20 Minutes France n°3481HS 18 nov 2019
20 Minutes France n°3481HS 18 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3481HS de 18 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur les troubles mentaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
B. Guigou/20 Minutes D’ÉGALE À ÉGAL William Cunche, président d’Auticonsult. Emploi Auticonsult emploie et coache des consultants en informatique autistes, souvent discriminés Du labeur, mais pas de sueur, ni d’agitation. A Courbevoie (Hauts-de-Seine), Auticonsult propose un cadre de travail aux antipodes des open spaces fourmillants, jusque dans ses équipes. Ici, tous les consultants informatiques sont atteints de trouble du spectre de l’autisme (TSA). Une première en France. « Il y a une vraie discrimination », remarque le président William Cunche, selon qui l’écrasante majorité des personnes autistes seraient sans emploi ou sous-employées. Créée en 2015, l’entreprise compte aujourd’hui 23 personnes recrutées à Paris puis envoyées en mission à travers toute la France, voire à l’étranger. Pour Flora Thiébaut, la cofondatrice, les méthodes de recrutement actuelles sont inadaptées aux autistes, notamment l’entretien d’embauche. Elle prend l’exemple d’un consultant à qui le recruteur avait posé la question suivante  : « Qu’est-ce qui fait de vous un meilleur candidat que les autres ? » Réponse de l’intéressé  : « Je ne sais pas, je ne les connais pas. » Une repartie pour le moins déstabilisante, qui pourrait être mal perçue par l’interlocuteur. « Les personnes autistes ne comprennent pas le second degré », observe William Cunche. Leur franchise ? Une richesse Pour Catherine Yama, qui les accompagne sur le plan technique, leur franchise est au contraire une richesse. « S’ils ne comprennent pas ou ne savent pas, ils ne vont pas hésiter à le dire. Cela rend la communication plus simple. » Riourik a rejoint la société il y a un peu plus d’un an, après cinq ans d’inactivité. Il apprécie de pouvoir travailler dans « de meilleures conditions, sans stigmatisation ». Avec une plus grande autonomie à la clé  : « Avant, je dépendais de mes parents, aujourd’hui je vis seul », déclaret-il derrière son écran d’ordinateur. Avec Cyrielle Grandclement, psychologue de formation, il apprend à gérer l’estime de soi, le stress et les interactions sociales. Chaque consultant est accompagné par un coach d’Auticonsult et par un référent au sein de l’organisation où il est envoyé en mission. L’entreprise de services numériques prévoit en outre des interventions de I III41IJIJI11111111111111fi 6 Novembre 2019 L’équipe d’Auticonsult dans les locaux de l’entreprise, qui emploie 23 personnes autistes. Riourik, consultant informatique. Cyrielle Grandclement, job coach. L’entreprise qui mise sur le mental sensibilisation au sein des sociétés partenaires. « Cela permet d’éviter les mauvaises interprétations », indique Laurent, basé dans une start-up suisse. Le jeune homme de 33 ans était livreur de pain, malgré un diplôme d’ingénieur. Un de ses stages ne s’était pas « extrêmement bien passé » et il peinait à trouver un emploi. « Je sentais qu’il y avait quelque chose qui clochait », racontet-il, lucide. Il a été diagnostiqué autiste il y a deux ans seulement. « Avant, il y avait des problèmes, mais pas d’explications. » Désormais, il fait partie de la solution. Camille Langlade Un handicap encore peu pris en compte Pour Julie Dachez, docteure en psychologie sociale, l’autisme reste trop mal appréhendé en France  : « On considère que le handicap est intrinsèque à la personne. » Or, l’autrice de Dans ta bulle ! évoque le modèle social, selon lequel c’est l’environnement qui crée la situation de handicap. D’après elle, la prise en compte des autistes passe par « le télétravail, le fait de pouvoir avoir des horaires décalés ou de porter un casque antibruit ».
6 BONNES RAISONS DE POSTULER CHEZ BNP PARIBAS SI VOUS ÊTES EN SITUATION DE HANDICAP Emploi BNP Paribas accompagne au quotidien ses collaborateurs en situation de handicap La banque, un secteur qui recrute Vous avez la fibre commerciale, le sens de l’écoute client, et vous aimez travailler en équipe ? Le métier de conseiller clientèle est fait pour vous. Dans le cadre de vos fonctions, vous gérerez un portefeuille de clients dont vous serez le principal interlocuteur et à qui vous permettrez de réaliser des projets de vie. « Le credo du conseiller clientèle est la satisfaction client et la qualité de service. Il est en prime un commercial dans l’âme qui garde en tête la réalisation des actions commerciales de l’agence », rappelle Carole Collignon, chargée de recrutement à la Mission Handicap de BNP Paribas. DANS UN MONDE QUI CHANGE, QUEL QUE SOITVOTRE HANDICAP, CE SONTTOUTESVOS COMPÉTENCES QUI PRIMENT. MISSION HANDICAP Nous mettons tout en œuvre pour que votre intégration au sein de nos équipes soit une réussite. BNP Paribas recrute. Rejoignez-nous ! Envoyez votre candidature à missionhandicap@bnpparibas.com Chez BNP Paribas, ce sont vos compétences qui priment Tous les postes proposés par BNP Paribas sont ouverts aux personnes en situation de handicap. Les candidats sont sélectionnés avant tout sur la base de leurs compétences et de leur profil. Carole Collignon explique  : « Le processus de candidature est identique pour tous. En postulant, vous passerez dans un premier temps un entretien de pré-qualification téléphonique avec un chargé de recrutement de la Mission Handicap. Si cet échange est concluant, vous serez ensuite reçu en entretien RH puis opérationnel avec votre potentiel futur manager. » Environnement de travail aménagé et accompagnement personnalisé En 2018, la Mission Handicap a mis en œuvre plus de 2160 actions d’aménagement de poste pour 510 bénéficiaires. Pour offrir les meilleures conditions de travail possibles aux collaborateurs touchés par un handicap –qu’il survienne au cours de leur carrière chez BNP Paribas ou avant leur embauche – les aménagements de poste peuvent être essentiels. Ils se font sur la base des recommandations du médecin du travail, en lien avec la Mission Handicap. Les assistantes sociales, les fournisseurs de matériel, BNP Paribas, SAaucapital de2.492.770.306 euros –Siège social  : 16 boulevard des Italiens, 75009 Paris –Immatriculée sous le n°662042449 RCS Paris –ORIAS n°07 022 735. recrutement.bnpparibas.com les experts en accessibilité numérique interviennent selon les cas. Qu’il s’agisse d’un siège ergonomique, d’un bras articulé, de logiciels spécifiques ou d’un moyen de transport adapté, tout est mis en œuvre pour faciliter le quotidien du salarié concerné. Et pour les collaborateurs qui le souhaitent, des médecins et des assistantes sociales sont également à l’écoute, en toute confidentialité. L’alternance pour une meilleure insertion professionnelle Si vous souhaitez vous reconvertir dans la banque, ou poursuivre vos études dans ce domaine, il s’agit sans doute du meilleur moyen d’atteindre votre objectif et il n’y a aucune limite d’âge pour les personnes en situation de handicap. Le programme HandiFormaBanques permet ainsi à des alternants ayant déjà une première expérience commerciale de se former aux métiers de la banque et notamment aux métiers de conseillers clientèle après avoir obtenu une licence. En Ile-de-France, BNP Paribas a par ailleurs initié un programme de reconversion professionnelle  : des candidats étant doté a minima d’un bac+3 non bancaire et de deux ans d’expérience professionnelle (dont un mois en lien avec une clientèle), peuvent également devenir Conseiller Patrimonial Junior. A l’issue de sa formation, Publi-communiqué près d’un alternant sur deux rejoindra le groupe BNP Paribas. Des perspectives d’évolution Fort de son expérience et des formations qui lui seront proposées au cours de sa carrière, un conseiller clientèle pourra monter en compétence et se spécialiser  : placements, immobilier, épargne… Il évoluera le plus souvent vers le suivi d’une clientèle de professionnels. Tous les trois ans en moyenne, les collaborateurs de BNP Paribas ont la possibilité de prendre de nouvelles fonctions dans le groupe. Des collaborateurs sensibilisés à la question du handicap La Mission Handicap de BNP Paribas sensibilise et forme ses collaborateurs et managers à la question du handicap  : « Chaque année, ce sont plus d’une vingtaine de sessions de formation qui sont proposées afin de donner les bons outils pour accompagner et recruter des collaborateurs en situation de handicap », rappelle Carole Collignon. « Le regard des collaborateurs sur le handicap a évolué de manière positive. Grâce aux différentes actions de sensibilisation et à notre politique ambitieuse, le plafond de verre se fissure. Le handicap fait moins peur. », conclut-elle. Envie de rejoindre BNP Paribas ? Retrouvez l’ensemble des offres d’emploi sur le site https://group.bnp paribas/emploi-carriere et envoyez votre candidature directement à la Mission Handicap  : missionhandicap@bnpparibas.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :