20 Minutes France n°3453ES 17 sep 2019
20 Minutes France n°3453ES 17 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3453ES de 17 sep 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : un système à la rue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS Vents contraires lors du Mondial ? Rugby Au Japon, la saison des typhons risque de mettre au défi les organisateurs de la Coupe du monde, qui commence vendredi Des vents à plus de 200 km/h, des aéroports à l’arrêt, des routes paralysées… Il y a un peu moins de dix jours, le typhon Faxai, l’un des plus puissants de la décennie, s’est abattu sur l’archipel japonais. Il a même traversé Tokyo, avec des conséquences pour l’équipe d’Angleterre, contrainte de poireauter dans son avion, puis dans l’aéroport pendant cinq heures faute de car pour transporter les joueurs. « Nous sommes dans une période où il y a pas mal de typhons, de différentes intensités, explique Takeshi Hino, le talonneur japonais du Stade Toulousain. Mais ce sont des choses qui passent assez rapidement. » Ça commence par la diffusion d’alertes, des gens qui rentrent plus tôt du boulot ou de soirée pour se barricader chez eux et ça se termine par un siège, une sorte d’Alésia de vent et de pluie. Sortir est synonyme de danger mortel, dans « Ça aurait eu plus de gueule » Basket Que vaut un exploit s’il reste dans le quasi-anonymat ? Le président de la Fédération française (FFBB), Jean-Pierre Siutat, a déploré lundi le faible intérêt médiatique autour du Mondial de basket, où la France a décroché la médaille de bronze, et de la victoire historique des Bleus face aux Américains. « On regrette que les chaînes publiques ne s’intéressent pas à nous davantage », a-t-il affirmé, alors qu’un seul match des Bleus a été diffusé en clair, sur M6  : la demie perdue contre l’Argentine (80-66). Jean-Pierre Siutat aurait voulu que le quart de finale, théâtre de l’exploit contre les Etats-Unis (89-79), soit diffusé sur une chaîne publique, et non uniquement sur Canal+  : « Ça aurait eu encore plus de gueule. » Par ailleurs, le responsable a épinglé l’indifférence du monde politique français. « On a été reçus par Xi Jinping [le président chinois], beaucoup de chefs d’Etat se sont déplacés, mais la Fédération internationale nous a demandé pourquoi la France n’était pas représentée au niveau du gouvernement, a-t-il relevé. Là aussi, on méritait notre éclairage. » TGS Photo/REX/Sipa les cas les plus extrêmes. Pour ce qui est des dégâts matériels, des poteaux peuvent être arrachés et les échafaudages peuvent tomber. « Quelques impacts mineurs sur les lieux et les camps de base [ont été constatés] », a indiqué lundi Nicholas Van Santen, porte-parole du Comité d’organisation du Mondial. Le rugby pas épargné Les grandes villes, comme Tokyo, et les cités hôtes sont assez préparées pour ce genre de phénomènes. Mais ce n’est pas le cas dans tout le pays  : 500 000 foyers ont été privés d’électricité après le passage de Faxai, des personnes âgées sont décédées faute de clim et tout n’est pas rentré dans l’ordre. Des bandeaux indiquant les endroits où les gens peuvent s’approvisionner en eau, recharger leur téléphone ou prendre une douche défilent à la télé. Si perturbations il doit y avoir, elles n’épargneront pas le rugby. Les Bleus ont ainsi vu le robinet s’ouvrir pendant une séance, en milieu de semaine. Eddie Jones, le sélectionneur du XV de la Rose, a indiqué que les Anglais s’entraîneraient en intérieur si des typhons rendaient la pratique impossible en extérieur. Le transfert des équipes et des supporters pourrait aussi être affecté. Pendant Faxai, des centaines d’avions et de trains à grande vitesse ont dû être annulés, et le trafic d’une partie du réseau ferroviaire de la mégapole tokyoïte a été suspendu ou perturbé. De notre envoyé spécial au Japon, William Pereira, avec Mathias Cena Lyon doit stopper la mauvaise série Football Si les joueurs lyonnais sont superstitieux, ils peuvent se réfugier dans leur tonitruant début de Ligue des champions 2018-2019 pour viser une prouesse en Europe, ce mardi (18 h 55) contre le Zénith Saint- Pétersbourg. En septembre 2018, l’OL comptait déjà deux revers en cinq journées de L1 et restait sur un étonnant nul (2-2) à Caen, avant de signer l’un Le capitaine lyonnais, Jason Denayer. F. Fife/AFP 10 Mardi 17 septembre 2019 Lors d’un entraînement, des trombes d’eau se sont abattues sur les Bleus. des plus grands exploits de son histoire à Manchester City (1-2). « C’est vrai que c’est une semaine assez similaire à celle avant City l’année passée », constatait Jason Denayer, lundi. Forfait à Amiens samedi, le capitaine lyonnais a mal vécu cette grosse contre-performance (2-2)  : « C’était frustrant de voir l’adversaire revenir au score à la fin. Je pense qu’on a un peu manqué de caractère. A nous de nous ressaisir, on sait ce qu’il y a à améliorer. » Début de saison fragile Si Jason Denayer refuse de parler d’une « inquiétude » dans le vestiaire, la réception d’un Zénith privé de l’ancien Bordelais Malcom (touché à la cheville) a des allures de premier tournant, au cœur d’un début de saison fragile, voire illisible. Surtout dans une poule très homogène, avec le Benfica et Leipzig. « Je ne vois aucun adversaire être au-dessus ou en dessous dans ce groupe, estime Sylvinho, l’entraîneur de l’OL. On a très envie d’attaquer cette compétition, qui est magnifique. Il faut absolument réussir à emporter avec nous les supporters pour en profiter. » Et ainsi mettre de côté ce « goût très amer » laissé par le nul en Picardie. A Lyon, Jérémy Laugier En cas de déluge Si un match de poule est déclaré injouable avant le coup d’envoi, les deux équipes repartent avec deux points et un score de 0-0. Si le match est interrompu pendant la première période, les deux nations repartent avec deux points, mais les points marqués sont pris en compte dans le goalaverage, idem pour les éventuels bonus. Si cela se passe après la mi-temps, le coup de sifflet final est donné et on tient compte du résultat avant l’arrêt. Kylian Mbappé et Edinson Cavani sont bien forfait contre le Real. Neymar suspendu, Thomas Tuchel ne pourra pas compter non plus sur ses deux autres attaquants, Cavani et Mbappé, pour la réception du Real Madrid, mercredi en Ligue des champions. L’Uruguayen et le Français sont blessés. Barcelone avec Lionel Messi. Opposé à Dortmund ce mardi en Ligue des champions, le club catalan pourra compter sur son meilleur joueur, de retour dans le groupe après sa blessure. L’Argentin, qui devrait commencer sur le banc, n’a toujours pas disputé de match officiel cette saison. Benoît Cosnefroy, dernier sélectionné pour les Mondiaux. Le coureur d’AG2R a hérité du dernier billet dans l’équipe de France de cyclisme qui participera, le 29 septembre, aux Mondiaux sur route en Angleterre. Champion du monde espoirs en 2017, le Normand est le huitième coureur du groupe organisé autour de Julian Alaphilippe.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :