20 Minutes France n°3473ES 5 nov 2019
20 Minutes France n°3473ES 5 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3473ES de 5 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : la télé met déjà le paquet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS Nouveau Lucas de figure Football Depuis quelques mois, Tousart, le milieu de terrain de l’OL, est contesté Au printemps 2017, tout Lyon est tombé sous le charme de Lucas Tousart. En trois mois, ce solide gaillard alors sur le point de fêter ses 19 ans enchaînait 18 titularisations. Memphis Depay le qualifiait alors de « machine » et Anthony Lopes, de « charognard ». Epatant dans son activité à la récupération et propre dans son utilisation du ballon, Lucas Tousart, qui devrait être titulaire face au Benfica, lors du quatrième match de poule de Ligue des champions ce mardi (21 h), poussait même parfois le capitaine Maxime Gonalons sur le banc, et même hors du club, l’été suivant. « Il manque de finesse » Deux ans et demi plus tard, les temps ont changé. Déjà, la saison passée, la complicité technique du duo HoussemAouar-Tanguy Ndombélé l’a souvent sorti du onze de départ. Depuis la reprise, le capitaine de la sélection espoirs n’a pas non plus retrouvé l’impact de ses débuts, et de nombreux fans lyonnais lui reprochent ses lacunes techniques et son jeu tourné vers l’arrière. « C’est sûr qu’il ne va pas sortir des gestes déliés comme un Memphis Depay le fait devant lui, estime Yannick Stopyra, qui était directeur du centre de préformation de Castelmaurou, près de Toulouse, quand il a vu débarquer le joueur à 13 ans. Il manque de finesse, mais il faut des guerriers comme lui qui courent pour les autres. Et c’est une forme d’intelligence de connaître ses limites. » Lyon avec Memphis Depay en figure de proue Le 8 novembre 2018, son remplacement avait été accompagné de sifflets face à Hoffenheim, en raison de sa maladresse. Memphis Depay, auteur d’un doublé contre Toulouse samedi, est dans une autre dynamique un an plus tard. « J’ai envie de faire de mon mieux pour aider l’équipe, soit en marquant, soit en délivrant des passes décisives », a déclaré le Néerlandais lundi. En marquant face au Benfica, il atteindrait le cap des 50 buts avec l’OL. Benjamin André (en rouge et bleu) et le Losc ont du mal en C1.L. Cipriani/AP/Sipa D. Simpson/TGS Photo/REX/Sipa très bon à son arrivée à l’oL, tousart (au centre) est un peu en difficultés. Des limites dans le jeu offensif qui l’ont destiné au poste de milieu défensif, même si avec Sylvinho, l’ex-coach de l’OL, il évoluait dans un rôle plus avancé de relayeur. « Lucas, tu ne le prends pas pour t’envoyer des transversales de 35m, mais pour ses récupérations et ses compensations, confie Frédéric Zago, ancien directeur du centre de formation de Valenciennes, où Lucas Tousart a évolué de 2013 à 2015. Les entraîneurs passent à l’OL, et il joue toujours. » Un constat indiscutable qui lui vaut un autre avocat, en la personne de l’ancien gardien valenciennois Paul Charruau  : « Je n’imagine pas qu’il ait pu se reposer sur ses lauriers après ses débuts réussis à Lyon. » A Lyon, Jérémy Laugier Les Dogues sont bien trop tendres Football La victoire ou la porte. Ce mardi à Valence (21 h), le Losc abat sa dernière carte en Ligue des champions. Le club nordiste espère surtout vaincre le signe indien. En six campagnes européennes, le Losc ne s’est imposé que 6 fois en 33 matchs de poule. « On s’attendait à des résultats un peu plus positifs ces dernières années, constate Grégory Tafforeau, exjoueur du club. Il y a encore un fossé énorme contre les grosses écuries européennes, alors que Lille s’est installé dans le top 5 français. La marche est sans doute un peu trop haute. » Le manque d’expérience peut aussi expliquer cette stat. Cette saison, seuls deux joueurs du onze titulaire à Amsterdam (Ikoné et Sanches) avaient déjà évolué à ce niveau. « Le vécu fait beaucoup », assure Tafforeau, qui fait partie de la seule équipe du Losc à avoir atteint les 8 es (2007). Un effectif qui avait pris de l’expérience en jouant la Ligue des champions la saison précédente. Le vécu commun est aussi primordial. Pas facile quand on se sépare de ses meilleurs joueurs à l’été (Thiago Mendes et Nicolas Pépé). « Il faut du temps pour reconstruire un effectif et les matchs de Ligue des champions arrivent tôt dans la saison, explique Benoît Pedretti, milieu du Losc entre 2011 et 2013. L’équipe n’est pas encore prête. » A Lille, F.L. J.E.E./Sipa 10 Mardi 5 novembre 2019 Les Jeux 2024, si près, si loin JO Cinq ans avant les Jeux olympiques en France, Edouard Philippe a déjà défendu l’héritage de Paris 2024, lundi. En déplacement en Seine-Saint- Denis, le Premier ministre a donné le coup d’envoi du chantier controversé du village olympique et érigé ces Jeux en « accélérateur de politiques publiques » utile à la population. « Si on veut qu’ils soient réussis, il faut que toute cette organisation ne disparaisse pas au moment où la flamme va s’éteindre, a scandé Edouard Philippe. Il faut que tout ça dure. » Parmi les mesures nouvelles annoncées à l’issue d’un comité interministériel, sont prévus la création d’un label égalité hommes-femmes, qui aura vocation à s’étendre à d’autres événements sportifs, et un plan de formation de jeunes en service civique sur des missions d’accompagnement aux JO (10 000 par an à partir de 2020).Autre objectif  : la formation de 3 000 personnes en situation de handicap pour devenir bénévoles des Jeux. Par ailleurs, une enveloppe de 20 millions d’euros sera allouée à un vaste programme de recherche sur la haute performance sportive, destiné à accroître les chances de médailles en 2024. Deux joueurs de Metz blessés dans un accident. Kévin N’Doram et Manuel Cabit ont été victimes d’un accident de voiture, a indiqué lundi le club lorrain. Seul Cabit, dont le pronostic vital « n’est pas engagé », a été « sérieusement blessé », indique le FC Metz. Diani et Henry absentes contre la Serbie. Touchée au mollet, Kadidiatou Diani (photo) ne sera pas de la partie pour affronter les Serbes, samedi, avec l’équipe de France. Amandine Henry (cervicales) sera aussi forfait. Clémence Calvin convoquée. La commission des sanctions de l’Agence française de lutte contre le dopage recevra la marathonienne le 20 décembre, dans l’affaire de son refus de contrôle à Marrakech (Maroc), le 27 mars.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :