20 Minutes France n°3456 20 sep 2019
20 Minutes France n°3456 20 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3456 de 20 sep 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : le Japon à la relance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
COUPE DU MONDE DE RUGBY II Vendredi 20 septembre 2019 Trente-et-un coqs à la quête du graal Grégory Alldritt Avant 22 ans 7 sélections Son père est né à Stirling, ex-capitale du royaume d’Ecosse. Mais le parcours du fiston a retourné tout le monde. « Toute notre famille écossaise est convertie et pousse derrière les Bleus », avoue le paternel. Flower of what ? A. Buchanan/AFP Camille Chat Avant 23 ans 22 sélections Le talonneur du Racing a séduit le staff grâce à son punch en Top 14. Reste la question de ses lancers en touche au petit bonheur la chance. Un léger problème quand on fait le métier de talonneur.C. Ena/AP/Sipa Paul Gabrillagues Avant 26 ans 13 sélections Le revenant. Monté dans l’avion in extremis après que sa suspension pour un mauvais geste contre l’Ecosse a été réduite à trois semaines en appel, le deuxième ligne sera suspendu contre l’Argentine.C. Ena/AP/Sipa Arthur Iturria Avant 25 ans 13 sélections Nuit d’Edimbourg, acte II. Epinglé lui aussi, et amoché au visage, le Basque s’est procuré les images de vidéosurveillance de l’hôtel pour prouver que son histoire de chute contre la table de nuit était vraie.L. Bonaventure/AFP Cyril Baille Avant 26 ans 11 sélections Il a été élu meilleur pilier gauche du championnat la saison passée. Très « logiquement », il n’était même pas réserviste dans la liste de départ de Brunel. Revenu dans le groupe après la blessure de Falgoux, il en a éjecté Priso. Ciambelli/Sipa Antoine Dupont Arrière 22 ans 17 sélections Le plus grand talent pur de la liste, qui aurait sa place dans presque n’importe quelle équipe. Un physique de bison pour le poste, loin de la tradition des neuf gestionnaires du rugby français. Maffia/UK Sports Pics/Sipa Guilhem Guirado Avant 33 ans 70 sélections Déprimé et déprimant lors de ses interviews postdéfaites, le capitaine courage d’une France qui ne fait que perdre arrive au bout du chemin. Même pas sûr qu’il démarre le match – déjà décisif – contre l’Argentine.C. Ena/AP/Sipa Wenceslas Lauret Avant 30 ans 24 sélections Le troisième ligne sera comme chez lui au Japon, où il a d’ailleurs déjà été à l’occasion du Mondial des moins de 20 ans en 2008. Eh oui, il est un grand fan de mangas et va avoir l’occasion de compléter sa collection. Ciambelli/Sipa Demba Bamba Avant 21 ans 6 sélections Le champion du monde avec les moins de 20 ans l’an passé va disputer un Mondial sans avoir joué plus haut que la Pro D2. Lui aussi sera là pour emmagasiner de l’expérience en vue de l’édition 2023 à la maison. Gaël Fickou Arrière 25 ans 48 sélections Il n’est pas passé loin du drame, à savoir devenir footballeur. Très bon espoir dans le Var jusqu’à ses 13 ans, il a disputé des tournois internationaux et avait des pistes avec Monaco et Sochaux. Mais il a choisi une autre voie. Sofiane Guitoune Arrière 30 ans 7 sélections Comme Ollivon, il a bien cru devoir arrêter le rugby. Après presque deux années d’absence à cause d’une pubalgie, il revient. Et il est temps pour lui de renouer le fil de sa carrière en bleu, après ses débuts en 2015. Bernard Le Roux Arrière 30 ans 33 sélections Très probablement le nom le plus discuté par les amateurs de rugby. Le profil de guerrier du Sud-Africain M. Bradley/AFPC. Ena/AP/Sipa Ciambelli/Sipa F. Fife/AFP tout en force n’a jamais fait l’unanimité, mais le sélectionneur tenait absolument à sa présence. Yacouba Camara Avant 25 ans 15 sélections Nuit d’Edimbourg, acte I. Il avait été arrêté, à la surprise générale tant il est loué pour son professionnalisme, après la virée post-défaite en Ecosse. Vérification faite, la police l’avait confondu avec Sekou Macalou. Wesley Fofana Arrière 31 ans 48 sélections Les jambes de feu du centre auvergnat ont vieilli mais sa course folle à Twickenham en 2013 restera un souvenir éternel pour les fans de rugby. Une seule requête, Wesley  : « Ne te blesse pas trop vite, s’il te plaît. » YoannHuget Arrière 32 ans 59 sélections Suspendu lors de l’édition 2011 pour infraction aux règles antidopage, blessé en 2015 lors du match d’ouverture contre l’Italie, le Toulousain va enfin disputer une Coupe du monde, sauf guigne intersidérale. Camille Lopez Arrière 30 ans 24 sélections Le seul joueur à avoir critiqué le staff sans en payer les pots cassés, au contraire de Morgan Parra.C. Ena/AP/SipaC. Liewig-Pool/SipaC. Ena/AP/SipaC. Ena/AP/Sipa Rien de personnel, juste qu’il y a moins de numéros dix en magasin que de demis de mêlée de qualité.
COUPE DU MONDE DE RUGBY M. Machenaud Arrière 30 ans 36 sélections Il compte 36 sélections seulement en sept ans de carrière internationale. Peu probable de voir Maxime Machenaud jouer un rôle important au Japon, ou alors c’est que le tournoi est encore plus parti en vrille que prévu.C. Ena/AP/Sipa Charles Ollivon Avant 26 ans 8 sélections L’homme à l’épaule de verre. Blessé deux fois à l’omoplate en 2017 et 2018, il a eu peur de devoir arrêter sa carrière. Revenu, il est le seul réserviste à avoir gagné sa place pendant la préparation.C. Ena/AP/Sipa Alivereti Raka Arrière 24 ans 2 sélections Le Fidjien de naissance a dû passer un examen écrit et oral pour devenir français et pouvoir prendre des tôles avec les copains. Manquait juste le questionnaire « Comment défendre au rugby ». A. Buchanan/AFP Rabah Slimani Avant 29 ans 53 sélections Très longtemps dans le collimateur des arbitres, le Clermontois a bossé dur pour retrouver sa place. Récompensé de son travail, il cherchera à effacer le traumatisme des 70 points encaissés face aux Blacks en 2015. J. E. E./Sipa Peato Mauvaka Avant 22 ans 1 sélection Quand il se lève le matin, le Néo- Calédonien doit se pincer pour y croire. N°3 en club en début de saison passée, le talonneur a profité de l’hécatombe de blessures devant lui en club pour briller à Toulouse et valider son billet.C. Ena/AP/Sipa Damian Penaud Arrière 22 ans 13 sélections L’élégance de l’arrière à la française, dans la lignée des Sella, Maso ou Boniface pour nos lecteurs préhistoriques. Le Clermontois disparaît souvent, mais il réapparaît toujours pour une action de classe.C. Ena/AP/Sipa Thomas Ramos Arrière 24 ans 7 sélections Tire beaucoup mieux les pénalités que son « grand frère » Sergio. Un fort beau relanceur par ailleurs, quand l’équipe avance, ce qui lui arrive plus souvent en club qu’en sélection. Il part comme doublure de Médard.C. Ena/AP/Sipa S. Vahaamahina Avant 27 ans 42 sélections Sébastien Vahaamahina était capitaine face aux Gallois, en février... « L’arbitre est venu me voir sur une pénalité pour me demander mon choix. Je lui ai dit de s’adresser au capitaine. Il m’a répondu que c’était moi. » A. Buchanan/AFP Maxime Médard Arrière 32 ans 59 sélections L’arrière toulousain est le seul survivant de la finale perdue d’un poil de pubis (ou d’un coup de sifflet de Joubert, au choix) face à la Nouvelle-Zélande, en 2011. Depuis, il n’a jamais rasé ses rouflaquettes.L. Bonaventure/AFPC. Ena/AP/SipaC. Ena/AP/Sipa A. Buchanan/AFP Louis Picamoles Avant 33 ans 78 sélections L’un des rares visages connus du grand public a passé le cut de la liste finale ricrac. Son jeu tout en percussion n’est plus dans l’air du temps, mais ça fera au moins un nom connu pour Christian Jeanpierre sur TF1. Baptiste Serin Arrière 25 ans 30 sélections Joker de luxe à la mêlée derrière Dupont, le futur Toulonnais est un buteur d’exception. Il a le profil à finir le Mondial à l’ouverture après une réunion où les joueurs se seront parlé « entre hommes », en mode Parra 2011. Virimi Vakatawa Arrière 27 ans 17 sélections L’ex-star du VII, attendue comme le messie en son temps avant d’être rattrapée par la médiocrité ambiante, a remplacé Doumayrou au dernier moment. Brunel ne comptait pas sur lui, il finira donc titulaire contre les Anglais. III Vendredi 20 septembre 2019 Romain Ntamack Arrière 20 ans 8 sélections Un patronyme glorieux qui rappelle que la France gagnait des matchs de rugby autrefois. En repérage pour 2023, le fils d’Emile voyage au Japon comme numéro 2 au poste de dix alors qu’il est meilleur au centre. B. Guay/AFP Jefferson Poirot Avant 26 ans 29 sélections Merci la préparation. Nommé capitaine intérimaire contre l’Ecosse et l’Italie à la place de Guirado, sans doute pour le remercier de ne pas avoir choisi de jouer pour l’Ecosse, le Béglais est indiscutable en pilier gauche.C. Ena/AP/Sipa Emerick Setiano Avant 23 ans 3 sélections Très certainement le joueur le moins connu du grand public. Catholique pratiquant, le pilier trouve dans la religion « une aide, psychologique, mais importante », et fait donc office d’Olivier Giroud du XV de France. A. Buchanan/AFP Jacques Brunel Sélectionneur 65 ans On ne dirait pas comme ça, mais « Jacquot » peut être rigolo. Lors du Mondial 2003, avec Laporte, dont il était l’adjoint, il s’était lancé, un soir, dans le doublage d’un film coquin. Le duo avait bien fait marrer tout le monde, selon les témoins. « 20 Minutes » se mobilise pour vous durant toute la Coupe du monde Jusqu’au 2 novembre, vous pourrez découvrir sur notre site les vidéos et les reportages de nos deux journalistes sur place. Et suivre des matchs en live.C. Ena/AP/Sipa



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :