20 Minutes France n°3439 26 jun 2019
20 Minutes France n°3439 26 jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3439 de 26 jun 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : coût dur pour les granules ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
SportS « C’est génial pour le développement sportif » Mondial 2019 Coach universitaire, Amanda Cromwell évoque le système américain Souvenirs, souvenirs. Vendredi, Amanda Cromwell, coach des UCLA Bruins, verra trois de ses anciennes joueuses (Mewis, Dahlkemper et Pugh) affronter la France en quart de finale de Coupe du monde. Contrairement au système européen, c’est à l’université que les joueuses font leurs classes, et certaines facs se battent pour recruter les meilleurs talents, avant qu’elles ne deviennent pros. Autant dire qu’Amanda Cromwell occupe une place de choix. Le succès de la sélection américaine peut-il s’expliquer par le système universitaire ? Chaque système a ses avantages et ses inconvénients. Aux Etats-Unis, on a plusieurs clubs un peu partout dans le pays, plusieurs ligues, des académies de développement… donc plusieurs niveaux différents. C’est très compétitif. On a beaucoup de bonnes joueuses, de bonnes équipes. Avec le système universitaire, et la façon dont on développe les joueuses, cela donne envie à ces jeunes de le rejoindre, d’aller à la fac pour le foot et les cours. Cela rend-il l’équipe meilleure d’avoir des joueuses qui ont toutes suivi le même chemin ? Oui, car ça leur a permis de devenir matures, de grandir, de déterminer quelles joueuses elles sont. Quand elles arrivent, à 18 ans, elles jouent avec des joueuses qui ont trois, quatre ans de Guirado fait partie des huit joueurs arrivés mardi à Marcoussis. Sipa F. Fife/AFP Dahlkemper (à g.) est passée par l’université de UCLA avant de devenir pro. plus qu’elles. Elles sortent de leur zone de confort. Et plus le temps passe, plus elles deviennent des vétérans dans ces équipes. Régulièrement, des joueuses pros issues de UCLA viennent préparer leur saison avec nous et expliquent souvent que nos ressources sont meilleures que dans leur équipe pro. On a un staff consacré, des préparateurs physiques, un staff médical… Tout est fait pour elles ici. Les athlètes-étudiantes s’entraînent comme des pros. C’est génial pour leur développement sportif. Pourquoi les ressources sont-elles meilleures en fac qu’en équipe pro ? Aux Etats-Unis, Portland et Seattle sont très au point, mais ce n’est pas le cas Les Bleus en ordre dispersé Rugby Coup d’envoi de la longue marche vers le Japon  : le XV de France a débuté mardi à Marcoussis (Essonne) sa préparation pour la Coupe du monde (du 20 septembre au 2 novembre), avec l’arrivée de 8 premiers « stagiaires » du groupe de 37 retenu par le sélectionneur, Jacques Brunel. Soit, après quatre semaines de vacances réglementaires, les joueurs qui n’ont pas participé à la phase finale du championnat  : les Bordelais Baptiste Serin et Jefferson Poirot, les Parisiens Gaël Fickou et Paul Gabrillagues, les Toulonnais Guilhem Guirado, Emerick Setiano, Charles Ollivon et Anthony Belleau, ces deux derniers étant de tout le monde. Je ne sais pas exactement ce qui leur manque. Les joueuses pros se rendent compte à quel point le système universitaire était agréable. Comment est-ce qu’on réussit à les convaincre de rejoindre une fac plutôt qu’une autre ? C’est un processus  : on essaie de créer une relation. On les fait venir, elles découvrent le campus, la fac, elles rencontrent l’équipe, le staff. On leur explique comment elles pourraient se développer ici et comment on pourrait les aider à réaliser leur rêve  : que ce soit de passer pro, de rejoindre l’équipe nationale, de jouer le Mondial. Propos recueillis par Grégor Brandy réservistes. Les demi-finalistes et finalistes n’arriveront eux que le samedi 6 juillet. Jusqu’à vendredi, et avant un week-end de repos chez eux, les huit stagiaires seront soumis à une batterie de tests médicaux et physiques pour évaluer leur état de forme, ainsi qu’à des entretiens avec l’encadrement. Le staff, justement, est déjà au complet, à une exception près  : Fabien Galthié, nommé consultant jusqu’au Mondial avant de devenir sélectionneur ensuite, rejoindra Brunel, Sébastien Bruno (avants), Julien Bonnaire (touche), Jean-Baptiste Elissalde (arrières) et Laurent Labit (arrières, futur adjoint de Galthié) lundi. 20 Mercredi 26 juin 2019 Les étrangers ont pris le pouvoir NBA Ils ont (presque) tout raflé. Dans la nuit de lundi à mardi, les joueurs étrangers de NBA ont été les grands gagnants des trophées remis par la ligue américaine de basket. Si les votes ont été enregistrés avant même le sacre de Toronto, première équipe canadienne à remporter le titre de champion, le jury, formé de journalistes spécialisés, a distingué des talents venus d’ailleurs. L’ailier grec de Milwaukee, Giannis Antetokounmpo, est ainsi devenu le deuxième Européen, après l’Allemand Dirk Nowitzki, à soulever le prestigieux trophée de MVP (meilleur joueur). « Je veux remercier mes coéquipiers et mes entraîneurs, a déclaré le joueur de 24 ans. Il faut plus qu’un joueur pour gagner autant de matchs en une saison. » Le pivot français d’Utah, Rudy Gobert, est lui reparti avec le trophée de meilleur défenseur pour la deuxième année d’affilée. Signe supplémentaire de la mondialisation de la NBA, les trophées de meilleur rookie (débutant) et de joueur ayant le plus progressé sont revenus au Slovène Luka Doncic (Dallas) et au Camerounais Pascal Siakam (Toronto). L’Asvel remporte le titre de Pro A. Trois ans après son dernier titre, le club villeurbannais a été sacré, mardi, en battant Monaco lors du match 5 (66-55). L’Asvel, auteur d’un gros troisième quart temps (24-6), a pu compter sur un bon Charles Kahudi (9 points et 10 rebonds). L’AC Ajaccio relégué provisoirement en National. Comme Sochaux et Nancy, le club corse, qui s’était maintenu sportivement en Ligue 2, a été rétrogradé à l’échelon inférieur par la DNCG, le gendarme financier du foot français. Et, à l’instar de Nancy et Sochaux, l’AC Ajaccio a annoncé qu’il avait fait appel de la décision. Florian Grill mènera l’opposition face à Bernard Laporte. Le président de la Ligue Ile-de-France de rugby a été officialisé comme tête de liste de l’opposition au président de la FFR, Bernard Laporte, pour la prochaine élection, en 2020. Grill veut notamment revenir à une « fédération éthique » et « relancer le rugby autour du rugby de mouvement ».
Red Bull France SASU, RCS Paris 502 914 658 LE PÉRISCOPE PRÉSENTE 02/12 -PARIS 7SEPTEMBRE MARSEILLE licence 3:n°3-1071337–SIRET450 419 387 000 45 (Paris) PARIS COMPLET NOUVELLE DATE 17.11.2019 Tournée2019 SNARKYPUPPY 22 NOVEMBRE 2019 LOCATION POINTS DE VENTE HABITUELS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :