20 Minutes France n°3473 4 nov 2019
20 Minutes France n°3473 4 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3473 de 4 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : hulot, héraut écolo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
20 Minutes LA SEMAINE en partenariat avec C’est lundi matin, powerpointez malin Vie de bureau Sept raisons d’aller au taf Quand les enfants débarquent en plein direct Quand on amène ses enfants au boulot et qu’ils s’ennuient, ils le font savoir. C’est ce qui est arrivé à la journaliste américaine Courtney Kube le 9 octobre dernier. En plein direct de la chaîne MSNBC lors d’une édition spéciale sur la situation en Syrie, la correspondante à la sécurité nationale et au Pentagone se fait gentiment embêter par un de ses fils, âgé de 4 ans et demi. Après avoir essayé de le repousser, 2 3 Les mails après le boulot, c’est bueno Limiter l’accès aux adresses mail professionnelles pourrait faire plus de mal que de bien, d’après une étude de l’université du Sussex en Angleterre. Les chercheurs pensent que cela pourrait être particulièrement négatif pour les personnes sujettes au stress, à l’anxiété et aux névroses. 6 Getty Images sourire aux lèvres, Courtney Kube a été obligée de stopper son intervention et de présenter ses excuses. Ce n’est pas la première fois que des enfants volent la vedette. En mars 2017, le professeur Robert Kelly avait vu sa fille de 4 ans et son fils de 8 mois entrer dans son bureau en plein direct avec la BBC sur une question de politique internationale. Sa femme avait fini par rattraper les petits monstres. Un musée recherche un directeur de l’inclusion Le musée des Beaux-Arts de Boston (Etats-Unis) recherche activement un directeur de l’inclusion. Ce poste est une première mondiale. Sa création fait suite à une récente affaire de harcèlement d’étudiants lors d’une visite organisée par leur université en mai dernier. Les étudiants et leur professeur avaient rapporté des faits de racisme de la part de visiteurs, mais aussi d’employés du musée. Si la direction s’était alors fendue d’excuses officielles, elle a décidé d’aller plus loin. Le futur directeur de l’inclusion dirigera un service dont la mission sera d’améliorer l’inclusion au sein du musée pour les visiteurs et le personnel, afin d’« atteindre de nouveaux publics, et porter le pouvoir de l’art au sein de l’ensemble de la communauté de Boston ». Pour les intéressés, l’offre de poste est encore en cours de création, mais devrait vite être publiée. Le gadget parfait pour enfin briller dans l’open space Zoom sur « Le Petit Dictionnaire illustré de l’entreprise » (éd. Diateino) Mieux qu’un brainstorm, voici le livre qui va disrupter vos pauses-café et bullshitter vos best practices. Ce petit dico illustré vous permettra peutêtre enfin de comprendre votre chef et vos collègues... 4 5 Les retards c’est OK, mais pas tous les jours Un léger retard de temps en temps ça va, oublier son réveil tous les matins, ça, non. Pour qu’il y ait un retard, il faut déjà que le salarié ait connaissance de ses horaires. « Donc, avant toute sanction, l’employeur doit s’assurer qu’il remplit bien son obligation d’affichage des horaires collectifs de travail », explique Marine Sonnerat, juriste aux éditions Tissot. Ensuite, il faut que la sanction soit proportionnée à la faute commise. « Il n’est pas possible, par exemple, de licencier un salarié pour un retard unique de dix minutes ». Dans tous les cas, « l’important pour le salarié sera de prévenir au plus vite son employeur ». Les cadres et les salariés en forfait annuel en heures ou en jours ne sont pas concernés. « Un employeur ne peut pas reprocher un retard à un salarié, si ce dernier n’est pas soumis à un horaire particulier. » Pas de panique, en cas de retard à la suite d’une grève des transports, « un salarié ne commet pas une faute ». 10 Lundi 4 novembre 2019 Relâcher la pression en ne faisant... rien Et si le bien-être au travail passait par des moments où l’on ne fait rien ? C’est l’idée derrière la technique du niksen venue tout droit des Pays-Bas. En néerlandais, le mot niks signifie « rien ». Mais l’art de ne rien faire n’est pas si facile, car la culpabilité n’est jamais loin lorsque l’on parle de paresse. Il faudra donc se forcer à laisser aller ses pensées et n’avoir aucun but précis pendant sa séance de niksen. C’est seulement à cet instant que la détente, la vraie, viendra. 7Les bons comptes font les bons lundis En France, 78% des entreprises permettent à leurs collaborateurs de bénéficier d’une ou plusieurs formes de travail flexible, selon l’étude Protime. Getty Images



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :