20 Minutes France n°3468 11 oct 2019
20 Minutes France n°3468 11 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3468 de 11 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : un météore n'est pas passé inaperçu dans le ciel français.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ActuAlité Enquête L’agent de mannequins Jean-Luc Brunel est accusé d’agressions sexuelles On le disait en fuite en Amérique du Sud. En vacances « chez un ami » en Thaïlande. Ou même planqué quelque part à Paris. Mais non. Jean-Luc Brunel se tient « à la disposition de la justice », a fait savoir lundi Corinne Dreyfus- Schmidt, son avocate. Accusé d’avoir fourni des jeunes filles pendant des années au magnat américain Jeffrey Epstein, ce Français de 74 ans n’avait plus fait d’apparition publique depuis le 5 juillet. Il participait alors à la soirée blanche du Paris Country Club, dont le ticket d’entrée culmine à 1 300 € . A ce moment-là, l’agent de mannequins n’imaginait sans doute pas que son DES TRAVAUX MODIFIENT VOS CONDITIONS DE TRANSPORT  : ENTRE PARIS-MONTPARNASSE ET DREUX ENTRE PARIS-MONTPARNASSE ET PLAISIR-GRIGNON ENTRE PARIS-MONTPARNASSE ET MANTES-LA-JOLIE Pensez à préparer vos déplacements grâce aux outils complémentaires ci-dessous  : #LeReseauAvanceIDF OCT. 12 et 13 OCT. 19 et 20 PRÉVOIR JUSQU’À +1H DE TEMPS DE TRAJET Nous vous conseillons d’anticiper ou de reporter votre voyage ces week-ends là. + D’INFOS ¥ sur notre blog ¥ dans nos gares ¥ sur transilien.com ¥ sur l’appli SNCF Édition septembre 2019 - Direction de Paris Rive Gauche - Direction communication des Lignes N&U « ami » Jeffrey Epstein serait arrêté le lendemain dans le New Jersey à sa descente d’avion en provenance de Paris. Ni qu’il se donnerait la mort dans sa cellule, le 10 août, après avoir été inculpé pour trafic de mineures. Recherché depuis par les médias du monde entier, Jean-Luc Brunel a, selon nos informations, informé le parquet de Paris dès le mois d’août qu’il était disposé à répondre aux questions des enquêteurs. Et depuis, plus rien. Jusqu’au communiqué de son avocate, publié lundi. « On a encaissé, encaissé, encaissé les accusations parues dans la presse en attendant d’être convoqués. Mais nous ne l’avons toujours pas été. Il devenait donc urgent de dire publiquement qu’il n’est pas « en fuite », a-telle justifié auprès de 20 Minutes. Je n’ai jamais vu un tel niveau d’hystérie. Psychologiquement, c’est très, très dur pour Jean-Luc Brunel. » Il faut dire que les accusations le visant sont lourdes. Des deux côtés de l’Atlantique. Si l’affaire tentaculaire a rebondi cet été, elle trouve sa source dès 2005, à Palm Beach, où Jeffrey Epstein possède une villa. La police commence à enquêter après avoir recueilli des témoignages de collégiennes et de lycéennes. Selon nos informations, elle s’intéresse même déjà à Jean-Luc Brunel, qui établit cette année-là son agence de mannequins, MC2, à Miami, grâce à l’aide financière d’Epstein. Les enquêteurs considèrent le scout français comme une « personne d’intérêt ». Ils cherchent à l’entendre en 2009, mais le Français se montre insaisissable, assurant, via son avocate, se trouver à l’étranger et être indisponible. Six ans plus tard, Jean-Luc Brunel avoue  : c’est « Epstein [qui] m’a demandé de quitter la région et de me rendre en Europe et en Asie pour retarder la déposition ». S’il lâche cette petite bombe, c’est parce qu’il est brouillé avec son 8 Vendredi 11 octobre 2019 Aux origines de l’autre affaire Epstein « Il était urgent de dire qu’il n’est pas « en fuite ». » Corinne Dreyfus-Schmidt, avocate de Jean-Luc Brunel Michele Eve Sandberg/REX/Sipa A Palm Beach, la villa de Jeffrey Epstein, l’ex-mentor de Jean-luc Brunel. Des perquisitions dans l’usine Lubrizol. Les enquêteurs et un magistrat parisien ont perquisitionné jeudi matin les locaux de l’usine Lubrizol à Rouen et ceux de son voisin Normandie Logistique (NL), qui se rejettent la responsabilité de l’incendie et de la destruction, il y a quinze jours, de plus de 5 t de produits chimiques. mentor. L’étau commence d’ailleurs à se resserrer. La même année, Virginia Roberts Giuffre dépose une première plainte. La jeune femme assure avoir été « l’esclave sexuelle » de Jeffrey Epstein, sans épargner Jean-Luc Brunel. Ce dernier « amenait des jeunes filles [âgées de 12 à 24 ans] aux Etats-Unis à des fins sexuelles », dénonce-t-elle par exemple. En France, il faut attendre la fin de l’été 2019 pour que les choses s’accélèrent. Tania* est l’une des premières à accuser Jean-Luc Brunel. Le 9 septembre, cette ex-mannequin raconte aux enquêteurs comment elle avait été agressée, selon son récit, par le fondateur de l’agence Karin Models, (Paris, 8 e). « Elle a expliqué qu’il l’avait droguée avec une boisson avant de la violer. Le lendemain, elle était totalement désorientée », confie à 20 Minutes une source proche du dossier. Lors de son séjour, elle affirme aussi avoir croisé de jeunes filles venues notamment des pays de l’Est. Les faits semblent prescrits en France, pas aux Etats-Unis. Si le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire « sur la base des éléments dans le cadre de l’affaire dite « Epstein » », la majorité des signalements que les enquêteurs ont reçus concernent en réalité Jean-Luc Brunel, selon nos informations. « Mais toutes les filles ont un profil fragile, ce qui rend l’enquête compliquée », concède une source. Surtout, elles décrivent des faits qui semblent déjà prescrits en France. En revanche, aux Etats-Unis, l’enquête se poursuit, même si Jeffrey Epstein est mort. « C’est sûr qu’il va bien falloir qu’on entende Brunel un jour », lâche une source policière. Et, selon son avocate, il entend bien « contester fermement » toutes les accusations. Vincent Vantighem, à Paris, et Philippe Berry, à Los Angeles, avec T.C. et M.Co. * Le prénom a été changé. Plus de 600 employés de Michelin sur le carreau en Vendée. Menacée depuis plusieurs semaines, l’usine Michelin de La Roche-sur-Yon, qui emploie 619 salariés, fermera d’« ici fin 2020 », a annoncé jeudi le géant français du pneu. Une décision vivement contestée par les syndicats d’une entreprise jugée très rentable.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :