20 Minutes France n°3481HS 18 nov 2019
20 Minutes France n°3481HS 18 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3481HS de 18 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur les troubles mentaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
V. Point/20 Minutes D’ÉGALE À ÉGAL Là où résident les différences Six personnes handicapées et six assistants de vie cohabitent dans cette structure non médicalisée. Chacun dispose de son propre studio, mais tous prennent leurs repas ensemble. Des activités leur sont aussi proposées. Logement Depuis 2017, des personnes atteintes de troubles cognitifs et des valides cohabitent dans la maison du Belvédère « Quelqu’un veut du thé ? », lance Fatima d’une voix guillerette. Le léger crissement du fauteuil roulant de Mélinda se fait entendre au bout du couloir. Une dizaine de résidents prennent place dans le salon. Certains sont handicapés, d’autres valides, mais tous vivent ensemble dans la maison partagée du Belvédère. Située au sein d’une communauté de vie installée à Rungis (Val-de-Marne), la structure est non médicalisée. Depuis 2017, elle accueille six personnes atteintes de troubles cognitifs et autant d’assistants de vie. Chacun vit dans un studio, mais partage repas et activités avec les autres résidents. Ce type d’établissement alternatif est apparu en France il y a dix ans, sous l’impulsion de l’association Simon de Cyrène, pour favoriser l’autonomie et l’inclusion des personnes handicapées. Lunettes-loupes sur le nez, Mélinda décrypte son texte et s’exclame  : « Tu as déjà fait de la radio, toi ? (…) Je t’invite dans mon émission, Radio Potin ! » La quinquagénaire en fauteuil électrique poursuit sa matinée avec un atelier théâtre en compagnie d’autres résidents. L’activité leur permet de travailler sur le langage. Un exercice utile pour Mélinda, victime d’un AVC en 2008  : « J’ai retrouvé des choses au niveau de la mémoire ou des émotions. » Dans son studio orné de photos de Charles Aznavour, Didier, 61 ans, s’est trouvé un nouveau chezlui. « Contrairement au centre de « Leur quotidien est proche d’une vie classique. » Martin Bonfait, responsable de la résidence du Belvédère rééducation où j’étais avant, on s’aide les uns les autres. Moi, par exemple, j’achète le pain le matin et j’aide pour le linge », explique le résident, victime d’une crise cardiaque il y a quelques années. Pour Baudoin, 23 ans, assistant 10 Novembre 2019 de vie, cette cohabitation entre handicapés et accompagnants est le principal atout du Belvédère. Autre différence avec une structure médicale  : les résidents ont davantage de liberté. Martin Bonfait, responsable du Belvédère, assure  : « Ils sont plus autonomes, vont eux-mêmes à leurs rendez-vous. Leur quotidien est proche d’une vie classique. » Une façon d’envisager leur situation de manière positive et de gommer un peu leurs différences. Juliette Desmonceaux
SANS ENTRAVES Trouver son look les yeux fermés Shopping Faire les magasins lorsque l’on est déficient visuel reste un vrai défi Comme de nombreux Français, Marinette aime se mettre en valeur. « Je suis très attachée à l’image que je renvoie. J’apprécie, lorsque j’arrive au travail, que mes collègues me complimentent sur ma tenue », explique la kinésithérapeute, qui s’accorde des séances de shopping plusieurs fois par an. « Mais au lieu de faire du lèche-vitrines, je fais du touche-rayons ! » Car Marinette est déficiente visuelle, ce qui « On va comparer l’habit à une émotion ou à une chose. » Jennifer, bénévole de l’association Un regard pour toi rend la tâche plus complexe dans un monde où les marques ne s’encombrent pas d’étiquettes en braille. « Si j’ai besoin d’un vêtement très précis, je peux y aller seule. Pour des M. de Fournas/20 Minutes Trouver vêtement à son goût quand on est malvoyant, c’est possible. baskets de sport, par exemple, je vais dans une boutique spécialisée et on me renseignera. L’aspect n’est pas très important, c’est le confort qui prime. » Lorsque l’on veut simplement acheter de nouveaux vêtements pour la saison, sans idée précise, les choses se compliquent. Selon les magasins, les vendeurs n’ont pas toujours de temps à accorder aux clients. Marinette est donc souvent obligée d’être accompagnée. Soit par une amie, soit par un bénévole de l’association Un regard pour toi, dont les membres proposent notamment d’aller avec les personnes déficientes visuelles dans les boutiques pour les aider à choisir leur vêtement selon leurs goûts, leur corpulence et leurs besoins. « On communique beaucoup. Je vais par exemple préciser que j’ai un style décontracté plutôt sportswear, que j’aime les couleurs douces et pastel ou encore qu’en été je privilégie les hauts légers en synthétique et plutôt de couleur claire, car j’ai un chat blanc qui perd ses poils. » MISSION HANDICAP Club Med 1 ? 11 Novembre 2019 Une boutique spécialisée Un regard pour toi a ouvert une boutique à Paris 12e. Via une application, il suffit de scanner les articles pour les reconnaître. L’association propose des ateliers de couture d’étiquettes en braille. Ensuite, il n’y a plus qu’à se laisser guider par les personal shoppers formés par l’association pour devenir les yeux de leur partenaire de shopping. « On nous apprend des choses auxquelles on n’aurait jamais pensé, comme décrire une couleur à une personne qui n’en a jamais vu. On va comparer la pièce à une émotion ou à une chose, illustre Jennifer, bénévole depuis deux ans. Pour les aider à se projeter avec ce vêtement qu’elles ne peuvent pas voir, je l’associe à un autre, qu’elles auront déjà dans leur garde-robe ou à une situation  : le travail, un verre entre amis… » En plus des emplettes, le collectif intervient à domicile pour aider les personnes déficientes visuelles à faire le tri dans leur armoire ou pour les conseiller sur des associations de tenues. Un regard qui fait du bien. Marie de Fournas



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :