20 Minutes France n°3472ES 21 oct 2019
20 Minutes France n°3472ES 21 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3472ES de 21 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : on veut être notre propre pays.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ActuALité Encore un twist au Royaume-Uni Brexit Boris Johnson a été contraint samedi d’envoyer à Bruxelles une lettre demandant le report du divorce avec l’UE On pensait avoir tout vu sur le Brexit, mais les Britanniques arrivent encore à nous surpendre. Samedi, leur Parlement, réuni en session exceptionnelle, devait voter pour autoriser – ou non – l’accord obtenu à l’arraché jeudi entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Un accord qui avait le mérite de régler la question de la frontière entre les deux Irlandes. Boris Johnson, le chef du gouvernement britannique, a commencé fort la journée en indiquant qu’il était temps d’avancer, qu’un report du Brexit serait coûteux et désastreux et qu’il fallait à nouveau « unir » la nation en tranchant sur ce sujet qui divise le pays depuis trois ans. C’était sans compter le député conservateur Oliver Letwin. Ce dernier a déposé un amendement proposant qu’aucun vote ne puisse avoir lieu tant que toutes les législations Pas besoin de prendre de l’altitude pour piloter un réacteur. L’énergie est notre avenir, économisons-la ! inscrivant le Brexit dans la loi primaire britannique n’avaient pas été adoptées. Or, ce processus n’est prévu que pour cette semaine. Amendement surprise Le député a justifié son amendement par deux raisons. Premièrement, les pro-accords ont peur que même en cas de vote favorable du Parlement, les lois ne soient pas adoptées à temps, aboutissant à un « no deal » par défaut le 31 octobre – scénario redouté des milieux économiques et faisant craindre des perturbations aux frontières, des pénuries de produits alimentaires et médicaments ainsi qu’une poussée des prix, voire une récession. Deuxièmement, son amendement offre une vision moins binaire des choses  : « Le Premier ministre a une stratégie, il veut pouvoir dire aux hésitants que c’est son accord ou pas J. Taylor/AP/Sipa 6 Lundi 21 octobre 2019 Samedi, le Parlement britannique n’a pu voter pour ou contre l’accord. d’accord (…). Je ne pense pas qu’il soit responsable de mettre ainsi la nation en danger en formulant une telle menace », a-t-il insisté. Des arguments qui ont, semble-t-il, convaincu les députés, puisque l’amendement a été voté avec 322 voix pour et 306 contre, plongeant l’avenir du Royaume-Uni encore plus dans le flou. Selon le BennAct, une autre loi, Boris Johnson est forcé de demander un report de trois mois à l’UE, consécutivement à ce vote. C’est donc contraint que le chef de file conservateur a adressé au Conseil européen une lettre formalisant cette demande. Mais qu’il n’aurait pas signée, selon plusieurs médias britanniques. Il a en revanche envoyé une deuxième lettre, signée, elle, spécifiant qu’il ne voulait pas d’un nouveau délai. Enfin, l’ambassadeur britannique auprès de l’UE, Tim Barrow, s’est lui aussi fendu d’un courrier, précisant que le report n’avait été demandé que pour se plier à la loi. Dimanche, les ambassadeurs des 27 poursuivaient le processus de ratification du Brexit. La demande de report devrait faire l’objet de consultations susceptibles de durer « plusieurs jours ». L’Elysée, pour sa part, a rappelé qu’un « délai supplémentaire n’[était] dans l’intérêt de personne et qu’un accord [avait été] négocié ». Jean-Loup Delmas Chez EDF, il y a plus de 230 métiers d’énergéticiens qui changent tout, chaque jour. Parmi eux, les ingénieurs et les techniciens qui œuvrent au quotidien pour l’exploitation des installations nucléaires. Si vous avez envie de participer à la production d’une énergie faible en CO2*, rejoignez-les sur edf.fr/edf-recrute. Devenons l’énergie qui change tout. *En 2018, le mix énergétique du groupe EDF est composé à 78% de nucléaire, 12% d’énergies renouvelables, 8% de gaz, 1% de charbonet 1% de fi oul. Il està90% sans émissions de CO2 (émissions hors analyse du cycle de vie des moyens de production et des combustibles) – Source EDF  : « Indicateurs de performance financière et extra financière 2018 ». RCS PARIS 552 081 317
J. Witt/Sipa 7 ActuAlité lundi 21 octobre 2019 Mesure légitime ou grève déguisée ? SNCF Les avocats en droit du travail sont eux-mêmes divisés sur le bien-fondé du droit de retrait exercé par les cheminots un mouvement social perturbe depuis vendredi le trafic SNcF. Avaient-ils le droit ? Samedi, Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, a affirmé sur BFMTV que le droit de retrait exercé depuis vendredi par plusieurs conducteurs et contrôleurs était « illégitime » – une réaction à l’accident survenu mercredi soir entre un TER et un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau dans les Ardennes. Le conducteur, qui a porté secours aux passagers alors qu’il était lui-même blessé, était le seul agent SNCF à bord du train. Guillaume Pepy a ajouté que l’entreprise était en train d’étudier la voie judiciaire « pour faire juger qu’il s’agit bien d’une grève et pas d’un droit de retrait ». La SNCF peut saisir le tribunal de grande instance en référé. « Le juge ne donnera pas raison aux salariés s’il considère qu’il y a eu un abus évident de leur part, explique Jean-Luc Wabant, membre du Syndicat des avocats de France. Or, ici, selon moi, l’abus n’est pas du tout évident. » Le conseil rappelle L’océan Indien attend Macron Politique Une première pour Macron depuis qu’il est président et « le plus important voyage national depuis la rentrée », selon l’Elysée. Le chef de l’Etat doit commencer mardi un déplacement de quatre jours à Mayotte et à La Réunion. Une visite attendue dans ces deux territoires secoués en 2018 par une forte contestation populaire ; contre l’insécurité et l’immigration dans le premier, contre la cherté de la vie et les que pendant plusieurs années les syndicats de cheminots ont alerté sur les risques liés à la présence d’un seul conducteur dans les trains. « Le droit de retrait, c’est du cas par cas, avance pour sa part Stéphane Martiano, avocat spécialiste en droit du travail. Il peut être collectif, mais il doit être localisé. De plus, ici, le danger n’est pas imminent, mais théorique, puisque basé sur l’éventualité d’un accident. » Si la justice donnait raison à la SNCF, « les salariés ne seraient pas payés pour les jours où ils ne seront pas venus travailler, envisage Jean-Luc Wabant. Mais il y a très peu de risques qu’ils soient poursuivis pour absence injustifiée ou abandon de poste, ce qui peut entraîner un licenciement pour faute grave. Cela engendrerait un conflit social beaucoup trop énorme, que la SNCF veut éviter. » Marie de Fournas Ce lundi, la plupart des trains « circuleront normalement », a prévu dimanche la SNCF. Macron s’était rendu à la Réunion pendant la campagne présidentielle. inégalités dans le second, seul département ultramarin où le mouvement des « gilets jaunes » a pris. Une mobilisation intersyndicale est déjà annoncée jeudi. E. Feferberg/AFP (archives) En 1973, on a créé le 1er rayon dédié aux biens culturels en hypermarché, et en 1994, on a ouvert notre 1er Espace Culturel E.Leclerc, pour donner à la culture toute la place qu’elle mérite. Tout le monde a désormais l’occasion d’y accéder et de faire de belles découvertes. Quand on a accès à plus de 70 000 références en littérature, BD, musique, jeux vidéo et cinéma dans 220 Espaces Culturels E.Leclerc partout en France, forcément, on ne fait plus ses courses de la même façon. www.culture.leclerc DÉFENDRE TOUT CE QUI COMPTE POUR VOUS. GALEC – 26 Quai Marcel Boyer – 94200 Ivry-sur-Seine, 642 007 991 RCS Créteil.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :