20 Minutes France n°3450 11 sep 2019
20 Minutes France n°3450 11 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3450 de 11 sep 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : un débat épineux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Grand Paris Le 13e, premier sur le street art Culture urbaine Deux passionnés organisent des visites des fresques murales de la capitale. 20 Minutes a participé à l’une d’elles Etre curieux et lever les yeux vers le ciel. Ce sont les conseils de Laurent Fouquet pour découvrir le street art à Paris. Après avoir parcouru différentes villes de France et capitales d’Europe pour dénicher de nouvelles œuvres, ce passionné de culture urbaine et de graffiti a décidé avec sa cousine, il y a quatre ans, d’animer des visites de la Ville lumière sur ce thème. Ainsi naissait le Fresh Street Art Tour Paris*, que 20 Minutes a pu expérimenter. Rendez-vous est fixé dans le 13e, où le street art est loin d’être interdit puisque le maire de l’arrondissement, Jérôme Coumet (PS), en est lui-même un grand fan. De fait, pas moins d’une cinquantaine d’œuvres, d’artistes plus ou moins connus, se concentrent dans l’arrondissement. Beaucoup se trouvent à proximité du boulevard Vincent-Auriol, le long de la ligne 6. L’une interpelle  : le portrait de l’artiste Bob Dylan, qui recouvre le mur d’une école. Il a été réalisé par le Lisboète Vihls, qui se sert d’explosif. Un peu plus bas, au niveau de la station de métro Nationale, un gros chat peint sur un fond bleu électrique interpelle. C’est l’œuvre de C215, devenue un emblème pour le quartier. « Quand les gens veulent se rejoindre, ils se donnent rendez-vous au chat », sourit Laurent Fouquet. La capitale peut aussi se vanter d’avoir trois fresques sur 300 m de l’un des pionniers du street art  : Obey. L’une d’entre elles est une Marianne, peinte aux couleurs de la France et qui arbore aussi la devise de notre pays. L’œuvre a été offerte par le street artist après l’attentat du Bataclan. Le reste ? Il ne tient qu’à vous de le découvrir, en levant bien les yeux au ciel. Camille Tyrou * https://www.freshstreetarttourparis.com.C. Tyrou/20 Minutes Le chat de C215, à la station nationale, sur la ligne 6 du métro. 4 Mercredi 11 septembre 2019
Grand Paris La région allonge les euros pour allonger les nuits Transports Certains métros et trams vont circuler en continu du soir au petit matin A l’instar de New York, Londres ou Barcelone, Paris veut s’essayer au métro de nuit. Mardi, Valérie Pécresse (ex-LR), présidente de la région et d’Ile-de-France Mobilités (IDFM), a présenté le projet Nuits festives. Annoncée en avril, l’expérimentation commence samedi, pour une durée de six mois. Elle prévoit l’ouverture, un samedi par mois, de six lignes de métro (1, 2, 5, 6, 9 et 14)*, de trois lignes de tram (T2, T3a et T3b) et le renforcement des lignes de Noctilien (N01, N02, N43, N44, N45 et N42) dans la capitale durant toute la nuit. « Redynamiser la ville » Ce dispositif, les commerces et les établissements touristiques le réclamaient depuis des mois. Si la présidente de la région a répondu par Le Val-de-Marne bannit (symboliquement) le glyphosate Pollution « Au nom du principe de précaution », entre autres. Mardi, le président du conseil départemental du Val-de-Marne, Christian Favier (PCF), a annoncé avoir pris un arrêté bannissant l’usage de produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate, affirmant par la même occasion être le premier département à le faire. Si le Val-de-Marne reconnaît être un territoire « urbain », l’entourage du président estime que les pesticides sont aussi utilisés sur les autoroutes et non plus exclusivement sur les terres agricoles. Cet arrêté est « symbolique », a-t-il été précisé, car il sera « très certainement retoqué par la justice administrative ». avec vous M. Fourmy/Sipa Le test commence samedi. l’affirmative, c’est aussi dans le but de « redynamiser une capitale saccagée par les événements récents, et faire revenir les Franciliens à Paris la nuit », référence à peine voilée aux manifestations des « gilets jaunes ». Valérie Pécresse a insisté sur le côté expérimental de l’opération, qui doit trouver son public, un fonctionnement L’idée est donc plutôt de « soutenir les maires qui ont pris des arrêtés et alerter les esprits » sur la dangerosité de ces produits. Pionnière, la ville de Langouët (Illeet-Vilaine) avait pris le 18 mai un arrêté interdisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques « à une distance inférieure à 150 m de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d’habitation ou professionnel ». Ce texte a depuis été suspendu par le tribunal administratif de Rennes, saisi par la préfète d’Ille-et-Vilaine. Depuis, l’initiative a fait des émules un peu partout en France. Comme à Aubenas-les-Alpes (Alpes-de-Haute- Provence) ou Pierrelaye (Val-d’Oise). Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr Grève annoncée vendredi Un mouvement de grève, qui s’annonce très suivi, est prévu vendredi sur le réseau RATP. En cause  : la réforme des retraites, qui doit toucher les régimes spéciaux, donc ceux des agents. pérenne et faire face à des contraintes plus ou moins importantes. A ce propos, 50 des 700 agents mobilisés par la RATP pour les Nuits festives seront chargés d’assurer la sécurité en station. Les personnels sont choisis dans un premier temps sur la base du volontariat. La présidente d’IDFM a tenu à insister sur le coût de l’opération, « 600 000 € par nuit », qui est important, mais pas rédhibitoire « s’il répond à une demande ». Romarik Le Dourneuf * La ligne 4, particulièrement empruntée et traversant la ville du nord au sud, ne fait pas partie du dispositif en raison de travaux. Renseignements  : https://www.iledefrancemobilites.fr/le-reseau/nuits-festives. La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE 5 Mercredi 11 septembre 2019 Les « décrocheurs » des portraits de Macron devant les juges. Ils voulaient dénoncer l’« inaction climatique » du chef de l’Etat  : huit militants écologistes et un vidéaste doivent être jugés ce mercredi à Paris pour vol en réunion après le décrochage de portraits d’Emmanuel Macron dans des mairies d’arrondissement. Le street artist James Colomina récidive. Après avoir disposé ses sculptures en résine rouge sous le pont Mirabeau (15 e) ou sur la façade du lycée Bossuet Notre-Dame (10 e), l’artiste toulousain James Colomina vient d’installer L’Homme à la fleur sur le socle, vide depuis 1944, de la statue de François Arago (14 e). Avec cette nouvelle œuvre de street art, il veut inciter les Parisiens à se mobiliser pour le climat. DEMAIN matin après-midi matin après-midi 12 °C 24 °C 16 °C 24 °C Le soleil reprend ses droits dans le Sud Les nuages dominent dans le Nord-Ouest avec quelques gouttes près des côtes de la Manche, restes de l’ouragan Dorian. Le soleil revient en force dans le Sud, où les températures remontent en flèche. J. Colomina



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :