20 Minutes France n°3452 13 sep 2019
20 Minutes France n°3452 13 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3452 de 13 sep 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : retraites, sur la ligne de départ.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
V. Laborde Week-end A 23 ans, Rilès a produit son premier album, Welcome to the Jungle, sorti fin août, presque seul. 20 Minutes a rencontré le rappeur rouennais, qui chante en anglais, pour évoquer avec lui ses débuts prometteurs. 20 –28SEPTEMBRE,21H NORA HAMZAWI RÉSERVATIONS 01 44 95 98 21 —THEATREDURONDPOINT.FR Vous semblez ne jamais vous arrêter de travailler… Je fais de la musique depuis environ huit ans et ma particularité, c’est que je fais tout tout seul dans ma chambre, de l’instru jusqu’au mix en passant par les clips et le reste. Pourquoi tenez-vous à garder ainsi le contrôle de la production ? Ça vient d’un traumatisme. La première fois que j’ai voulu enregistrer un son, dans un studio à Rouen, ça coûtait 20 € de l’heure. C’était déjà cher, mais je pensais faire un truc en deux ou trois heures. Au bout de cinq heures, je n’avais toujours pas le résultat que je voulais, l’ingénieur n’était pas forcément intéressé, il n’aimait pas trop le rap… Je me suis dit que j’allais enregistrer dans ma chambre, pour avoir un meilleur résultat. Ça m’a pris trois ans pour tout apprendre, mais la plus-value en vaut la peine. Le problème de tout faire tout seul, c’est que ça peut monter à la tête… De plus en plus de jeunes rappeurs ont une approche « totale » dans le rap. Comment l’expliquez-vous ? Notre génération est plus libre, dans le sens où on peut apprendre tout ce qu’on veut. Il y a vingt ans, on ne pouvait pas apprendre du mix ou du mastering si on n’était pas en école d’ingénieurs du son. Internet va un peu libérer des cases dans lesquelles on peut se retrouver coincé. 16 Vendredi 13 septembre 2019 Le rappeur rouennais de 23 ans, qui chante en anglais, réalise tout lui-même, de l’instru au mix en passant par les clips. « Notre génération est plus libre » Rap « 20 Minutes » a rencontré Rilès, qui a sorti son premier album, « Welcome to the Jungle » « J’ai enregistré dans ma chambre pour avoir un meilleur résultat. » Pourquoi avoir choisi de rapper en anglais ? Par pudeur, à la base. J’écrivais mes textes à côté de la chambre de ma mère, et je n’avais pas envie que mes parents comprennent ce que je raconte. Au fur et à mesure, j’ai pris ça au sérieux  : j’étais le mec qui rappait en anglais dans la team. Snoop Dogg apparaît dans le clip de « Marijuana ». Comment l’avezvous convaincu de participer ? On y est allés au culot. On a réussi à avoir Snoop par mail, après maintes et maintes relances. Sur un coup de chance, on a eu une réponse positive. Il nous a invités chez lui. Il y avait un studio, il est arrivé à l’heure et, en quarante-cinq minutes, c’était bouclé. Dans l’album, vous employez beaucoup le mot « run » [courir], pour exprimer le fait que vous vous échappez… Il y a toujours cette idée de fuite vers l’avant. Tu cours, mais tu ne sais pas où tu vas. C’est vraiment ça, ma vie entière  : j’improvise, tout le temps. Vous semblez rester un peu en marge du « rap game » français… Je ne me considère pas comme hors du « rap game » français, mais en dehors de son intérêt. On ne me calcule pas forcément. C’est à moi de trouver ma place, de m’imposer. Sur tous mes réseaux, je parle en anglais, ça casse les couilles à certains. Et je ne connais personne dans ce business… Le fait de rester dans ma chambre, ça a aussi créé cet aspect « ermite ». J’attends le jour où je ferai un putain de gros clip, un putain de gros son et où on sera obligé d’en parler. Propos recueillis par Pierre Cloix
Fauteuil  : cuir de vachette, tannage au chrome, fleur corrigée, pigmenté. Mousse de polyuréthane HR moulée à froid (assise 65 kg/m 3, dossier 55 kg/m 3) Ecopart. incluse, prix hors livraison Photos non contractuelles Voir conditions en magasins. Votre literie de relaxation électrique matelas + sommier à partir de 2990 € 1990 € LITERIE 7/7 seulement ! Literie André Renault (fabrication française). Le prix s’entend matelas + sommier en 160 x 200 (2 x 80). Têtes et pieds relevables. L’Espace Topper vous propose aussi toutes les grandes marques de literie  : Bultex, Dunlopillo, Simmons, Treca... Votre fauteuil de relaxation électrique seulement ! Literies ou fauteuils de relaxation  : découvrez les versions électriques du confort absolu dans le plus grand espace parisien. Offre valable sur le fauteuil électrique Royal+ dans la limite des stocks disponibles. 86 L x 91 P x 109 H. Créé en Norvège, mécanismes garantis 5 ans, moteur et batterie garantis 2 ans, 4 coloris cuir et 2 coloris bois au choix. Paris 15 e  : 66 rue de la Convention 01 40 59 02 10 - M° Boucicaut, P.gratuit Paris 12 e  : 56-60 cours de Vincennes 01 43 41 80 93 - M° Pte de Vincennes/Nation FAUTEUILS DE RELAXATION 7J7 Paris 15 e  : 63 rue de la Convention 01 45 77 80 40 - M° Boucicaut, P.gratuit Paris 12 e  : 54 cours de Vincennes 01 40 21 87 53 - M° Nation Canapés, armoires lits, dressings, gain de place,mobilier contemporain  : toutes nos adresses sur www.topper.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :