20 Minutes France n°3481HS 18 nov 2019
20 Minutes France n°3481HS 18 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3481HS de 18 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur les troubles mentaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Dix inventions qui changent la vie Science La tech se met au service de l’accessibilité des personnes en situation de handicap 1 Inclusion  : c’est à l’environnement de s’adapter Non, l’inclusion n’est pas le simple opposé d’exclusion. Défendre l’inclusion, c’est défendre l’idée selon laquelle nous sommes tous différents mais normaux. Dans ce contexte, pas question d’intégrer des personnes au reste du groupe, mais de changer notre environnement pour que celuici soit adapté à tous. En matière de handicap, cela passe par des entreprises mieux adaptées, des trottoirs élargis, des outils disponibles facilement… Et comme le définit l’association APF France handicap  : « C’est faire en sorte que notre société La montre connectée qui vous parle en braille Dot watch a été conçue par la startup coréenne Dot. Cette montre connectée au design moderne propose une interface interactive en braille à son utilisateur. En plus de donner l’heure, la montre permet « de recevoir et lire des SMS, de savoir qui vous appelle et de décider si vous souhaitez répondre ou non », explique Elise Akiki. Dot watch/Dot Feel the View/Ford SANS ENTRAVES 2 3 9 considère les personnes en situation de handicap, ainsi que toutes les personnes ayant une quelconque déficience, comme normales. Et que notre société évolue donc, de telle sorte que toutes les personnes normales aient accès normalement à tout ce qui est normal de pouvoir avoir ». En France, « de plus en plus d’entreprises se lancent dans l’inclusion par l’innovation technologique », note Elise Akiki, de l’association Le Comptoir des solutions, spécialisée dans l’innovation pour le handicap. Et on va le prouver. Voir son enfant en modélisation 3D Timothée, non voyant, a pu « voir » l’embryon de son enfant. Comment ? Grâce à la modélisation 3D réalisée par deux chercheurs à partir d’une échographie classique. Le projet est soutenu par l’association Sébastien Joachim Kick Blindness. 4 JIB smart home, la domotique pour PMR JIB est un dispositif de maison connectée pensé pour tous qui permet d’améliorer le quotidien des personnes à mobilité réduite. Peu coûteux (10 € /mois), le kit connecté offre toutes les possibilités de la domotique moderne. « Il est possible d’utiliser sa voix pour commander à distance l’ensemble de ses appareils », explique Elise Akiki. Ford fait « voir » le paysage aux personnes aveugles Une nouveauté développée par la filière Italie de Ford en 2018 Feel the View semble tout droit sortir d’un film de science-fiction. Le dispositif se fixe sur le haut d’une vitre ou d’une portière et retranscrit la vue au toucher avec l’aide d’un assistant vocal qui décrit précisément le paysage. Foucha Muyard L’espace innovation du salon Handicap, emploi & achats responsables 2019. 5 L’appqui apprend à lire les émotions faciales Un jeu éducatif avec des avatars 3D à destination des jeunes autistes. Emoface est une application créée par Adela Barbulescu, chercheuse en informatique à l’université Grenoble-Alpes. Quatre approches sont proposées à ceux qui éprouvent des difficultés à comprendre les émotions et à gérer des situations sociales  : émotions, expressions, situations sociales et miroir virtuel. Cette dernière permet de contrôler l’avatar et de créer ses propres expressions faciales. « Je l’ai testée quelques minutes, le résultat est impressionnant », témoigne Elise Akiki. 6 Quand les yeux font sortir de la paralysie Parler avec ses yeux. When your eyes speak est une technologie oculaire qui permet aux personnes paralysées, et dans l’incapacité de s’exprimer, de pouvoir communiquer. Comment ? Via une paire de lunettes munies de capteurs infrarouges. Ces derniers détectent les clignements des yeux volontaires et les envoient en direct à une interface de communication enrichie d’une intelligence artificielle. « Trois étudiants ingénieurs de l’ECE Paris sont à l’initiative de ce projet, note Elise Akiki. Cette solution est extraordinaire. » 10 Gyrolift 7 16 Novembre 2019 Gyrolift, le fauteuil roulant du futur Gyrolift est le premier dispositif de mobilité qui combine un gyropode et un système robotique d’assise modulable stabilisée. Ce fauteuil électrique permet aux personnes à mobilité réduite de se déplacer assis ou debout. S’il convainc, ce fauteuil devrait ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles et sociales. 8 Les gants qui changent les signes en mots Roy Allela a 25 ans. Cet inventeur kényan a créé un prototype de gants intelligents baptisés Sign-IO. Leur particularité ? Ils convertissent en temps réel la langue des signes en discours audio. Le gant reconnaît les mouvements et les transmet à une application dédiée qui les vocalise. Il est possible de choisir la langue de traduction, la hauteur et le timbre de voix ou le sexe de celle-ci. Entendre les sons et les alarmes en couleurs SmartEar est une solution de bien-être et de sécurité destinée aux personnes sourdes ou malentendantes. Développé par une start-up française, le dispositif retranscrit les sons en flashs sonores. « Chaque son est associé à une couleur, par exemple le rouge pour l’alarme incendie, le bleu pour la sonnette de l’entrée, le jaune pour le réveil… », explique Elise Akiki. SmartEar peut aussi bien être installé chez soi qu’en entreprise.
EN SOCIÉTÉ L’égalité entre dans le game Initiative Trois passionnés s’engagent pour l’inclusion dans les jeux vidéo avec un tour de France Deux saisons de sept épisodes et des milliers de kilomètres parcourus. Christopher Klippel, journaliste, et ses deux comparses Nicolas et Lucas ont déjà traversé la France deux fois pour leur initiative Tous gamers. L’idée  : partir une semaine à la rencontre de joueurs en situation de handicap, raconter leur histoire « De plus en plus de gamers et de curieux, handicapés ou non, nous encouragent. » Christopher Klippel, créateur de Tous gamers et découvrir leur façon de jouer, parfois inédite. Le projet est né en 2018 et les trois amis planchent déjà sur la troisième édition. « L’idée remonte à Tous Gamers Pour toute question mission.handicap@econocom.com mission e handicap Alexandre (à g.), Christopher Klippel et l’équipe du tour Tous gamers. mars 2016, lors d’un voyage à Paris avec mon meilleur ami. On réfléchissait à une solution pour parler du handicap et de l’accessibilité dans le jeu vidéo, explique Christopher Klippel. Son frère est devenu tétraplégique à la suite d’un accident, on avait besoin de s’engager sur ce sujet. » Très vite, l’idée de la vidéo est apparue évidente. « Il fallait montrer ces gamers, leur façon de jouer, les rencontrer. On s’est dit  : « Et si on faisait un tour de France ? » » Le premier road trip, réalisé bénévolement, a mis du temps à s’organiser, mais a reçu un bel accueil  : « On ne s’attendait pas à recevoir autant de demandes de joueurs ! » Parmi les sept gamers rencontrés par l’équipe en 2018, Théo, 23 ans. « J’essaie de montrer que l’on peut atteindre le haut niveau, et battre des joueurs valides, malgré un handicap », explique le jeune homme, tétraplégique depuis ses 8 ans. « Nous avons pris une énorme gifle lors du premier tour. Toutes ces econocom recrute 1500 talents pour transformer les entreprises 100% des postes IT, vente, support... sont ouverts aux personnes en situation de handicap Ite faites le switch Tous les profils audacieux nous intéressent ! C'est pour cela que notre Mission Handicap met en place des parcours d'intégration adaptés et un suivi de carrière personnalisé. Rejoignez nos10 800 experts de la transformation digitale sur carrieres.econocom.com econocom Équipements, services & financement pour l'entreprise digitale 17 Novembre 2019 rencontres nous ont donné une leçon de vie, on a eu envie de faire plus », témoigne le journaliste. Pour la deuxième édition de leur tour de France, les trois amis ont pu compter sur des aides plus conséquentes, notamment grâce à des sponsors ainsi qu’une plateforme de financement participatif. « De plus en plus de gamers et de curieux, handicapés ou non, nous encouragent. » Le jeu, vecteur d’entraide Alexandre, joueur semi-pro de 26 ans, n’a plus l’usage de ses jambes. Il a découvert Christopher en visionnant les épisodes de la première saison  : « Très peu de médias se penchent sur l’inclusion des personnes en situation de handicap dans le jeu vidéo. J’ai été touché par ce projet. » Ces deux premières éditions encourageantes ont donné d’autres idées à Christopher et son équipe. « Pour la prochaine saison, nous voulons ouvrir le sujet aux publics en difficulté sociale. Prouver encore une fois que les jeux vidéo peuvent être des vecteurs d’entraide et d’inclusion. » La partie est donc loin d’être finie. Antoine Coste Dombre



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :