20 Minutes France n°3472ES9 31 oct 2019
20 Minutes France n°3472ES9 31 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3472ES9 de 31 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'argent sur un plateau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ActuAlité Démissions sous conditions Emploi Un nouveau droit au chômage sera ouvert pour les salariés démissionnaires à partir du 1er novembre Avec l’assurance-chômage, le gouvernement manie la carotte et le bâton. Le bâton, c’est le durcissement des conditions d’accès et les nouvelles règles d’indemnisation qui vont entrer en vigueur en partie le mois prochain, en partie en 2020. La carotte, c’est l’ouverture dès vendredi d’un nouveau droit au chômage pour les salariés démissionnaires. Cette nouvelle mesure répond à des conditions très strictes. « Il faut que les salariés comprennent bien que leur démission n’ouvrira pas automatiquement des droits au chômage », prévient Marylise Léon, secrétaire générale adjointe de la CFDT. En plus de cinq ans d’ancienneté continue (chez un ou plusieurs employeurs), un salarié en CDI souhaitant quitter son entreprise devra au préalable prendre rendez-vous auprès d’un conseiller en évolution professionnelle (CEP). Le salarié devra alors constituer un dossier qui sera examiné par une commission paritaire régionale. Cette dernière, composée de représentants des syndicats et du patronat, devra juger le caractère « réel et sérieux » du projet de reconversion ou du projet de création d’une entreprise. Si la commission est satisfaite par le projet, elle délivrera une attestation au salarié dans un délai de deux mois. Celui-ci pourra démissionner de son entreprise et aura alors six mois pour Plus d’un million de départs par an A l’origine, la mesure devait concerner tous les salariés présents depuis au moins cinq ans dans la même entreprise et qui voulaient changer d’activité. Sauf que, très vite, l’exécutif s’est aperçu que ce nouveau droit risquait de coûter des milliards d’euros à l’Assurance-chômage. « La démission est la première cause de rupture de CDI, plus d’un million par an, rappelait il y a quelques jours Jean-Paul Charlez, président de l’Association nationale des DRH. On a attiré l’attention sur un risque financier non négligeable. » le tribunal correctionnel rendra sa décision le 22 avril. M. Allili/SipaC. Follain/20 Minutes Pôle emploi contrôlera régulièrement les démarches du démissionnaire. La défense plaide la relaxe Procès Karachi Des poursuites « prescrites » et des accusations sans « preuves ». Face aux peines de prison ferme requises lundi par le parquet de Paris, les avocats des prévenus au procès du volet financier de l’affaire Karachi ont plaidé la relaxe. Le tribunal correctionnel, qui jugeait six hommes depuis le 7 octobre, rendra sa décision le 22 avril. Pour l’accusation, les pots-de-vin, alors légaux, versés à des intermédiaires pour des contrats d’armement signés en 1994 avec l’Arabie saoudite et le Pakistan ont donné lieu à des rétrocommissions illégales qui ont contribué à financer la campagne d’Edouard s’inscrire à Pôle emploi et bénéficier de l’assurance-chômage. Mais attention, Pôle emploi contrôlera régulièrement les démarches entreprises par le démissionnaire et pourra suspendre les allocations en cas de manquement. « Un saut dans l’inconnu » Au vu de ces règles, « ce nouveau droit pour les démissionnaires est assez restrictif, juge Mehdi Chaal, juriste en droit social pour le réseau Exco. Cela va correspondre à des situations particulières, avec des projets mûrement réfléchis. Il faudra montrer patte blanche. » « C’est un saut dans l’inconnu, c’est difficile de pouvoir quantifier le nombre de personnes qui vont postuler, avance Marylise Léon. Une évaluation du dispositif doit de toute façon être réalisée en 2021. » Nicolas Raffin Balladur en 1995. Les avocats ont plaidé mardi et mercredi à l’unisson  : il n’y a pas eu de financement politique par le biais de rétrocommissions. L’avocate de l’homme d’affaires Ziad Takieddine, Elise Arfi, a rappelé que son client, qui avait pendant l’enquête évoqué des remises d’argent en lien avec un financement politique, s’était « rétracté ». « Le temps qui passe, c’est de l’inaction volontaire du ministère public, donc la prescription doit être constatée », a ajouté Alexis Gublin, qui défend Dominique Castellan, ancien patron de la branche internationale de la Direction des constructions navales. 4 Jeudi 31 octobre 2019 Macron salue la compétence de l’Etat à Rouen Incendie de Lubrizol Une visite « à dimension symbolique ». Comme il s’y était engagé, Emmanuel Macron s’est rendu mercredi à Rouen, où il a affirmé qu’il n’y avait pas eu de « défaillance des services de l’Etat » dans la gestion de l’incendie de l’usine chimique Lubrizol le 26 septembre. « Les services de l’Etat ont agi avec compétence, avec beaucoup de sangfroid, beaucoup de professionnalisme », a affirmé le président de la République. A l’issue d’une rencontre avec le maire, Yvon Robert, Emmanuel Macron s’est défendu d’être venu trop tard à Rouen. « Le rôle du président de la République n’est pas de se précipiter dès qu’il y a quelque chose qui se passe (…) Je ne crois pas que mon rôle soit de me substituer à chaque ministre », a-t-il affirmé, saluant le courage du préfet de Normandie, Pierre-André Durand. Le président de la République a ensuite échangé avec quelques jeunes Rouennais attablés en terrasse dans le centre-ville, tandis que des sifflets et des « Macron, démission » fusaient un peu plus loin. Le suspect de Bayonne mis en examen et en détention provisoire. Claude Sinké, accusé d’avoir tenté lundi d’incendier la mosquée de Bayonne et d’avoir blessé grièvement deux personnes, a été mis en examen et placé en détention provisoire, a annoncé mercredi le parquet dans un communiqué. Le Chili renonce à organiser la COP25 à cause de la crise sociale. Le gouvernement chilien, aux prises avec une contestation sociale qui ne faiblit pas, a annoncé mercredi avoir renoncé à organiser deux sommets internationaux, dont la COP25, la conférence de l’ONU sur le climat prévue en décembre. PSA et Fiat-Chrysler vers la création d’un géant automobile. Le conseil d’administration du groupe français PSA (Peugeot, Citroën, DS et Opel) a donné son feu vert mercredi pour le mariage avec le constructeur italo-américain Fiat-Chrysler, étape dans la constitution d’un nouveau géant de l’automobile.
ActuAlité Les incendies, un sujet électrique Californie Contre les feux, l’Etat américain multiplie les coupures de courant préventives Depuis sa maison perchée au sommet d’une colline d’Orange County, Mike a une vue magnifique sur toute la vallée. Mais ce mardi matin-là, alors qu’il n’est pas tombé une goutte de pluie depuis six mois et que les vents de Santa Ana devaient souffler jusqu’à 100 km/h en rafales pour 48 heures, le quartier se trouve dans une zone concernée par de possibles coupures de courant. « On a reçu plusieurs appels automatisés ce Les installations vieillissantes seraient à l’origine de plusieurs grands sinistres. matin pour nous prévenir. Pour l’instant, tout va bien, mais il faut être prêt à tout moment. Il y a deux ans, plusieurs maisons avaient brûlé. » La Californie ne connaît pas de répit. T. Soqui/Sipa Pas de répit en californie, où les incendies ravagent des milliers d’hectares. Après une accalmie de 24 heures qui a permis aux pompiers de Los Angeles de limiter la progression du Getty fire, une nouvelle alerte rouge menace le sud de l’Etat, mais aussi le nord, où le Kincade fire a déjà détruit 30 000 ha au nord de San Francisco. C’est une nouveauté de cette année  : pour tenter de lutter contre les incendies, les deux principaux fournisseurs d’électricité de l’Etat, PG&E et SCE, procèdent à des coupures préventives. Leurs installations vieillissantes sont en effet à l’origine de plusieurs sinistres majeurs de ces dernières années. Le gouverneur démocrate de l’Etat, Gavin Newsom, s’est encore fâché mardi  : « Les fournisseurs peuventils trouver une solution ? Et faire ce satané boulot – qui aurait dû être fait il y a bien longtemps –de moderniser leurs lignes électriques, de les enterrer ? » a-t-il tonné. Le problème principal reste le coût – estimé à 15 000 dollars (13 500 € ) par usager pour enterrer les lignes. Il faut également compter 5 Jeudi 31 octobre 2019 Le sac à dos doit être prêt En cas d’incendie, les autorités recommandent d’avoir un sac à dos prêt avec les papiers importants (passeports, livret de famille, titres de propriété), de l’eau et un chargeur de téléphone. avec la menace des tremblements de terre, qui peuvent causer des dégâts majeurs sur les câbles souterrains. Au sein de la population, ces coupures sont loin de faire l’unanimité. « On n’a pas de générateur. Avec les congélateurs et des réserves de glace, on peut tenir environ 24 ou 36 heures, estime Eric, sous-chef au restaurant Orange Hill. Ces entreprises n’ont pas entretenu leur réseau, et c’est nous qui trinquons ? » Pour l’instant, rien ne prouve en outre que cette stratégie d’un black-out préventif soit efficace – le Kincade fire a, semble-t-il, été provoqué par un incident sur un pylône électrique de PG&E qui était encore actif, alors que le courant avait été coupé pour les habitants... De notre correspondant en Californie, Philippe Berry



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :