20 Minutes France n°3472ES7 29 oct 2019
20 Minutes France n°3472ES7 29 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3472ES7 de 29 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : on invente des problèmes...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS De bien grands maux pour André Villas-Boas Football Les propos d’après-classique du coach de l’OM ont surpris les fans L’OM a une nouvelle fois coulé, dimanche, au Parc des Princes (4-0). Difficile, dans ce naufrage sportif, de ne pas parler du capitaine du navire. Car s’il y en a un qui a perdu plus que les autres à Paris, c’est bien André Villas- Boas. Sur le plan tactique, son pressing kamikaze a ouvert une rampe de lancement aux fusées du PSG. Sur le plan de la com, ce n’était guère mieux. Après avoir passé l’avant-match à relativiser l’importance du classique, le Portugais a, après la rencontre, tenu des propos tellement délirants qu’on en viendrait presque à s’inquiéter pour lui. « C’est sur les trois, quatre prochains matchs que tout va se jouer pour lui. » Albert Emon, ex-coach de l’OM « Ce que j’ai dit à l’équipe après le match, c’est que je suis fier de la deuxième période, s’est exclamé le coach. Les joueurs ont joué avec courage. On finit avec 4-0, mais je suis fier. » Puis, il en a profité pour lancer une petite pique à son homologue, sur Canal+  : « Tuchel peut inventer les choses qu’il veut avec l’effectif qu’il a et les milliards qu’il dépense. Pour moi, il doit se concentrer sur la Ligue des champions. » Pas de quoi encore se mettre ses supporteurs à dos. « Il a sûrement perdu une partie du public marseillais, mais quel public ? tempère Lino, un fan pragmatique. Ce public qui se cache derrière des excuses bidon pour se voiler la face d’une réalité difficile  : le PSG nous explose. » J. Spencer/Sipa André Villas-Boas est attendu au tournant par les supporteurs marseillais. La posture de Villas-Boas a au moins le mérite d’aller à l’opposé de celle de son prédécesseur Rudi Garcia, qui n’a pas laissé un super souvenir au Vélodrome. « La chance d’AVB, c’est de passer après Garcia, qui est le pire communicant du foot mondial, confirme Didier, un autre supporteur de l’OM. On va être indulgents pour cette fois, même si ça a égratigné son image. Il m’a quelque peu déçu. » « Il a complètement raté son après-match », résume Lino. La rédemption de Villas-Boas viendra Vers une meilleure organisation des matchs sensibles Football Un premier pas en direction des groupes de supporteurs  : le gouvernement a annoncé lundi qu’il tenterait de mieux anticiper l’organisation de matchs jugés sensibles et régulièrement assortis de restrictions ou interdictions de déplacements de fans des équipes visiteuses (47 depuis le début de la saison). Une question qui cristallise la colère des associations de supporters depuis plusieurs mois. En réponse aux interrogations, Laurent Nunez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, a annoncé qu’une circulaire serait remise aux préfets pour leur rappeler notamment de « ne pas tomber dans la banalisation » des interdictions de déplacement. Il a aussi exigé que, pour « chaque match jugé sensible, les réunions de préparation se tiennent au minimum trois semaines avant la rencontre pour échanger sur des résultats. « Les supporters savent que la saison est longue, affirme Albert Emon, ex-entraîneur du club. C’est sur les trois, quatre prochains matchs que tout va se jouer pour lui [Monaco en Coupe de la Ligue puis Lille et Lyon en L1]. Parce que le ventre mou, ce n’est pas pour Marseille ! » Ni pour l’ex-manageur de Chelsea, qui était très clair dans L’Equipe  : « Si à la fin de la saison, je rate [le podium], c’est à la direction de prendre la décision de continuer ou non avec moi. » William Pereira les conditions d’un éventuel déplacement », affirmant espérer des échanges « collectifs et responsables pour éviter d’en arriver à la solution extrême de l’interdiction de déplacement ». La présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, a salué des « déclarations fortes qui aideront nos supporters à se déplacer plus facilement », tandis que l’Association nationale des supporters a évoqué « une petite avancée ».L. Jin-man/AP/Sipa 10 Mardi 29 octobre 2019 Des forfaits et de belles perfs Tennis Il s’était donné le temps de digérer son dixième succès à Bâle, dimanche, pour prendre sa décision  : finalement, Roger Federer ne participera pas au Masters 1000 de Paris Bercy, qui a commencé lundi. « Je suis extrêmement déçu de devoir me retirer [du tournoi], a expliqué le Suisse, lundi. Je dois me ménager, car je veux jouer le plus longtemps possible sur l’ATP Tour. » Le tournoi parisien se retrouve également privé du second meilleur revers à une main du circuit, après Federer  : Richard Gasquet. Le Biterrois, touché au genou gauche, a décidé de mettre un terme à sa saison. Sur les courts, lundi, les Français en lice ont globalement assuré. Au terme d’un match très serré, Jérémy Chardy s’est qualifié pour le deuxième tour en battant l’Américain Sam Querrey (5-7, 6-3, 7-5). Seul Tricolore à s’être extirpé des qualifications, le Palois affrontera pour une place en 8 es de finale le redoutable Russe Daniil Medvedev, quatrième mondial, qui a atteint les finales des six derniers tournois joués. Benoît Paire s’est également qualifié pour la suite du tournoi après sa victoire face au Bosnien Damir Dzumhur (7-5, 6-4). Julien Benneteau ne change rien pour la finale de la Fed Cup. Kristina Mladenovic, Alizé Cornet, Caroline Garcia, Pauline Parmentier et Fiona Ferro ont été choisies pour affronter l’Australie, les 9 et 10 novembre. « Elles m’ont donné d’énormes satisfactions », a indiqué Julien Benneteau, le sélectionneur. Tiger Woods dans l’histoire. Lundi, le golfeur américain a remporté au Japon son 82 e titre du circuit PGA, égalisant ainsi le record d’une autre légende de son sport, son compatriote Sam Snead, qui tient depuis cinquante-quatre ans. Trois matchs de suspension pour Ribéry. L’international français a été expulsé dimanche pour avoir poussé un arbitre assistant à la fin du match entre la Fiorentina et la Lazio (1-2). L’ancien du Bayern a pris trois matchs de suspension.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :