20 Minutes France n°3473ES 5 nov 2019
20 Minutes France n°3473ES 5 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3473ES de 5 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : la télé met déjà le paquet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ActuAlité Des remèdes pour la filière Médecine A la rentrée 2020, il y aura plusieurs changements pour les étudiants en santé Des bêtes de concours au teint gris qui avalent les polycopiés pendant une année entière. La Paces (première année commune aux études de santé), qui forme les futurs médecins, sages-femmes, dentistes et pharmaciens, a longtemps été critiquée. Les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur planchent pour rendre leur copie et proposer aux futurs étudiants un cursus plus adapté. Ce mardi, les arrêtés qui précisent les contours de cette réforme sont publiés au Journal officiel. 20 Minutes en dévoile les principaux points. V Les choix. A partir de la rentrée 2020, tous les bacheliers pourront s’inscrire sur Parcoursup dans un cursus qui leur permettra, s’ils ont le niveau, de rejoindre des études en santé, via deux parcours. Ils peuvent choisir une licence dans différentes disciplines (droit, lettres, biologie…) comprenant une option « accès santé », avec la possibilité de candidater pour rejoindre les études en santé à la fin de leur première, deuxième ou troisième année. Ou alors, ils optent pour un parcours spécifique « accès santé » et devront choisir une option. Avec cette seconde possibilité, si l’étudiant échoue lors de ce cursus d’un an, il pourra tout de même poursuivre dans sa formation « mineure ». L’étudiant, qu’il vienne des sciences sociales ou du parcours spécifique d’un accès santé, rejoindra la deuxième année d’une faculté de santé, directement dans la filière de Jean-Michel Blanquer se félicite des évaluations en cP-cE1. G. Varela/20 Minutes P.Villard/Sipa l’Etat espère « diversifier le profil des étudiants admis » en fac de médecine. son choix, pour devenir sage-femme, médecin, pharmacien ou dentiste. V La sélection. Si le concours tel qu’on le connaît aujourd’hui n’existera plus, la filière santé n’en restera pas moins sélective. Mais ce ne sera plus sous forme de QCM, où la mémoire compte davantage que la réflexion. Chaque université pourra définir son mode de sélection  : contrôle continu, partiels, épreuves orales… « Nous espérons diversifier le profil des étudiants admis », assure le ministère de l’Enseignement supérieur. Y aura-t-il davantage d’intérêt porté à la relation au patient, point faible de la sélection comme de la formation ? « En recrutant au moins la moitié des étudiants avec des épreuves orales, nous pourrons évaluer les compétences relationnelles, assure-t-on au ministère. Il est intéressant de recruter un étudiant peu à l’aise avec le savoir académique, mais qui a des capacités de communication, d’empathie. » V Le nombre de places. Chaque université déterminera, en lien avec l’agence régionale de santé, le nombre d’étudiants qu’elle admet dans chaque filière de santé. Avec l’espoir de rééquilibrer la démographie médicale. Mais cela ne veut pas pour autant dire que le nombre de places va tripler. « Nous souhaitons augmenter le nombre de médecins formés tout en tenant compte de la capacité des universités », tempère le ministère. Oihana Gabriel Un optimisme pas très partagé Education Une politique qui « commence à montrer ses effets ». C’est le constat dressé par Jean-Michel Blanquer dans un entretien accordé dimanche au JDD, après la publication des résultats des évaluations menées en CP et en CE1 à la rentrée 2019. Le ministre de l’Education vante des « progrès significatifs sur les points clés  : la fluidité de lecture et la capacité de calcul », surtout pour les écoliers des « territoires les plus défavorisés », où les classes de CP ont été dédoublées pour réduire le nombre d’élèves. Mais les critères évalués sont peu probants, selon certains enseignants, notamment en ce qui concerne la fluidité de lecture. « Apprendre à un enfant à décoder ne signifie pas qu’il a compris le mot, juge Dominique Bruneau, directeur d’école et secrétaire fédéral du Sgen- CFDT [Syndicats généraux de l’Education nationale]. Par exemple, un enfant peut savoir lire le mot « banane », mais peiner à identifier le fruit. » Outre la méthodologie, les enseignants sont aussi sceptiques sur l’utilité de ces évaluations, censées leur servir d’indicateur. « Selon le rapport, un cinquième des enseignants repèrent les difficultés de leurs élèves grâce à celles-ci, relève Dominique Bruneau. Ça veut dire que quatre cinquièmes les repéraient avant et n’en avaient pas besoin. » S.A. 4 Mardi 5 novembre 2019 Gaudin plaide responsable mais pas coupable Effondrements « Ce drame, je l’assume. » Un an après l’écroulement de trois immeubles rue d’Aubagne, dans lequel huit Marseillais ont trouvé la mort, Jean-Claude Gaudin, le maire de la cité phocéenne, s’est livré à un étrange exercice de communication, entre contrition et défense de sa politique du logement. L’édile, qui affirme que « la crise de la rue d’Aubagne est résorbée », s’est par ailleurs défendu de toute inaction, alors que la Fondation Abbé-Pierre a recensé 4 000 logements indignes dans Marseille. « Le maire n’a pas de baguette magique », plaidait Jean-Claude Gaudin, qui quittera définitivement son fauteuil de maire dans quelques mois. Tour à tour, il a incriminé le manque de générosité de l’Etat, qui peine à « traduire dans la réalité ses engagements », la topographie du centre-ville de Marseille ou encore les « complexités législatives » qui ralentissent les procédures. Avant de reconnaître  : « Oui, je n’ai pas tout bien fait en vingt-quatre ans. Il reste encore beaucoup à faire. Mes successeurs le feront… » A Marseille, M.C. Une victime à cause de la tempête Amélie. Les fortes pluies et les rafales à plus de 160 km/h ce week-end ont entraîné la mort d’une personne, à Nice. Le corps d’une retraitée de 71 ans a été retrouvé lundi. Elle avait été ensevelie derrière sa maison par un glissement de terrain. Nordahl Lelandais de nouveau poursuivi pour « viol » ? Le parquet général de la cour d’appel de Grenoble a annoncé lundi s’être pourvu en cassation pour contester l’annulation d’une demande de mise en examen pour « viol » de Nordahl Lelandais. Ce dernier est déjà poursuivi pour le meurtre de Maëlys de Araujo en août 2017. Un test « prometteur » détecte des lésions du col de l’utérus. Un test sur des prélèvements vaginaux et de l’urine, recueillis par la femme elle-même à domicile, permet de détecter des lésions du col de l’utérus à haut risque d’évoluer en cancer, selon des chercheurs britanniques. Leur étude portait sur 620 femmes.
Dix News Ils ne pourront plus faire le Mur Les autorités berlinoises ont décidé lundi, trente ans après la chute du Mur, d’interdire l’accès au mythique site de Checkpoint Charlie aux faux soldats américains qui se faisaient payer pour être photographiés par des touristes. Situé en plein cœur de la capitale allemande, Checkpoint Charlie a été durant la guerre froide un des principaux points de passage entre l’Est et l’Ouest à l’époque du Mur. Il est devenu depuis 1989 un des lieux les plus visités par les touristes. 2 Panda ce temps, Macron va négocier en Chine Le zoo de Beauval (Loir-et-Cher) vat-il pouvoir garder ses deux pandas géants ? Cette question pourrait être tranchée lors de la visite d’Emmanuel Macron en Chine, cette semaine. Les deux animaux étaient arrivés en 2012 dans le cadre d’un prêt de dix ans par les autorités chinoises. La famille s’est depuis agrandie avec la naissance, en août 2017, de Yuan Meng. Ce dernier doit partir en Chine d’ici un an, une fois qu’il sera sevré, mais le zoo espère conserver ses parents. « Les choses avancent dans le bon sens », a indiqué le directeur du site, Rodolphe Delord. 9 Nos internautes ont du talent Chine nouvelle/Sipa Au-dessus de Peyragudes (Hautes-Pyrénées). 3 Tout est bien qui finit bien pour le violoniste Stephen Morris peut respirer. Lundi, la police britannique a indiqué que le violoniste avait récupéré son précieux instrument, d’une valeur de 250 000 £ (environ 290 000 € ) , après l’avoir oublié dans un train. Le violon, vieux de trois cent dix ans, avait été embarqué par un homme dans le train. Les autorités avaient diffusé le portrait de l’individu, et, grâce à l’intervention d’un tiers, le « suspect » a rendu le violon en main propre à Stephen Morris. 4 Un « sundae bloody sundae » pas heureux McDonald’s a fait retirer une pub pour son dessert à base de crème glacée et de coulis de framboise, baptisée « sundae bloody sundae ». Le jeu de mot était limite. Le « Bloody Sunday » désigne l’une des journées les plus meurtrières du conflit nord-irlandais. En janvier 1972, des soldats de l’armée britannique avaient tiré sur des manifestants pacifiques, faisant 14 victimes. 5 Deux mafieux sous le feu des projecteurs Champagne, feux d’artifice, concert de chansons populaires napolitaines… Les proches de Giovanni Illiano et Silvio De Luca, deux mafieux, ont vu les choses en grand pour fêter la sortie de prison de leurs chefs, ont rapporté les médias italiens ce week-end. Les deux hommes venaient de purger des peines de huit et dix ans de prison. L’événement fait l’objet d’une enquête de la gendarmerie. 6 Un sujet bateau aux chutes du Niagara Un bateau coincé au-dessus des chutes du Niagara depuis plus d’un siècle s’est déplacé sur plusieurs mètres en raison de fortes intempéries. « Nous pensons qu’il a avancé d’environ 50 men aval de son emplacement d’origine », a expliqué Jim Hill, de Niagara Parks. L’Iron Scow s’est coincé en 1918, après une tentative de remorquage. 5 Mardi 5 novembre 2019 Une dizaine de comédiens s’y trouvent en permanence depuis le début des années 2000. Ils sont pris en photo, moyennant finance, par les visiteurs ou vendent de faux visas ou timbres de l’époque de la guerre froide. Le chef de cette troupe assurait qu’ils pouvaient toucher, selon Bild, entre 1 500 et 5 000 € par jour, avec les dons volontaires. Mais la police berlinoise a réalisé une enquête montrant que les touristes récalcitrants pouvaient être malmenés par les comédiens. Les faux soldats américains n’auront plus accès au site de Checkpoint Charlie. E. Le Templier Cette photo nous a été envoyée par Eric Le Templier. Vous êtes doué pour la photographie ? Envoyez vos images à contribution@20minutes.fr ou postez-les sur Instagram avec le hashtag #nosinternautesontdutalent Vos photos ne seront destinées qu’à cette rubrique. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données  : https://www.20minutes.fr/politique-protection-donneespersonnelles R. Fluger/AP/Sipa Les images tournées à un poste de contrôle en Israël suscitent l’indignation sur les réseaux sociaux. Elles montrent une femme, vêtue d’un uniforme, qui pointe une arme vers un civil et lui demande de partir. L’homme s’éloigne, les mains levées. Alors que celui-ci a parcouru quelques mètres, une détonation retentit et l’homme, qui tournait le dos à la femme, s’effondre. Les images ont été révélées samedi par la chaîne israélienne 13 News. Selon ce média, l’homme, un Palestinien, a été blessé au dos par une balle à pointe molle, mais a pu ensuite se relever et continuer son chemin. 7 Avec Snoop Dogg, les Lakers ont du chien Deux jours après leur victoire à Dallas, les basketteurs des Los Angeles Lakers n’ont pas montré de signe de fatigue et se sont imposés (103-96) à San Antonio, dimanche, sous les yeux de Snoop Dogg. Le rappeur, grand fan de LA, était invité à commenter quelques actions, en mode supporteur, par la télévision américaine. Grâce à ce succès, les Lakers sont premiers de la conférence Ouest. 8 Luc Besson a un petit souci avec les cerfs La justice se prononcera le 26 décembre sur une plainte visant Luc Besson. Le cinéaste est accusé par des agriculteurs et des chasseurs de laisser proliférer des cerfs sur sa propriété de l’Orne. La Fédération des chasseurs, qui doit indemniser les agriculteurs pour les dégâts occasionnés par le gibier, réclame 130 000 € . Oui, un Palestinien a été touché 10 par une balle, mais en mai 2018 L’incident s’est déroulé au poste de contrôle d’Al-Zaim, à l’est de Jérusalem, un territoire occupé par Israël, mais a eu lieu en mai 2018, rappelle le quotidien Haaretz. La femme est soupçonnée d’avoir tiré « sans raison apparente ». Elle appartenait à la police aux frontières à l’époque des faits. Elle et les autres gardes-frontières ont été « relevés de leurs fonctions », a déclaré à l’AFP Micky Rosenfeld, le porte-parole de la police israélienne. Par ailleurs, le ministère de la Justice a ouvert une enquête. Mathilde Cousin 20 Minutes lutte contre les fake news. Un doute ? Ecrivez à fakeoff@20minutes.fr

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :