20 Minutes France n°3449ES 10 sep 2019
20 Minutes France n°3449ES 10 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3449ES de 10 sep 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : le remède passe mal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS Ce quelque chose de dionysien... Football Andorre, 136 e nation mondiale, aura droit aux honneurs du Stade de France (20h45), que les Bleus ne quittent décidément plus Les amicaux pour la province, et les gros matchs qualificatifs pour la capitale. Ce mardi (20h45), les supporters seront 50 000 à remplir les anneaux du Stade de France pour voir l’équipe de France affronter la 136 e nation mondiale dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2020. Un match que le sélectionneur, Didier Deschamps, n’a jamais envisagé ailleurs qu’à Saint-Denis. D’autant plus que ce sera le centième joué par les Bleus dans l’enceinte dionysienne. « Des ondes positives » Une chose est sûre, l’équipe de France a du mal à quitter son cocon. Un tournant, celui d’une génération peut-être  : France-Ukraine, en 2015. « Cette rencontre (3-0 après avoir perdu l’aller 2-0) a marqué les mémoires pour qui était présent ce jour-là, se souvient le portier Hugo Lloris. Le Stade de France La France perd sur le fil et défiera les Etats-Unis Basket Après leur défaite lundi contre l’Australie (98-100), les Français n’échapperont pas au choc face aux Etats-Unis en quart de finale du Mondial chinois. « On ne pouvait pas perdre en marquant 98 points avec la défense qu’on avait proposée jusque-là », a analysé après le match le capitaine, Nicolas Batum. Mais les Bleus n’ont pas su cette fois freiner les offensives adverses. Même son de cloche du côté du sélectionneur, qui relève le positif. « C’est ça qui crève le cœur, on a fait un match incroyable, presque au-delà de ce que je pouvais espérer dans le domaine offensif », a confié Vincent Collet. Et du positif, il en faudra pour les Bleus avant de défier les Etats-Unis, mercredi (13 h). La team US a beau avoir emmené une équipe C ou D en Chine, sans aucune de ses grandes stars, elle aligne tout de même 12 joueurs de NBA que tous donnent favoris pour l’or. Mais tout espoir n’est pas éteint. « C’est dur parce qu’on n’aime pas perdre, mais on n’est pas morts », a assuré Nicolas Batum.C. Brunskill/Getty images North America/AFP fait partie du patrimoine, on l’associe plutôt à des ondes positives. » Ainsi, les Bleus continuent à organiser les rencontres qualificatives à un tournoi majeur – même celles qui ne font pas rêver – au Stade de France. Et pour cause. Luc Holtz, l’homologue luxembourgeois de Deschamps, avait témoigné de sa colère, en septembre 2017, de devoir affronter les Bleus à Toulouse plutôt qu’à Saint-Denis. Il y trouvait même un écho pour transcender ses hommes lors de la causerie d’avant-match, sur l’air « On est tellement des ploucs pour eux qu’ils nous jouent dans un stade de kermesse ». Résultats  : 0-0 et « DD » qui décide de mettre fin aux tournées dans l’Hexagone. L’intérêt sportif avant tout. « Le Stade de France paraît plus grand que les autres stades, comme s’il y avait plus d’espace, assure Deschamps. Ça joue en notre faveur. » Ildefons Lima s’en réjouit quand même. « Rien qu’en reconnaissant la pelouse, j’ai eu les mêmes frissons qu’à l’époque, témoigne le capitaine andorran, qui était présent pour le premier match des Bleus après leur titre mondial, en 1998. Pouvoir participer au centième match de la France dans ce grand stade, c’est un signe de respect. » On ne poussera pas le vice jusqu’à lui faire le coup de l’immensité du stade qui ferait crever ses équipiers de trouille. Andorre a tenu le 0-0 jusqu’à la 88 e en Turquie, samedi, et l’ambiance stambouliote, par rapport à celle du Stade de France, c’est autre chose. Julien Laloye Nadal ne devrait pas se faire prier pour éclipser l’étoile Federer Tennis 20-19 en 2019, 20-20 en 2020 ? Toujours derrière Federer au nombre de tournois du Grand Chelem gagnés, Rafael Nadal a fait un pas en avant en s’adjugeant,la nuit dernière, l’US Open au détriment du Russe Daniil Medvedev (7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4). Le début de la fin pour « Rodgeur » ? L’Espagnol compte 19 victoires en tournoi du Grand Chelem. G. Van Der Hasselt/AFP 10 Mardi 10 septembre 2019 Cinquante mille fans sont attendus pour la réception d’Andorre, ce mardi. A Flushing Meadows, les blessures ont rattrapé Federer et Djokovic. « Rafa », lui, semble être revenu à son meilleur niveau, sans jamais perdre son envie de gagner. « La manière dont le match a pris une tournure dramatique à la fin rend ce jour inoubliable pour moi, a expliqué Nadal après son sacre américain. Ce trophée est tellement important pour moi. » Et le Taureau de « Rafa » pourrait détrôner « Rodgeur » lors du prochain Roland-Garros. Manacor, âgé de 33 ans, devrait être en mesure de dompter la chaleur et l’humidité de Melbourne pour être à égalité avec le Suisse dès l’Australie en début de saison. Ensuite, pas la peine d’épiloguer sur le résultat à Roland-Garros, où Nadal gagnera son 21 e tournoi du Grand Chelem. A Federer enfin de remporter une neuvième fois le tournoi de Wimbledon pour redonner du suspense à cette course sans ligne d’arrivée. A.H. Une équipe remaniée Didier Deschamps a assuré, en conférence de presse mardi, qu’il effectuerait des changements dans son onze de départ par rapport au match face à l’Albanie, samedi (4-1). « Cela me semble logique, a assuré le sélectionneur des Bleus. Ce ne sera pas la même équipe, c’est certain. » Le technicien a assuré que le défenseur Lucas Hernandez, qui avait reçu un coup lors de France-Albanie, était apte pour le rendez-vous face à Andorre. Sacré couac pour les Croates. Lundi, la Croatie, finaliste du Mondial en 2018, a été accrochée à la surprise générale par l’Azerbaïdjan (1-1), qui marque son premier point dans la course à la qualification pour l’Euro de football 2020. Dans son groupe, l’équipe de Luka Modric va devoir batailler notamment avec la Hongrie et la Slovaquie. Ngapeth ménagé au début de l’Eurovolley. Lundi, Earvin Ngapeth a passé une IRM révélant une lésion au niveau des côtes, rapporte L’Equipe. La star de l’équipe de France de volley manquera les trois premiers matchs du championnat d’Europe contre la Roumanie, jeudi, la Grèce, samedi, et le Portugal, dimanche. Fuglsang vainqueur, Roglic solide leader de la Vuelta. Le Danois Jakob Fuglsang (Astana) a remporté, lundi, la 16 e étape du Tour d’Espagne au sommet de La Cubilla. Un temps mis en difficulté, le maillot rouge Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a réussi à accentuer son avance au général.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :