20 Minutes France n°3453 16 sep 2019
20 Minutes France n°3453 16 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3453 de 16 sep 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : des victimes mises hors jeu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Grand Paris Une arrestation controversée Violences L’annonce de la suspension d’un agent impliqué dans une bagarre à Sevran crée la confusion Quand une vidéo sur les réseaux sociaux se charge d’un enjeu politique. Mercredi soir, dans le quartier des Beaudottes, à Sevran, une violente altercation a opposé un policier et un médiateur de la commune de Seine-Saint-Denis. Les images du corps-à-corps, filmé par un riverain, sont devenues virales. Consciente de l’émoi qu’elles ont suscité, la préfecture de police a annoncé jeudi avoir « ordonn[é] la suspension immédiate » du fonctionnaire. « On ne comprend pas un tel emballement de l’administration sur le seul fait d’une vidéo virale, sans que le contexte soit pris en compte », a déploré Frédéric Lagache, secrétaire général du syndicat policier Alliance. Jeudi soir, une centaine de policiers se sont rassemblés devant le commissariat d’Aulnay-sous-Bois pour dénoncer une décision « scandaleuse », visant avant tout à « s’acheter une paixC. Follain/20 Minutes (illustration) Préfecture de police et direction de la police nationale s’opposent. sociale ». Coup de théâtre, vendredi, Eric Morvan, le directeur général de la police nationale, a fait savoir qu’aucune décision n’était arrêtée concernant le sort de l’agent. Un désaveu rarissime – les demandes du préfet aboutissent presque systématiquement –, signe d’une opposition grandissante entre la police nationale, qui a compétence sur tout le territoire, excepté la capitale et la petite couronne, et la préfecture de police parisienne, considérée comme une police dans la police. D’autant plus que, malgré l’annonce du préfet, le fonctionnaire ne pouvait être formellement suspendu  : légèrement blessé lors de l’opération, il était en arrêt maladie depuis mercredi et ne pouvait donc pas se voir notifier cette suspension. La préfecture a précisé maintenir sa demande de suspension, mais qu’il ne s’agissait pas d’une « sanction » à l’encontre du fonctionnaire. Caroline Politi Deux enquêtes ouvertes La préfecture a annoncé la saisine de l’IGPN pour déterminer notamment si la réponse de l’agent était « proportionnelle ». Une enquête judiciaire pour violences a été ouverte par le parquet de Bobigny après la plainte du médiateur, qui dit avoir pris la défense de jeunes du quartier. 20 septembre au5octobre CINQ  : CHLOÉ LACAN, GUILHEM VALAYÉ, IMBERT IMBERT, NICOLAS JULES, VALÉRIAN RENAULT STEVEWARING,ALAIN SCHNEIDER, KUZYLARSEN, CHLOÉ BRÉAULT, PIERRE HERVÉGOULET, MARSU, BAKEL, LES HOTESSES D'HILAIRE NICOLASHAAS, BENOITPARADIS LES FOUTEURSDEJOIE, VASLO, NICOLAS FRAISSINET, BASTIEN LUCAS, LAURENT LAMARCA GÉRARD MOREL, NICOLAU, MICKA ROCK, TÉOL, BATLIK, BELFOUR, SHONEN BAT, DESSOLAS, DANNY BUCKTON, BOULE JÉRÉMY FREROT CAMILLE ET JULIE BERTHOLLET 2 Lundi 16 septembre 2019 L’incarcération de Balkany divise. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a estimé dimanche que l’incarcération de Patrick Balkany, condamné vendredi à quatre ans de prison ferme et à dix ans d’inéligibilité pour avoir soustrait des millions d’euros au fisc, n’avait rien « d’exceptionnel ». Elle a trouvé « choquant » que son épouse, Isabelle, également condamnée, lui ait succédé à la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). L’inquiétude des riverains a raison du festival hip-hop Revolution. Le festival de musiques urbaines Révolution, programmé le 22 septembre et qui suscitait l’inquiétude des riverains du stade Jean-Bouin (Paris, 16 e), a été reporté à l’été par ses organisateurs, soucieux de « désamorcer la situation ». Le Forum des Halles s’affiche aux couleurs de la marque Westfield. Après Les Quatre Temps (Hauts-de-Seine), entre autres, le Forum des Halles (Paris, 1 er) est lui aussi passé sous le pavillon du groupe australien Westfield. LESOGRES DE BARBACK LESINNOCENTS SANSEVERINO MAXIME LE FORESTIER MARC LAVOINE 2019 AVEC LA PARTICIPATION DU THÉÂTRE ALEXANDREDUMAS,DUTHÉÂTRE DU VÉSINET, DU QUAI 3DUPECQ ET DU THÉÂTREDEPOISSY
Grand Paris Affectés, car sans affectation Réforme du lycée Quinze jours après la rentrée scolaire, certains jeunes Franciliens n’ont toujours pas repris les cours Ils ont fait leur rentrée dans leur canapé. La fille de Fatima K. n’a reçu que vendredi une affectation pour intégrer une classe de 1 re dans un établissement public parisien. Mais, pour rejoindre ses nouveaux camarades, elle a dû renoncer aux spécialités arts plastiques et SVT qu’elle avait choisies et « composer avec ce qu’il restait », explique sa mère. Le fils de Sylvie P., lui, n’a toujours pas mis un pied en classe  : « Nous avons dû refuser l’affectation [dans un lycée de Villeneuve-la-Garenne], car cela n’était pas en cohérence avec son choix d’études ni son projet professionnel. En plus, c’était en dehors de notre commune [Clichy]. » Une situation incompréhensible pour ces familles, qui assurent avoir accompli les démarches dans les délais et sans fausse note. La réforme des lycées aurait-elle retardé des affectations ? Hidalgo en tête dans les sondages Municipales A six mois du premier tour des municipales à Paris, la maire PS sortante, Anne Hidalgo, arrive en tête des intentions de vote, sept points devant le candidat LREM investi Benjamin Griveaux, suivi du « marcheur » dissident Cédric Villani, selon un sondage publié dimanche. Selon cette enquête Ifop-Fiducial pour Le JDD et Sud Radio, si le premier tour des municipales avait eu lieu dimanche, 24% des voix seraient allées à une liste de la majorité municipale « Paris en commun » menée par Anne Hidalgo et soutenue par le PS, le Parti communiste, Les Radicaux de gauche, centre et indépendants. Avec 17%, la seconde place reviendrait à une liste LREM conduite par Benjamin Griveaux, deux points devant avec vous Contactée, l’académie de Paris indique que « tous les emménageants de l’été ont été affectés en 1 re LGT [lycée d’enseignement général et technologique] », que les derniers cas de 2 de ont été résolus et dit rester à l’écoute. La FCPE mobilisée Pour Abdelkrim Mesbahi, le président de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) des Hauts-de-Seine, la réforme est en partie responsable du désarroi des lycéens, et de leurs parents. « L’un des impacts de la réforme, c’est le choix des spécialités en fin de 2 de », estime-t-il. Chaque élève avait la possibilité de changer de lycée si les spécialités qu’il souhaitait suivre n’y étaient pas enseignées. Ce qui « a impacté le nombre de places dans les établissements ». Mais il y a aussi « des arrivées dans le département qui n’ont pas été celle menée par Cédric Villani (15%). Ce sondage est le premier à paraître depuis l’annonce de la candidature dissidente du mathématicien il y a deux semaines. L’étude semble confirmer que la maire sortante pourrait tirer profit de la rivalité entre les marcheurs en vue du scrutin. Invité de Radio J, le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, soutien de Benjamin Griveaux, a estimé que « [s]on ami Pierre-Yves Bournazel [député de centre-droit et membre à l’Assemblée du groupe présidé par Jean-Christophe Lagarde] qui est donné à 5% dans les sondages, pourrait et devrait trouver un accord [avec Benjamin Griveaux]. Parce que, à 5%, on ne devient pas maire de Paris, mais on peut contribuer à une victoire. » Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr A. Gelebart/20 Minutes (illustration) suffisamment anticipées et en dernier le reliquat du baby-boom de l’an 2000 », ajoute-t-il. Enfin, il ne faut pas oublier les élèves qui ont échoué au bac. Révolté par la situation, Abdelkrim Mesbahi a appelé « 25 familles » à se mobiliser vendredi matin devant la préfecture de Nanterre. « On m’a répondu que mon fils avait été affecté, il fallait que je fasse avec et que, si je n’étais pas satisfaite, je n’avais qu’à faire un recours par recommandé à l’académie, s’exaspère Sylvie, qui a été reçue par un membre du personnel. On est dans un pays où l’éducation est reconnue, et là, on est en train de faire n’importe quoi avec nos enfants. » 3 Lundi 16 septembre 2019 Pour intégrer un établissement, des lycéens ont dû changer de spécialités. La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE Abdelkrim Mesbahi a bon espoir que les choses s’arrangent  : « J’ai l’impression que la direction de l’académie a pris la mesure de la situation. On m’a annoncé l’ouverture d’une division dans le Nord et une autre dans le Sud pour, d’une part, intégrer les nouveaux entrants en 2 de, et, d’autre part, pour les élèves qui ont échoué au bac. » Le rectorat projette aussi de créer des modules sur mesure qui vont permettre aux élèves de terminale qui n’ont pas eu leur diplôme de préparer leur bac. En attendant, Abdelkrim Mesbahi continue de recevoir les doléances de ces élèves toujours sur le carreau, quinze jours après la rentrée. Sélène Agapé DEMAIN matin après-midi matin après-midi 13 °C 29 °C 14 °C 22 °C Souriez, c’est encore l’été Le soleil s’impose encore sur la plus grande partie du pays et ce malgré quelques nuages au nord de la Seine. Près des Pyrénées, le temps est instable avec un risque d’averses orageuses sur les reliefs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :