20 Minutes France n°3485 25 nov 2019
20 Minutes France n°3485 25 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3485 de 25 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : violences conjugales, un grenelle et des espoirs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
ActuALité Des affaires de conscience Amazon Pratique, mais pas éthique  : le géant de la distribution en ligne n’a pas que de fervents acheteurs chez les lecteurs de « 20 Minutes » Les fêtes de Noël approchent, il va bien falloir se pencher sérieusement sur les cadeaux de belle-maman, de son conjoint ou du petit dernier. Et quand il s’agit d’empaqueter, Amazon tire toute la couverture (ou presque) à lui. Les appelsnn_Fp LU minutes avec vous au boycott du géant de la distribution en ligne, très critiqué dans une nouvelle enquête (lire l’encadré), changeront-ils la donne cette année ? « Je comprends parfaitement que l’aspect écologique, les conditions de travail ou encore la fiscalité d’Amazon puissent rebuter certaines personnes, reconnaît Marine, une de nos lectrices. Mais il faut aussi être honnête  : aucune autre enseigne ne peut rivaliser en matière de prix et de quantité de produits mis en vente. Privilégier les petits commerçants est tout à fait louable, mais il faut aussi avoir l’argent et également le temps de se rendre dans les magasins pour faire ses achats. » Vanessa abonde  : « Habitant en zone rurale, je ne peux pas me passer d’Amazon. On ne trouve pas tout par chez nous, et, vu le prix de l’essence, je ne vais pas faire une heure trente de route pour trouver un jouet. » Pour Alain, Amazon n’est autre qu’« une bénédiction pour les zones rurales ». Petits commerces étranglés Certains de nos lecteurs ont toutefois atteint un point de rupture. « Après un reportage sur Amazon à la télévision, et la destruction d’invendus neufs, je ne commande plus, promet Jacqueline. Je ne supporte pas ces procédés et l’étranglement financier de beaucoup de petits producteurs. Oui, je vais acheter dans les magasins, quitte à perdre du co CADRES LE SALON DU RECRUTEMENT DE L'AREC ILE-DE-FRANCE PARIS Mardi 3 décembre 2019 ESPACE GRANDE ARCHE - LA DEFENSE de 9h à 19h Rencontrez les recruteurs de votre région sur le salon de l’Apec. Informations et inscriptions sur https://paris-decembre.salons.apec.fr NOUS RENCONTRER, C’EST AVANCER. R. Meigneux/SipannCu secondes 10 Lundi 25 novembre 2019 Amazon a fait l’objet d’un nouveau rapport critique quant à ses pratiques. temps. » D’autres lecteurs dénoncent aussi le volet fiscal du géant américain  : « Je boycotte comme Starbucks et tous ceux qui ne paient pas leurs impôts en France et qui font travailler les employés dans des conditions difficiles. Je préfère acheter sur les sites en ligne d’entreprises françaises et chez mes petits commerçants locaux. » Les relations humaines sont d’ailleurs essentielles, pour certains  : « Je n’achèterai jamais sur Amazon ou Cdiscount, parce que j’ai du plaisir à aller chez les commerçants, explique Corinne. J’aime le contact avec les gens et toucher et voir les produits. » Pour ou contre, chacun devra faire Les tickets de caisse pourraient être mis à la casse en 2022 Gaspillage La remise d’un ticket de caisse pour les achats inférieurs à 30 € pourrait devenir optionnelle à compter de janvier 2022, comme révélé dimanche par Le Parisien et Le JDD. C’est en tout cas ce que préconise l’un des amendements au projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire. Destinée à éviter un gaspillage de papier, mais aussi à limiter les effets négatifs des perturbateurs endocriniens contenus dans les tickets de caisse, la Un service minimum garanti mis en place avant le 5 décembre ? Le groupe LR va déposer au Sénat une proposition de loi créant « le droit aux transports publics garanti », d’ici au 5 décembre, a annoncé Bruno Retailleau dans Le JDD. Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a appelé les employeurs à se montrer « compréhensifs » face aux salariés qui auraient des difficultés à se rendre sur leur lieu de travail. ses cadeaux à l’approche des fêtes, et Cyrielle résume à la perfection le rapport de nos lecteurs à l’achat en ligne  : « Cela fait partie des choses que chacun doit négocier avec sa conscience. » Pierre Cloix Impact environnemental Dimanche, dans un rapport, les associations Attac et Les Amis de la Terre ainsi que l’Union syndicale Solidaires ont dénoncé l’impact social et environnemental d’Amazon, qui a réfuté des informations « trompeuses ». mesure, qui fera l’objet d’un examen devant la commission développement durable de l’Assemblée nationale à compter de ce lundi soir, devrait être mise en place progressivement. Elle pourrait aussi concerner les automates de paiement, les tickets de carte bancaire et les reçus édités par des établissements accueillant du public. La mesure devrait s’accompagner d’une campagne de communication afin de faire accepter ce changement d’habitude. L’arme nucléaire est un « crime », juge le pape. Le pape François a qualifié dimanche de « crime » l’usage de l’atome à des fins militaires et a démonté la logique de la dissuasion nucléaire, durant des visites à Nagasaki et à Hiroshima, villes japonaises martyres de la bombe atomique. « La véritable paix ne peut être qu’une paix désarmée », a-t-il par la suite martelé.
ActuALité « Il était là, sous mes pieds » Intempéries De très fortes pluies ont touché le Var et les Alpes- Maritimes, comme à Cagnes-sur-Mer « D’en face, j’ai entendu un gros bruit sourd. Au début, je pensais que c’était le ramassage des poubelles. Je suis sorti et j’ai vu que ça s’était effondré. » Guillaume Pelletier habite le chemin du Vallon-des-Vaux, à Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, en proie, comme le Var, à un « épisode méditerranéen » (lire l’encadré). Des pluies diluviennes assorties de vagues impressionnantes sur le littoral se sont abattues entre vendredi et dimanche et des cours d’eau ont débordé. Samedi, Guillaume Pelletier a été le témoin de la coulée de boue qui a enseveli jusqu’aux épaules un Cagnois de 78 ans, le bloquant dans son mobile home. Le garagiste a appelé les pompiers. Ont alors commencé trois longs quarts d’heure d’attente. « Il était là, sous mes pieds, mais je ne le voyais pas, raconte Guillaume Pelletier. Tout IL N'A JAMAIS J. Hauvel/ANP/20 Minutes TE D PARTIR POUR TROIS FOIS RIEN UNE FOIS. RÉSERVEZ VOTRE BILLET SUR IZY.COM ##JEV#118-70-https://tinyurl.com/v6x44w9##JEV# un homme âgé de 78 ans a pu être extrait sauf d’une coulée de boue. ce qu’on pouvait faire, c’était lui parler pour qu’il reste éveillé. On a essayé de le rassurer. » Après une heure et demie d’efforts, l’homme a pu être extrait par les pompiers. En état d’hypothermie et présentant des douleurs dans les membres inférieurs, il a été transporté à l’hôpital. Il n’est pas la seule victime des intempéries dans la région. Selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui s’est rendu dimanche dans les zones sinistrées, quatre personnes ont perdu la vie au S ZY *Tarif valable pour un aller-simple en strapontin uniquement. Sous réserve de disponibilité des trains IZY. Tarif non échangeable, ni remboursable. cours du week-end et deux étaient encore portées disparues. Au total, les pompiers ont effectué 2 000 interventions. « Le risque est derrière nous », a cependant estimé le ministre, précisant que la décrue se poursuivait. « Une terre de merde » Dimanche, on relativisait, chemin du Vallon-des-Vaux. « Heureusement, c’est uniquement matériel, a lancé le propriétaire du terrain en surplomb. A priori, c’est la chute de ce gros chêne BRUXELLES 5 Y DÈS * 11 Lundi 25 novembre 2019 « Pas exceptionnel » Cet « épisode méditerranéen » résulte de la conjonction de plusieurs facteurs, mais n’a rien d’exceptionnel et ne peut être attribué au réchauffement climatique, selon Jean-Pierre Hameau, prévisionniste à Météo- France, cité par l’AFP. qui a provoqué cette coulée de boue. » Quelques années auparavant, un éboulement avait déjà eu lieu, sans faire de victime. « C’est vraiment une terre de merde, a réagi pour sa part Guillaume Pelletier. Le dessous est très dur, mais le dessus, très meuble, donc ça descend par couches, comme des avalanches. » Le ministre de l’Intérieur a estimé que « la dimension environnementale » ne pouvait pas être opposée à l’anticipation des risques  : « Le Var et les Alpes-Maritimes, par exemple, sont des départements qui, en quelques années, ont doublé les surfaces qui sont imperméabilisées, donc, forcément, ça a des conséquences. » A Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes), Jonathan Hauvelzy.comu. « sirn ÿm 3 a,rnQ zv d w 2 8



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :