20 Minutes France n°3481HS 18 nov 2019
20 Minutes France n°3481HS 18 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3481HS de 18 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur les troubles mentaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SANS ENTRAVES L’accessibilité des études... à l’étude Réforme Le niveau de diplôme des personnes en situation de handicap est beaucoup plus bas que chez les valides Un espoir déçu. En 2005, la loi handicap prévoyant la scolarisation des enfants handicapés en école ordinaire permettait aux milles de croire qu’ils pour- faraient suivre une scolarité comme les autres. Si presque 96 000 élèves handicapés ont rejoint les bancs de l’école en cinq ans, d’après les chiffres de 2018 de l’Education nationale, l’écart reste important entre valides et capés. « Beaucoup plus de familles tapent à la porte handi- de l’école qu’auparavant, mais il reste une différence entre la loi et sa mise en application », pointe du doigt Ernestine Ngo-Melha, universitaire spécialiste Les RH ne recruteront plus à l’arrache Quota Finis les intérimaires pour arriver au quota de 6%. Au 1er janvier 2020, seuls les emplois directs seront comptabilisés pour les travailleurs en situation de handicap. « A ce jour, l’emploi indirect est intégré », explique Marion Quérat, en charge des questions de handicap chez RH Mosaïk. Les entreprises de plus de 20 salariés peuvent donc inclure les sous-traitants (jardinage, classement de dossiers, ménage, etc.), pour atteindre ce quota. « Elles vont bénéficier d’un délai de cinq ans pour se mettre en conformité », ajoute Marion Quérat. Pour être dans les clous, beaucoup de sociétés passent par un Esat (lire page 5), une structure qui permet de faire appel à des personnes en situation de handicap. « Ces contrats resteront très avantageux mais si les entreprises veulent atteindre les 6%, elles vont devoir embaucher des personnes en situation de handicap », ajoute Claire Desaint, coprésidente de Femmes pour le dire, femmes pour agir (FDFA). Soit 2 salariés à temps plein pour une entreprise qui en totalise 38. E.H. des questions d’éducation et de handicap. A peine un quart des personnes handicapées accèdent à des études supérieures, contre 49% pour l’ensemble de la population, selon un rapport de l’Agefiph de 2018. Pour que les choses bougent, l’école doit devenir « véritablement inclusive », affirme l’association de parents d’élèves handicapés Unapei dans un plaidoyer paru en 2018. Le collectif clame que l’école, actuellement « inadaptée » à ce public, a besoin de se réformer. Il demande notamment un aménagement des programmes et la mise en place d’une formation à destination des enseignants. La loi de StralLtre,p Ir _1 slei_sabetulle Witt/sipa sanbmdei Fred/Esat Images-Arts graphiques février 2019 a permis de répondre à l’une des revendications de l’asso- ciation, en instaurant une formation de soixante heures pour les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH). « On a créé des CDD de trois ans renouve- lables avec possibilité de CDI ensuite. L’objectif est de créer 80 000 emplois pérennes d’ici à 2020 », ajoute le ministère de l’Educa- tion nationale. Insuffisant pour lutter contre la pré- carisation de ces accompa- gnants, payés 600 € par mois pour vingt heures de travail Jacques Chirac, le père des lois handicap, en mal d’héritier Bilan Dans l’ombre des hommages à Jacques Chirac, fin septembre, plusieurs associations ont salué les lois qu’il avait portées, comme Premier ministre puis président, en faveur des personnes en situation de handicap. « Depuis, les progrès ont été énormes, Jacques Chirac en 2005. Les associations réclament une école plus inclusive et un meilleur accompagnement. raconte Dominique du Paty, fondatrice de Handiréseau. Le regard a changé, on nous a admis dans la société. » En 1975 puis en 1987, deux premières lois vont donner une définition au handicap et fixer un quota de 6% dans les entreprises privées et publiques. « La situation des personnes en situation de handicap l’avait beaucoup choqué quand il était maire de Paris », se remémore Françoise Béziat, présidente de la Fondation Chirac. Un accès facilité, en partie Sa troisième loi, la plus emblématique, va créer les maisons départementales pour personnes handicapées (MDPH) et mettre en place des sanctions financières contre les entreprises qui ne respectent pas ce quota de 6%. C’était en 2005. Depuis, l’accès aux entreprises et aux établissements scolaires a été facilité, mais en partie seulement. « Par exemple sur l’accès aux transports en commun, la mise en application a été repoussée », souligne Lisiane Fricotté, juriste indépendante. Même constat pour la loi qui va entrer en vigueur au 1er janvier 2020, le quota de 6% ne sera pas rehaussé. Elodie Hervé 14 Novembre 2019 hebdomadaire, selon Ernestine Ngo- Melha. « Il faut sécuriser leur emploi car beaucoup partent en cours d’année », assure la chercheuse. Pour permettre à des jeunes handicapés de se former, de plus en plus de contrats en alternance aménagés sont proposés. Une solution efficace puisque six personnes handicapées en apprentissage sur dix ont ensuite trouvé un emploi, selon l’Agefiph. Afin d’aider ces jeunes à bien s’insérer, l’association Unapei accompagne ensuite des entreprises pour qu’elles adoptent une politique de recrutement plus inclusive. Une façon de faire bouger les mentalités. Juliette Desmonceaux Des parcours contrastés L’accès aux études supérieures est plus élevé chez les personnes atteintes de troubles visuels, auditifs ou moteurs. Représentant 15% des élèves handicapés en primaire, ils constituent la moitié des étudiants handicapés postbac en 2018, selon l’association APF-France Handicap. sepuoaas np Un congé indemnisé pour les aidants à partir d’octobre 2020. Le 23 octobre, Edouard Philippe, Sophie Cluzel et Agnès Buzyn ont dévoilé la « stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des aidants » du gouvernement. Il s’agit de 17 dispositions visant à aider les personnes qui s’occupent au quotidien de leur proche malade et/ou handicapé. La mesure phare est le congé de proche aidant, d’une durée maximale de trois mois. Damien Abad prend la suite de Christian Jacob. Le groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale a élu le 6 novembre son nouveau président, pour succéder à Christian Jacob, qui a pris les rênes du parti. Damien Abad, 39 ans, député de l’Ain depuis 2012, est un des rares responsables politiques nationaux en situation de handicap. Il souffre d’une maladie génétique, l’arthrogrypose, qui affecte les articulations. L’allocation aux adultes handicapés (AAH) revalorisée. Depuis le 1er novembre, celle-ci est passée de 860 € à 900 € mensuels.
SANS ENTRAVES Une multitude de sons dans le gilet Concert Une entreprise a conçu une gamme de gilets vibrants permettant aux personnes sourdes ou malentendantes de ressentir la musique Etre sourd ou malentendant, et vivre intensément un concert. A priori, impossible. A priori seulement. Car de plus en plus de salles de spectacle françaises s’équipent actuellement d’une invention novatrice  : les gilets vibrants. Cofondateur de l’entreprise française Timmpi, qui distribue en France les SubPac – c’est leur nom – et les a adaptés techniquement au live, Jérôme Battaglia explique le principe. Ces gilets, ressemblant en fait davantage à des sacs à dos, « se portent sur le dos, ou sur le ventre en position assise, et sont munis d’un boîtier de contrôle avec un algorithme qui traduit la musique en vibrations et les transmet au corps par plusieurs points de contact. Ce qui permet de ressentir les montées, les descentes, l’harmonie des basses. Un peu comme quand, dans une boîte ou un festival, on sent l’infrabasse qui nous tape sur le plexus, dans la poitrine, mais avec une sensation amplifiée. » Le dispositif a d’abord été testé au cinéma. « D’habitude, les sourds ou malentendants ont juste un sous-titre disant qu’une porte claque. Là, ils peuvent ressentir l’effet de la porte qui claque, ce qui change tout. » Ces gilets vibrants, poursuit Jérôme Battaglia, sont désormais disponibles notamment « à L’Aéronef de Lille, qui nous a accompagnés dès le début, r Muse et Ruse Production Le SubPac fonctionne grâce à un boîtier de contrôle. au Grand R de La Roche-sur-Yon, à l’opéra de Limoges, au théâtre national de Bretagne à Rennes, au théâtre parisien de Chaillot, au Zénith de Nantes ainsi qu’à celui d’Amiens », qui vient de s’en équiper et les prête gratuitement sur réservation. Selon sa responsable de la communication Ana Da Silva, les l't Auchan 1 ETAI L FRANCE 15 Novembre 2019 tests réalisés auprès de personnes sourdes ou malentendantes étaient « bouleversants, car très positifs  : ils vivaient vraiment le concert ». Des retours encourageants pour un produit pensé pour « toucher un public qui n’est pas consommateur de spectacles ». Jusqu’à maintenant. Paul Blondé Autistes, sourds et entendants y trouvent leur compte A l’origine conçus pour des valides pour pouvoir sentir les basses tout en limitant les nuisances sonores des studios d’enregistrement, les gilets vibrants ne sont pas destinés qu’aux sourds, explique Jérôme Battaglia  : « Ils améliorent aussi l’expérience des entendants, notamment en réalité virtuelle. Ils permettent aux personnes en fauteuil, placées sur des plateformes loin de la scène dans les festivals, de se sentir plus proches de la musique. Et ils ont un effet apaisant sur les personnes autistes, qui leur permet d’être concentrées sur la musique. » P.B.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :