés par les pluies hésitent à partir Trois bouteilles de champagne ont été sauvées. Un peu boueuses, elles trônent sur le trottoir, à côté d’un netoyeur haute pression en surchauffe. Leur propriétaire, Jean, n’est évidemment pas d’humeur à trinquer. Lundi, il constate les dégâts, trois jours après de violentes inondations, qui ont fait quatre morts dans le Var. Jean a été envoyé par sa fille, propriétaire d’une « On est inondés un an sur deux. Ça devient compliqué. » Jean, habitant du Muy maison dans le bas du village du Muy, une des communes les plus touchées cette année. « Encore touchée », précise Jean, qui égrène les dates d’une voix morne  : « 2010, 2011, 2014, 2019… On est inondés un an sur deux, ou F. Dides/Sipa OFFREZ-VOUS UNE ICÔNE DES ANNÉES 60 ! Vente aux enchères publique de pièces de train Petit Gris, brutes et redesignées, au profit des Restos du Coeur. VENTE AUX ENCHÈRES LE 2 DÉCEMBRE À 18H30 EXPOSITION DÈS LE 28 NOVEMBRE À 16H00 a À GROUND CONTROL, 81 RUE DU CHAROLAIS - PARIS 12" Des pluies torrentielles ont touché le Var de vendredi à dimanche. presque, alors qu’on n’avait quasiment rien eu pendant trente ans. Ça devient compliqué. » Dans la maison, une demi-douzaine de bénévoles de la Croix-Blanche s’activent et repoussent une épaisse boue marron à grands coups de raclette. « L’eau est montée à 1,50m, la structure des murs est touchée », annonce l’un d’eux. Jean soupire, résigné  : « Ma fille envisage de vendre la maison. Enfin, si on peut… » Son bien n’est peut-être « plus vendable », car 71 VENTE EN TEMPS RÉEL EN LIGNE SUR WWW.DROUOT-MORAND.COM la présence du colérique fleuve Argens dissuadera les acheteurs. Idris Baba, agent immobilier qui travaille dans le secteur, peut en témoigner  : « Je suis en train de vendre une maison qui se trouve en zone inondable, en zone rouge. Elle valait 270 000 € , elle va partir à 220 000 € . Alors qu’elle n’a pas été inondée cette année ! » Nous sommes sur les bords de la Nartuby, un affluent du fleuve Argens, face à une magnifique villa, avec jardin et grande piscine couverte. Dimanche, 5 Mardi 26 novembre 2019 vers 18h, son propriétaire a fait une demande d’estimation sur le site de l’agence immobilière du coin, en précisant le caractère « urgent » de la requête. « On va en avoir plein comme ça, explique Tiffanie Aubouy, agent immobilier à Roquebrune-sur-Argens. On ne va pas les rappeler tout de suite pour leur laisser le temps de se calmer. Mais certains voudront vendre malgré tout. » Pas d’acheteurs La maire du Muy, Liliane Boyer, estime que ces velléités de départ sont surtout des « signes de mécontentement. Cela reste difficile de quitter sa maison. » L’édile a vu une dizaine d’habitants quitter sa commune après les grandes inondations de 2010. Les maisons « un peu » inondables ne bénéficient pas de dispositifs de prévention des risques naturels comme le fonds Barnier. « Je veux bien vendre, mais allez trouver un acheteur », peste le propriétaire d’une grande villa située sur les rives de l’Argens, à Roquebrune. Marie-Jo va aussi rester  : « A part les inondations, on est bien, ici ! » De notre envoyé spécial au Muy (Var), Jean Saint-Marc



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :