20 Minutes France n°3472ES8 30 oct 2019
20 Minutes France n°3472ES8 30 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3472ES8 de 30 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : la protection se dessine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ActuAlité La protection des victimes en jeu Violences conjugales Les groupes de travail du Grenelle ont remis mardi 60 propositions « Cette cause est l’affaire de tous », a insisté la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, à l’occasion mardi de la restitution des groupes de travail du Grenelle sur les violences conjugales. 20 Minutes présente les propositions phares dévoilées. V Revoir l’accueil des victimes. Offrir une écoute bienveillante aux victimes qui viennent déposer plainte et leur fournir une information claire sur leurs droits, telle a été la mission du groupe de travail piloté par le ministère de l’Intérieur. « Aujourd’hui, les victimes ne sont pas toujours prises au sérieux », ont rappelé les experts. Ils ont ainsi préconisé « le renforcement de la formation initiale et continue des policiers et gendarmes, la mise en place d’une grille d’évaluation du danger » de la personne qui vient déposer plainte. V Faire évoluer le secret médical. Très souvent sous l’emprise psychologique de leur conjoint violent, les victimes n’osent pas parler. C’est pourquoi « nous voulons permettre à un médecin et à tout soignant de porter à la connaissance des autorités, sans l’accord de la victime majeure, des faits de violences conjugales en cas de risques sérieux de renouvellement de celles-ci », ont indiqué les experts. « C’est une proposition qui me tient à cœur, même si je conçois que ça peut bousculer des habitudes », a souligné Marlène Schiappa. V Réquisitionner les armes à feu des auteurs de violences. « 31,8% des féminicides sont liés à l’utilisation d’une arme à feu, a rappelé Marlène Schiappa. Ce qui en fait le premier Le suspect voulait « venger la destruction de la cathédrale de Paris » Attaque à Bayonne L’octogénaire suspecté d’être responsable de l’attaque contre la mosquée de Bayonne, qui a fait deux blessés, assure avoir voulu « venger la destruction de la cathédrale de Paris », qu’il attribue aux musulmans, a indiqué mardi le procureur de la République de Bayonne, Marc Mariée. « L’ensemble de son audition interroge sur son état T. Camus/AP/Sipa le collectif #Noustoutes a dénoncé, le 19 octobre, à Paris, l’augmentation du nombre de féminicides. mode opératoire dans les féminicides, devant les coups. » L’une des 60 propositions présentées mardi porte sur la réquisition des armes à feu des auteurs de violences, dès la première plainte. V Inscrire dans la loi les violences psychologiques. Pour Marlène Schiappa, les violences psychologiques doivent être « mieux spécifiées dans la loi, qui n’est pas assez claire ». Yael Mellul, qui a piloté l’un des 11 groupes de travail, a appelé à « définir les violences psychologiques et l’emprise, et préciser leurs éléments constitutifs ». L’ancienne avocate pénaliste spécialiste des violences conjugales a rappelé que « les violences psychologiques – insultes, dénigrement, isolement, chantage – sont la racine des violences physiques. » L’experte souhaite également « faire du suicide forcé [d’une victime de violences conjugales] une circonstance aggravante ». Anissa Boumediene de santé psychique, de sorte qu’il est actuellement présenté devant un psychiatre afin d’être éclairé sur sa responsabilité pénale », a expliqué Marc Mariée devant la presse. Claude S., 84 ans et ancien candidat d’extrême droite, a reconnu avoir tenté de mettre le feu à la mosquée. Il a toutefois « contesté avoir eu la volonté de tuer quiconque ». Un TGV sur trois sur l’axe atlantique ce mercredi. Le service restera très perturbé sur l’axe atlantique, ce mercredi, avec trois TGV sur dix, a assuré mardi la SNCF. De jeudi à dimanche, huit TGV sur dix circuleront. Le Premier ministre libanais démissionne. Saad Hariri, le Premier ministre libanais, 6 Mercredi 30 octobre 2019 « Une femme sur cinq subit un chantage économique de son mari » La députée européenne Chrysoula Zacharopoulou (LREM), qui a piloté le groupe de travail sur les violences économiques dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, a remis ses préconisations mardi au gouvernement. Comment caractériser les violences économiques ? On peut considérer qu’il s’agit de l’une des manifestations de la domination de l’homme sur la femme dans un couple. En pratique, l’homme prend le contrôle des ressources et du compte commun. La convention d’Istanbul [qui date de 2011] intègre les violences économiques dans la définition des violences sexistes. Il faut transposer cette définition dans le droit français, codifier les violences économiques dans la loi pour ainsi faciliter les poursuites contre leurs auteurs. Dispose-t-on de chiffres sur le nombre de femmes victimes ? On a des chiffres obtenus sur la base des appels au 3919 [numéro d’écoute pour les femmes victimes de violences conjugales]. Environ une femme sur cinq explique subir un chantage économique de son mari, qui contrôle ses dépenses, ou encore qui lui interdit d’exercer une activité professionnelle. Que préconisez-vous pour apporter une aide financière à ces victimes ? Il faut redéfinir la procédure et les critères d’indemnisation des victimes de violences conjugales. Mon groupe de travail préconise la création d’un fonds d’indemnisation spécifique, calqué sur le fonds d’indemnisation des victimes du terrorisme. Ce fonds existe déjà en Espagne, où l’on parle de « terrorisme machiste ». Propos recueillis par A.B. a annoncé mardi la démission de son gouvernement, au 13 e jour d’une contestation populaire inédite. Les députés britanniques votent la tenue de législatives anticipées. Après le nouveau report du Brexit, les députés britanniques ont approuvé mardi la tenue d’élections législatives anticipées le 12 décembre.
VOUS ALLEZ VOUS FAIRE MOUSSER LA MOUSSE AU CHOCOLAT DANETTE DISPONIBLE CHEZ MONOPRIX Monoprix – SAS au capital de 78 365 040 € - 14-16, rue Marc Bloch – 92110 Clichy – 552 018 020 R.C.S. Nanterre – – Pré-presse  : POUR VOTRE SANTÉ, MANGEZ AU MOINS CINQ FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR. WWW.MANGERBOUGER.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :