20 Minutes France n°3444 5 jui 2019
20 Minutes France n°3444 5 jui 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3444 de 5 jui 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : groupe facebook, au mépris des femmes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Week-end Séries L’action de la saison 3, disponible depuis jeudi sur Netflix, se tient pendant la Fête de l’indépendance 14 Vendredi 5 juillet 2019 « Stranger Things » joue les trouble-fête « Si les menaces tombent lors d’un jour symbolique, ça touche au cœur. » Danièle André, chercheuse La bande d’adolescents confrontés à des phénomènes paranormaux dans les années 1980 revient pour une troisième saison. « Stranger Things », la série phare de Netflix, a été mise en ligne jeudi, un 4 juillet, et ce n’est pas un hasard. Après Noël pour la saison 1 et Halloween pour la saison 2, la saison 3 se déroule, au moins en partie, pendant la Fête de l’indépendance américaine. Ces réjouissances sont autant de moments-clés qui fondent l’identité américaine dans la pop culture. « Ces fêtes permettent de faire référence à des repères qu’on identifie à une certaine tradition », explique Danièle André, enseignante-chercheuse en civilisation et culture populaire nord-américaine à La Rochelle Université. C’est d’autant plus vrai dans « Stranger Things », qui « joue sur la nostalgie, la recréation d’un passé un peu idéalisé, poursuit l’universitaire. La série dit « c’était mieux à l’époque », et ce discours est ancré grâce à ces fêtes. » Des marqueurs qui créent un univers familier pour les téléspectateurs et leur Netflix Les enfants de Hawkins sont confrontés à de nouveaux dangers lors d’un moment normalement joyeux. permettent de s’identifier rapidement. Aussi les séries ne manquent-elles pas de s’adapter au moment de l’année où elles sont diffusées. Il n’est pas rare de voir des histoires de Halloween fin octobre, des épisodes de Noël en décembre, des bals de promo en mai, etc. La saison 2 avait ainsi été diffusée le 27 octobre, et son action commençait… quelques jours avant Halloween (qui a lieu le 31 octobre). Dans cette deuxième saison, la préparation de Halloween permet de réintroduire du mystère dans une situation qui semblait – presque – réglée à la fin de la saison 1. « Les fêtes sont souvent utilisées comme des ressorts dramatiques, explique Danièle André. Il peut y La mode s’associe en grande pompe au show La petite ville de Hawkins a imposé son dress code. Eleven (Millie Bobby Brown), Lucas (Caleb McLaughlin), Mike (FinnWolfhard), Dustin (Gaten Matarazzo) et Will (Noah Schnapp) célébreront donc le jour de l’indépendance dans la saison 3. Le petit monde de la mode en a profité pour s’incruster à la fête nationale américaine. Les équipes de Levi’s ont collaboré avec les costumiers de « Stranger Things » pour cette saison 3, qui se déroule en 1985. La marque a créé des tenues pour deux personnages  : Eleven et Dustin. Ces looks sont disponibles depuis lundi sur l’e-shop de Levi’s et dans certaines boutiques de la marque. Nike, autre pilier de la mode des années 1980, a sorti le 27 juin un premier drop de sa collection « Stranger Things ». « Un drop est une série limitée, qui est « lâchée », à la différence de la « capsule », intégrée à la collection », explique Patrice Duchemin, sociologue de la consommation et auteur du Pouvoir Nike avoir des menaces toute l’année mais, si elles tombent lors d’un jour symbolique, ça vous touche au cœur. » La bande-annonce finale de la saison 3 promet un danger supérieur à tout ce que les enfants de Hawkins ont connu jusque-là. Introduire cette menace autour du 4 juillet n’est pas anodin. « C’est un jour joyeux, on attire le chaland en montrant une attaque ce jour-là, analyse Danièle André. Les premiers teasers annonçaient l’ouverture d’un centre commercial, qui représente la famille, la manne économique des Etats-Unis. Un endroit normal. C’est tout le propos de « Stranger Things »  : derrière les apparences policées couve un grand danger. » Mathilde Loire des imaginaires (éd. Arkhê). Un hoodie vert, un tee-shirt gris, une casquette bleue ainsi que des paires de baskets (dont les Cortez, photo) inspirées du lycée des héros composent cette première série limitée intitulée « Hawkins High Collection ». Havaianas, la célèbre marque de tongs brésilienne, propose deux paires inspirées de l’univers rétro de la série. Et le géant suédois H&M a sorti dès le 23 mai une collection capsule « Stranger Things » pour offrir tout ce qu’il faut à ceux qui prévoient de regarder Netflix au bord de la piscine cet été, à savoir des tee-shirts, tops, shorts, maillots de bain et accessoires inspirés par les looks de la série. Anne Demoulin Un projet secret de la CIA glissé dans le scénario De nouvelles menaces et un monstre guettent la bande de Hawkins, et Eleven va donc de nouveau avoir l’occasion de mettre en pratique ses pouvoirs psychokinétiques pour sauver ses amis. Ces pouvoirs ne lui sont pas venus par hasard. Dans le sixième épisode de la première saison, « The Monster », Joyce et le shériff Hopper retrouvent la mère biologique d’Eleven, Terry Ives. On apprend que celle-ci a subi des « tests » du D r Brenner dans le cadre d’un projet appelé MK Ultra, alors qu’elle était enceinte de Jane – le vrai nom d’Eleven. Ce projet d’expérimentations sur les humains n’est pas une invention des frères Duffer, les créateurs de la série, mais a été inspiré par un morceau d’histoire américaine. MK Ultra est le nom de code d’un projet secret de la CIA, qui a pris place des années 1950 à 1970. Le but était de développer des techniques de manipulation mentale et des « pilules d’amnésie ». Les détails du projet sont dévoilés par une commission du Congrès américain et une commission d’enquête présidentielle de 1975 à 1977, à la suite de révélations du New York Times. MK Ultra s’est déjà retrouvé au cœur de nombreux objets de fiction, à l’instar de la série de romans « Jason Bourne » de Robert Ludlum, du film Les Chèvres du Pentagone de Grant Heslov ou du jeu vidéo « Call of Duty, Black Ops ». M.L.
ELLE SE DONNE DU MALT POUR VOUS PACK DE 6 BIÈRES 1664 ÉDITION LIMITÉE DISPONIBLE CHEZ MONOPRIX -50% ** SUR LE 2 ÈME ARTICLE IMMÉDIATEMENT DU 3AU15JUILLET * La bière 1664 édition limitée est brassée avec du malt d’orge et du malt de blé. * Les 7 et 14 juillet, uniquement pour les magasins ouverts les dimanches et jours fériés. ** Remise immédiate en caisse sur le moins cher des 2 produits au choix. Offre non cumulable avec toute autre offre ou promotion en cours. Panachage possible entre les produits de la marque « 1664 ». Monoprix – SAS au capital de 78 365 040 € - 14-16, rue Marc Bloch – 92110 Clichy – 552 018 020 R.C.S. Nanterre. – – Pré-presse  : L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :